Oh non Ponpon, ne t'arrête pas là ! Ce serait dommage !

Je me cultive en vous lisant, toi et  Philemon, et c'est un plaisir !
DoMiDoM a écrit : Oh non Ponpon, ne t'arrête pas là ! Ce serait dommage !


Mon petit doigt me dit que Ponpon a préféré capituler avec panache, ce qui était effectivement plus marrant que de construire une définition philosophique à laquelle, je n'en doute pas, il serait parvenu après quelques bols de thé, vu que le volume de ses références me dépasse de cent coudées !

Mais ma question était vraiment "au ras des pâquerettes", le mot "spriritualité" ne fait pas partie de mon vocabulaire (d'où les guillemets) et cela m'intéresserait de savoir, sans porter de jugement, ce que ceux et celles qui l'utilisent "mettent derrière".

J'entrevois confusément ce que cela peut signifier pour des croyants, quelque chose comme une "communication avec inconnaissable", mais quid des autres ? C'est quoi, une "quête spirituelle", en quoi est-ce que ça se différencie des questions que nous nous posons tous sur la finalité de l'existence ? C'est à peu près tout ce qu'impliquait ma question, donc je me permets de la relancer.
Je peux être spirituelle, mais de là à dire que j'ai de la spiritualité il y a une grande marge ^^
Bon je sors :D 
Hé bien Philemon, je vais essayer de répondre à ta question.

Pour moi, la spiritualité est une recherche personnelle, tout à fait en dehors de la religion, en vue de trouver un sens à la vie.
Je sens venir la question "faut-il que la vie ait un sens". Pour moi oui. Lequel ?  Je n'ai pas encore trouvé. Je pense que c'est un chemin que l'on doit faire seul (je parle de la spiritualité).

Voilà, pas d'argument, juste ma façon de voir.

:)  
Au risque d'en faire bondir certain et pour détendre un peu tout le monde, deux citations....

L'éternité c'est long, surtout vers la fin ( Woody Allen)

N'importe quel chrétien venant de recevoir l'eucharistie vous le confirmera, Dieu fond dans la bouche, pas dans la main ( Pierre Desproges )
A moi de tenter de donner mon impression plus que mon avis sur la question de Philémon, sans prosélytisme aucun.
J'opposerai franchement spiritualité et religion (du moins les monothéistes), en effet religion est pour moi synonyme de doctrine, de dogmes ... etc
La spiritualité, même si je crois la racine latine issue de pratiques religieuses, est quand même directement liée à l'esprit et à sa nourriture, de manière individuelle et avec des méthodes personnelles. Plus globalement, je vois la spiritualité comme un effort pour me dégager de la matière qui m'entoure afin de mieux me connaître, moi et les autres.
J'ai toujours pensé que l’Éducation est le moyen le plus efficace de lutter contre toutes les barbaries, c'est cette éducation largement complétée par nos relations sociales qui "fabriquent" notre spiritualité ...
J'ai lu que certain (e)s sont inconditionnels du blues, j'adhère complètement à l'idée que écouter Chet Baker et BBKing soit un grand moment de spiritualité pour eux .... Moi ça serait plutôt avec Jonis Joplin interprétant "Me and Bobby McGee" ... :D
Bref ... Nous portons tous je l'espère une spiritualité liée à notre enfance, à nos rapports sociaux et à notre vie en général .
DoMiDoM a écrit : Hé bien Philemon, je vais essayer de répondre à ta question.

Pour moi, la spiritualité est une recherche personnelle, tout à fait en dehors de la religion, en vue de trouver un sens à la vie.
Je sens venir la question "faut-il que la vie ait un sens". Pour moi oui. Lequel ?  Je n'ai pas encore trouvé. Je pense que c'est un chemin que l'on doit faire seul (je parle de la spiritualité).

Voilà, pas d'argument, juste ma façon de voir.

:)  


Je me permets de citer in extenso, DoMi, parce c'est exactement le type de contribution qui m'intéresse*. J'imagine que Ponpon saura clore le sujet d'une manière appropriée le moment venu, donc je m'abstiens de tout commentaire direct... je souligne juste "faut-il ?" de deux traits, très importante cette formulation ;)

P.S. *j'avais pas encore lu celles qui sont arrivées dans l'intervalle, merci les gars !
Philemon 45, j'ai déjà un peu répondu à ton sujet dans un autre débat sur "Dieu".
J'aime beaucoup la réponse de Ponpon :

"Pour moi, la spiritualité (avec ou sans guillemets) ne peut être débattue. Elle m’est personnelle, intérieure, secrète. Si elle se découvre parfois au travers des écrits des philosophes, moralistes et exégètes de tous poils, elle se révèle (à mon avis) au fond de nous-même comme le fruit de notre seule capacité d’abstraire, ce qui fait notre intelligence du monde si particulière. Une anomalie de la connaissance peut-être ?... ou bien tout ce qui nous distingue du reste du monde animal ?"

Pour moi, il n'existe pas deux  mondes différents : un spirituel et un matériel.... Il existe des états différents de la matière : de la plus éthérique à la plus dense. Quand je suis dans mon corps, sur la terre, dans mes occupations terrestres, je suis dans la matière dense et quand je suis en méditation, dans mon for intérieur, je suis dans la matière à l'état subtil, invisible... Donc pour moi, la spiritualité consiste à entrer dans  cet état de la matière en moi, qui dépasse largement les limites de mon corps physique, pour y puiser des sources de connaissance et de ressenti.... Cette matière invisible, impalpable, que j'ai touché par mon émotionnel, j'essaie ensuite de la matérialiser en amour, empathie, idéologie, création dans mon monde terrestre... Je ne sais pas si je suis claire.... Mais il est difficile de traduire un monde tellement subtil avec nos mots restreints...
En fait, je pense que nous faisons tous de la spiritualité, même les athées, sans le savoir ! comme M. Jourdain avec sa prose !! Quand nous pensons, ressentons, nous sortons du monde matériel pour entrer dans le monde invisible, spirituel.... Ce que nous appelons "spiritualité" dans le sens de ton débat, c'est (et bien sûr cela n'engage que moi) la maîtrise de ces pensées et émotions, le sens que nous leur donnons et l'utilisation que nous allons en faire pour notre bonheur et notre évolution dans notre vie matérielle.
Ce qui oppose science et spirituel pourrait se comparer à une sphère dont l'une n'étudierait que la convexité et l'autre la concavité : or les deux existent en UN, la sphère. Nous sommes à la fois des êtres spirituels par notre monde intérieur, et matériels par notre corps physique, que nous le voulions ou non...  De plus en plus de médecins s'intéressent aujourd'hui à la psychosomatique pour en revenir aux thérapies des médecines nouvelles dont tu parles dans ton 1er message. Ils découvrent que beaucoup de symptômes physiques sont reliés à des états émotionnels souvent inconscients et pouvant même remonter à plusieurs générations ! une thérapie peut faire prendre conscience de ces problèmes et on voit alors les symptômes physiques disparaître... Je pense que la médecine de demain sera basée sur le fait que tout est lié : l'invisible, les pensées, les sentiments et le visible, le corps.... Vois tu, je pense sincèrement que dans un avenir peut être encore lointain, on ne se posera plus la question de la spiritualité : elle fera partie intégrante de notre vie qui sera épanouie dans l'unité corps esprit.     :)   
J’imagine, car je ne peux faire autrement, que pour le non-croyant une quête spirituelle, SA quête spirituelle, ne peut se limiter à « la finalité de l'existence » mais comprend (!) également le « pourquoi » de cet univers dans lequel nous vivons et le « comment » de sa réalité physique*.

Ces interrogations me paraissent d’autant plus pertinentes que j’eus le privilège de rencontrer Monsieur Louis Leprince Ringuet (alors Professeur à l’Ecole Polytechnique) qui me dit un jour, après m’avoir questionné sur ma propre croyance en un Dieu, avoir eu à reconsidérer ses conceptions en achoppant sur les questions fondamentales du « comment » et du « pourquoi ». Voir ce savant homme aussi perplexe face à l’énormité du problème, me laissa un souvenir troublé qui ne m’a jamais quitté.

Et faudrait-il finalement que notre existence ait un sens ? Si Thomas D’Aquin, réconciliateur de la Foi et de la Raison, disant : « La vérité est l'accord entre l'intelligence et les choses. » ne pouvait mieux nous inviter à chercher encore et encore cette « vérité » dont l’une des clefs est en nous, on ne peut pas dire que l’on trouve une réponse facile à cette autre question. Bien que nos existences quotidiennes et leurs occurrences (carpe diem) nous suggèrent nombre de voies où nous engager, c’est la finalité même de notre genre particulier qui nous pose question. Là encore, point de réponse.

Quelle que soient les convictions intimes de chacun, la « quête de spiritualité » semble, de tous temps et à tout âge, un trait caractéristique de notre humanité. Plaçons-y toute notre intelligence, en faisant preuve de la plus grande modestie face au mystère de notre condition et surtout en n’acceptant pas de proposition à laquelle que nous ne saurions librement adhérer, discernement aidant.

A ce titre, j’espère que vos esprits avertis n’auront relevé aucun prosélytisme indécent dans mes propos, mais un simple témoignage, une simple contribution au débat. Après tout, on ne parle bien que de ce que l’on connait… enfin, presque, n’est pas BHL qui peut.

Ceci n’est pas une conclusion (LOL).


Nota* : questions par ailleurs évoquées sur ce Site dans le Sujet « Vous croyez en Dieu ? » (cf. Forum « Religion et croyances »)

… et pour se détendre :

Alexandre Astier (La Physique Quantique)
http://www.youtube.com/watch?v=8mSed9Du ... detailpage
ponpon a écrit : Alexandre Astier (La Physique Quantique)
http://www.youtube.com/watch?v=8mSed9Du ... detailpage


Yesss ! :lol: (du moins, les deux premiers tiers), j'envoie le lien à mon frangin sans délai.

Petite interrogation au passage, quand Domi disait "faut-il que la vie ait un sens ?" j'approuvais des deux "oui" (si j'ajoute -es, c'est Boby Lapointe) en voyant midi à ma porte, c'est-à-dire que "oui", il le "faut" puisque la question du "pourquoi" sera toujours présente, et "oui", on peut parfaitement admettre que la vie "a" un sens indépendamment de toute loi, ordre ou transcendance universelle ; très exactement (et pourquoi pas exclusivement) le sens qu'à un moment de notre évolution individuelle ou collective, nous faisons l'effort de lui donner.
Je me disais : ouf ! on reste dans les limites rassurantes de "que puis-je connaître, que dois-je faire ?"... mais après l'effet sphère et Thomas d'Aquin, il va falloir que je remette la main sur le bicarbonate de soude et l'aspirine, mon impression confuse est qu'il traîne un postulat quelque part, mais j'arrive pas à le débusquer ! ;)
Pour ma part j'hésite entre le clyster et le morgen-stern (LOL)
Adhérer, verbe qui pour moi est indissociable de croire et non de spiritualité… Il faut y croire pour que ça fonctionne et pas toujours encore.

Je ne crois en rien –des fois même pas en moi ^^- et j’ai eu à maintes reprises l’occasion de voir qu’un traitement qui fonctionne chez untel ou unetelle ne fonctionne pas chez moi.
En homéopathie par exemple faites-moi avaler le tube sans les petites granules vous avez plus de chance d’avoir un résultat.
Les rebouteux je suis à jeun d’avoir vu l’effet sur moi de ces magiciens et pourtant j’ai essayé –qu’est-ce que je risque … rien – Il y a une bonne vingtaine d’années en Lozère, pour un problème de verrues (piscine chlorée du coin pas glop) j’ai conduit ma fille chez un monsieur qui « les fait passer » –les patients viennent des départements voisins voir cet homme qui je le précise refuse d’être payé et le fait dans son temps libre après la traite ou de retour des champs - Quinze jours après en prenant sa douche elle a poussé un cri « je l’ai plus !!! je l’ai plus » entendez la verrue ^^. L’année suivante j’en ai une au genou et forte de l’expérience de ma fille je retourne voir cet homme qui traite avec autant de sérieux mon genou que le pied de ma fille… la verrue est toujours là :D
La religion … quelle forme qu’elle prenne y compris un mouvement de pensées comme le bouddhisme relève pour moi du sectaire et tous ces boniments sont faits par les hommes, pour les hommes et contre les femmes, je sais en choquer certains mais il n’y a rien de spirituel là-dedans, je trouve que c’est la plus grosse mystification de tous les temps. Nous naissons et nous mourrons entre deux il y a un développement qui s’appelle la vie mais basta rien de plus ni de plus passionnant, même si tout cela tient de l’alchimie et que je trouve la nature bien complexe et passionnante. Même si j’aime la vie et que consciente de sa brièveté et sa fragilité, je m’en repais avec boulimie, il n’y a pas une once de spiritualité mais simplement une grande soif de vivre tout simplement

Alors avec tout ça, si je devais trouver de la spiritualité quelque part, je pense que je la trouverai en moi … Un voyage intérieur en opposition ou en osmose entre moi et moi … Cet état d’esprit qui nous permet de se remettre en cause, je pourrai l’éprouver aussi bien pendant une balade … en écoutant de la musique ou encore en cuisinant mais dans tous les cas dans un moment où l’esprit peut se dissocier du corps.
Bref point est besoin de préciser  que ces divagations n’engagent que moi et ne sont en aucun cas un mode de provocation quelconque.
Bref pour paraphraser Philémon c’est clair comme du jus de chique mais comprendra qui pourra… je ne suis même pas sure de me comprendre demain lol 
Rappelez-moi la question siou-plait !...

Parle-t-on ICI de la spiritualité et des avatars de type "new age" ou bien de la croyance en Dieu ?

Si ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, la question gagnerait à être définitivement précisée car aux vues des réponses, on pourrait penser que le présent sujet est redondant avec le "VOUS CROYEZ EN DIEU ?" plus ancien.


Merci de nous éclairer...


Nota : je n'exclue d'ailleurs pas que telle redondance n'ai été voulue afin de mieux épuiser le contributeur qui serait alors soumis aux tirs croisés du distingué obscurantisme de salon d'un côté et ceux du charlatanisme guérisseur universel de l'autre. Auquel cas il y aurait là une vraie provocation et finalement peu d'intérêt à la chose.
ponpon a écrit : Rappelez-moi la question siou-plait !...

Parle-t-on ICI de la spiritualité et des avatars de type "new age" ou bien de la croyance en Dieu ?

Si ce qui se conçoit bien s'énonce clairement, la question gagnerait à être définitivement précisée car aux vues des réponses, on pourrait penser que le présent sujet est redondant avec le "VOUS CROYEZ EN DIEU ?" plus ancien.

Merci de nous éclairer...


J'm'en vas essayer... ma question "qu'entend chacun(e) de vous par "spiritualité" ?" n'avait rien d'une interrogation philosophique (je suis pas cap') sur l'esprit et la matière, ne visait pas à enfermer le débat dans un parallèle avec l'opposition entre médecine allopathique et autres thérapies (mais j'y reviendrai) ni à "doubler" le précédent sujet, mais au contraire à étendre la question au-delà de la perspective monothéiste que tu résumes sous l'appellation de croyance en "Dieu". Je voudrais intervenir le moins possible parce que chaque contribution me semble enrichissante, même si (et aussi parce que) elle débouche sur des aspects particuliers, un vécu personnel... et au risque de te voir charger à la hallebarde juché sur un pédalo, je considère que celle de Kristal s'inscrit avec une remarquable précision dans mon interrogation globale.
Finalement, je me saisis du morgenstern... et du coup, ce sera ma conclusion.
Bonne continuation.
cron