Continuons sur l'artiste, c'est mieux.

Un peu plus haut, dans ce fil, Lisa nous a donné ce lien:

https://www.youtube.com/watch?v=ddQt_RALBd4

J'aime bien, car, c'est, a ma connaissance, la seule fois, où Marcel Dadi a accompagné Brassens.

L'arrière plan guitare est juste époustouflant.

Vous rajoutez Leforestier, et ...
En effet , très bel aréopage de guitaristes .
Par contre musicalement , c'est quasi inaudible .
C'est souvent le cas quand tout le monde veut faire entendre sa petite voix .
Je préfère les arabesques de Joël Favreau .
tu restes dans le classique ..
imagine jimmy page.
qui acconpagne brassens :?
1bando GB.JPG





333333.jpg


Paco Ibañez canta a Brassens - La mala reputacion -


https://youtu.be/ZN1TGK5FAas?t=11



« Tout le monde viendra me voir pendu, 
Sauf les aveugl’s, bien entendu. »



Arriba !


:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG



11 novembre ...


Depuis que l'homme écrit l'Histoire,
Depuis qu'il bataille à cœur joie
Entre mille et une guerr' notoires,
Si j'étais t'nu de faire un choix,
A l'encontre du vieil Homère,
Je déclarais tout de suit' :
" Moi, mon colon, cell' que j' préfère,
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit ! "

Est-ce à dire que je méprise
Les nobles guerres de jadis,
Que je m' souci' comm' d'un' cerise
De celle de soixante-dix ?
Au contrair', je la révère
Et lui donne un satisfecit
Mais, mon colon, celle que j' préfère,
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit !

Je sais que les guerriers de Sparte
Plantaient pas leurs epé's dans l'eau,
Que les grognards de Bonaparte
Tiraient pas leur poudre aux moineaux...
Leurs faits d'armes sont légendaires,
Au garde-à-vous, je les félicit',
Mais, mon colon, celle que j' préfère,
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit !

Bien sûr, celle de l'an quarante
Ne m'as pas tout a fait déçu,
Elle fut longue et massacrante
Et je ne crache pas dessus,
Mais à mon sens, elle ne vaut guère,
Guèr' plus qu'un premier accessit,
Moi, mon colon, celle que j' préfère,
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit !

Mon but n'est pas de chercher noise
Au guérillas, non, fichtre ! non,
Guerres saintes, guerres sournoises,
Qui n'osent pas dire leur nom,
Chacune a quelque chos' pour plaire,
Chacune a son petit mérit',
Mais, mon colon, celle que j' préfère,
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit !

Du fond de son sac à malices,
Mars va sans doute, à l'occasion,
En sortir une - un vrai délice ! -
Qui me fera grosse impression...
En attendant je persévère
A dir' que ma guerr' favorit',
Cell', mon colon, que j' voudrais faire,
C'est la guerr' de quatorz'-dix-huit !



La guerre de 14-18 :
https://www.youtube.com/watch?v=l2F5qaHzkj0



Abel Gance

On ne dira jamais assez ce qu’Abel Gance a donné au cinéma. En 1919, juste après le traité de Versailles, il se lance à corps perdu dans la réalisation d’une fresque sur la Première Guerre mondiale : dans le traitement aussi rapide d’un sujet aussi brutal et récent, comme dans sa forme, il est certain que Gance a creusé la tranchée de la tragédie au cinéma, comme un Eisenstein et sans laquelle un Renoir ne serait pas ce qu’il est.
(Critikat)


arton2199-980x0.jpg



0.jpg









j-accuse-1919-large-picture.jpg




:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG




Mélanie

Les chansons de salle de garde
Ont toujours été de mon goût,
Et je suis bien malheureux, car de
Nos jours on n'en crée plus beaucoup.
Pour ajouter au patrimoine
Folklorique des carabins, {2x}
J'en ai fait une, putain de moine,
Plaise à Dieu qu'elle plaise aux copains. {2x}



img-1.jpg



BRASSENS GRIVOIS au piano / Hervé tirefort

https://www.youtube.com/watch?v=OGWfUIS3czg


6a00d8341d6e4453ef00e54f459df98833-640wi.jpg




:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG




Dans l'eau de la claire fontaine 

Dans l'eau de la claire fontaine
Elle se baignait toute nue
Une saute de vent soudaine
Jeta ses habits dans les nues
En détresse, elle me fit signe
Pour la vêtir, d'aller chercher
Des monceaux de feuilles de vigne
Fleurs de lis ou fleurs d'oranger
Avec des pétales de roses
Un bout de corsage lui fis
La belle n'était pas bien grosse
Une seule rose a suffi
Avec le pampre de la vigne
Un bout de cotillon lui fis
Mais la belle était si petite
Qu'une seule feuille a suffi
Elle me tendit ses bras, ses lèvres
Comme pour me remercier
Je les pris avec tant de fièvre
Qu'ell' fut toute déshabillée
Le jeu dut plaire à l'ingénue
Car, à la fontaine souvent
Ell' s'alla baigner toute nue
En priant Dieu qu'il fit du vent
Qu'il fit du vent



https://www.youtube.com/watch?v=kHeP_DrlXPI



11.JPG




:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG





1 gb.JPG





Maman, Papa

Maman, maman, en faisant cette chanson
Maman, maman, je r'deviens petit garçon
Alors je suis sage en classe
Et, pour te fair' plaisir
J'obtiens les meilleures places
Ton désir
Maman, maman, je préfère à mes jeux fous
Maman, maman, demeurer sur tes genoux
Et, sans un mot dire, entendre tes refrains charmants
Maman, maman, maman, maman
Papa, papa, en faisant cette chanson
Papa, papa, je r'deviens petit garçon
Et je t'entends sous l'orage
User tout ton humour
Pour redonner du courage
A nos cœurs lourds
Papa, papa, il n'y eut pas entre nous
Papa, papa, de tendresse ou de mots doux
Pourtant on s'aimait, bien qu'on ne se l'avouât pas
Papa, papa, papa, papa
Maman, papa



"Maman, Papa" par Georges Brassens et Patachou.

https://www.youtube.com/watch?v=4phwUzKZw_8



maxresdefault.jpg




:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG




60818caacfdc46f45bbdf35901340fdc.jpg




Histoire De Faussaire

Se découpant sur champ d'azur
La ferme était fausse bien sûr,
Et le chaume servant de toit
Synthétique comme il se doit.
Au bout d'une allée de faux buis,
On apercevait un faux puit
Du fond duquel la vérité
N'avait jamais dû remonter.
Et la maîtresse de céans
Dans un habit, ma foi, seyant
De fermière de comédie
A ma rencontre descendit,
Et mon petit bouquet, soudain,
Parut terne dans ce jardin
Près des massifs de fausses fleurs
Offrant les plus vives couleurs.
Ayant foulé le faux gazon,
Je la suivis dans la maison
Où brillait sans se consumer
Un genre de feu sans fumée.
Face au faux buffet Henri II,
Alignés sur les rayons de
La bibliothèque en faux bois :
Faux bouquins achetés au poids.
Faux Aubusson, fausses armures,

mini-armure-medievale-decorative-32-cm.jpg



Faux tableaux de maîtres au mur,
Fausses perles et faux bijoux
Faux grains de beauté sur les joues,
Faux ongles au bout des menottes,
Piano jouant des fausses notes
Avec des touches ne devant
Pas leur ivoire aux éléphants.
Aux lueurs des fausses chandelles
Enlevant ses fausses dentelles,
Elle a dit, mais ce n'était pas
Sûr, tu es mon premier faux pas.
Fausse vierge, fausse pudeur,

gameofthrones11_jpg_5097_north_586x878_-_1E1E1E-.jpg


Fausse fièvre, simulateurs,
Ces anges artificiels
Venus d'un faux septième ciel.
La seule chose un peu sincère
Dans cette histoire de faussaire
Et contre laquelle il ne faut
Peut-être pas s'inscrire en faux,
C'est mon penchant pour elle et mon
Gros point du côté du poumon
Quand amoureuse elle tomba
D'un vrai marquis de Carabas.
En l'occurrence Cupidon
Se conduisit en faux-jeton,
En véritable faux témoin,
Et Vénus aussi, néanmoins
Ce serait sans doute mentir
Par omission de ne pas dire
Que je leur dois quand même une heure
Authentique de vrai bonheur.



Histoire de faussaire (1979)

https://www.youtube.com/watch?v=jlz-2G66oP8



brassens 17 ans.jpg

17 ans ...




:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG



JEANNE


Georges-Brassens_Jeanne width1024 (1).jpg




A travers chants : Jeanne - Georges Brassens

https://www.youtube.com/watch?v=ImYyNNgfGec


Georges-Brassens_width1024.jpg




Chez Jeanne, la Jeanne,
Son auberge est ouverte aux gens sans feu ni lieu,
On pourrait l'appeler l'auberge du Bon Dieu
S'il n'en existait déjà une,
La dernière où l'on peut entrer
Sans frapper, sans montrer patte blanche…
Chez Jeanne, la Jeanne,
On est n'importe qui, on vient n'importe quand,
Et comme par miracle, par enchantement,
On fait parti' de la famille
Dans son coeur, en s'poussant un peu,
Reste encore une petite place…
La Jeanne, la Jeanne,
Elle est pauvre et sa table est souvent mal servie
Mais le peu qu'on y trouve assouvit pour la vie,
Par la façon qu'elle le donne,
Son pain ressemble à du gâteau
Et son eau à du vin comm' deux gouttes d'eau…
La Jeanne, la Jeanne,
On la pai' quand on peut des prix mirobolants :


Un baiser sur son front ou sur ses cheveux blancs
Un semblant d'accord de guitare
L'adresse d'un chat échaudé
Ou d'un chien tout crotté comm' pourboire…
La Jeanne, la Jeanne,
Dans ses rose’ et ses choux n'a pas trouvé d'enfant,
Qu'on aime et qu'on défend contre les quatre vents,
Et qu'on accroche à son corsage,
Et qu'on arrose avec son lait…
D'autres qu'elle en seraient tout' chagrines…
Mais Jeanne, la Jeanne,
Ne s'en souci’ pas plus que de colin-tampon
Etre mère de trois poulpiquets, à quoi bon !
Quand elle est mère universelle,
Quand tous les enfants de la terre,
De la mer et du ciel sont à elle…




Jeanne
http://www.ina.fr/video/I04224963


Brassens et la Jeanne
http://www.dailymotion.com/video/xm7v21


:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
1bando GB.JPG




Embrasse Les Tous

Tu n'es pas de cell's qui meur'nt où ell's s'attachent,
Tu frottes ta joue à toutes les moustaches,

Faut s' lever de bon matin pour voir un ingénu
Qui n' t'ait pas connu',

Entré' libre à n'importe qui dans ta ronde,
Coeur d'artichaut, tu donne' un' feuille à tout l' monde,

Jamais, de mémoire d'homm', moulin n'avait été
Autant fréquenté.

De Pierre à Paul, en passant par Jule' et Félicien,
Embrasse-les tous, (bis)

Dieu reconnaîtra le sien !

Passe-les tous par tes armes,
Passe-les tous par tes charmes,

Jusqu'à c' que l'un d'eux, les bras en croix,
Tourne de l'œil dans tes bras,

Des grands aux p'tits en allant jusqu'aux Lilliputiens,
Embrasse-les tous, (bis)

Dieu reconnaîtra le sien
Jusqu'à ce qu'amour s'ensuive,

isabelle carré.jpg



Qu'à son cœur une plai' vive,
Le plus touché d'entre nous

Demande grâce à genoux.

En attendant le baiser qui fera mouche,
Le baiser qu'on garde pour la bonne bouche,

En attendant de trouver, parmi tous ces galants,
Le vrai merle blanc,

En attendant qu' le p'tit bonheur ne t'apporte
Celui derrière qui tu condamneras ta porte

En marquant dessus "Fermé jusqu'à la fin des jours
Pour cause d'amour "...



De Pierre à Paul, en passant par Jule' et Félicien,
Embrasse-les tous, (bis)
Dieu reconnaîtra le sien !

Passe-les tous par tes armes,
Passe-les tous par tes charmes,

Jusqu'à c'que l'un d'eux, les bras en croix,
Tourne de l'œil dans tes bras,

Des grands aux p'tits en allant jusqu'aux Lilliputiens,
Embrasse-les tous, (bis)
Dieu reconnaîtra le sien!


Alors toutes tes fredaines,
Guilledous et prétentaines,

Tes écarts, tes grands écarts,
Te seront pardonnés, car

Les fill's quand ça dit "je t'aime",
C'est comme un second baptême,

Ça leur donne un cœur tout neuf,
Comme au sortir de son oeuf.




Embrasse les tous (Georges BRASSENS) - Atelier des brouillons
https://www.youtube.com/watch?v=bhRAq32NYNo








:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonsoir,

Je ne demande qu'à voir une suite. J'ai l'intégrale vous me donnez envie de la reécouter.
Bonne soirée
1bando GB.JPG




Marie, peut-être certaines interventions comme celle de "side man" de René*Lous Lafforgue ?


René-Louis Lafforgue with Georges Brassens.
"Le poseur de rails "



https://youtu.be/YPSrVchgqao



6b889546d4e435ef4c70bf653955d107.jpg

Georges accompagnant Boby Lapointe, Maurice Baquet et Barbara ...



:wink: :idea: à suivre ... :arrow:
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Je suis une fan de BRASSENS ! Merci BONAMI pour ce forum très intéressant ! :D
Merci pour "le poseur de rails". A savoir chaque jour, 3 heures dans le train !
J'attends la suite avec plaisir
cron