ben si Jacekov, il reste l'origine du monde dont Lacan avait le tableau chez lui!
...

Le poison ...

Une femme est allongée sur un lit d’hôpital, au bord de la mort. Son mari est à ses côtés, les larmes aux yeux, la main posée sur la main de sa femme.

La femme est très faible mais essaie de dire un mot :
• Mon amour ...
Le mari met un doigt sur sa bouche :
• Non. Garde tes forces. Ne dit rien.

La pauvre femme insiste d’une voix faible et chevrotante :
• Mon amour ... Je dois te parler. Je dois te dire quelque chose ...
Le mari en pleurs :
• Ne m’avoue rien ... Tout va bien.

La pauvre femme :
• Je dois partir en paix, je dois t’avouer, je dois t’avouer que je t’ai ... trompé !

Le mari lui sert alors tendrement la main avec affection :
• Ne te soucie pas de ça. Je le savais ma chérie. Sinon, pour quelle raison t’aurais-je empoisonnée ?

-------------------------- Image
...

La concession ...

Le vieux Simon ne savait pas trop quoi choisir comme cadeau d’anniversaire pour sa belle-mère. Finalement, en désespoir de cause, il opta pour l’achat d’une concession funéraire dans un cimetière très huppé de la ville.

Un an plus tard, pour le nouvel anniversaire de sa belle-mère, Simon ne lui achète rien. La belle-mère ne manque pas de lui faire remarquer son oubli :

• Alors Simon, tu ne m’aimes plus ? Tu n’as plus de considération pour ta belle-maman ?

• C’est à dire belle-maman, je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que vous ne vous étiez pas servi de mon cadeau de l’année dernière ...

-------------------- Image