Au travers de nos différents témoignages, est apparue la notion de souffle, d'air.

Peut être que cela transcende nos préoccupations actuelles ? ... puisqu'il nous faut aujourd'hui établir un nouveau rapport à l'air qu'on respire en portant un masque et en s'imposant des gestes barrières.

Et du coup ce qui me vient c'est de parler de "l'air du temps" :)
Moi, personnellement, il m'invite à réfléchir autrement par exemple se préoccuper de ses défenses immunitaires, surveiller son système de consommation, observer sa qualité de vie, son rapport à la nature... revisiter sa relation à la société, à la famille, à son environnement de vie...

Finalement, débattre de l'âme et de l'amour, c'est :?: peut être d'apporter un peu d'humanité a ces notions abstraites en s'exprimant avec un peu plus de cœur que de mental... et revenir à ce qui le fait battre :wink: l'amour
Je relis ton dernier paragraphe... A chacun ses conclusions sur la période que nous avons vécue et continuons à vivre. Quand on est âgé et que dans sa famille il y a déjà eu un décès COVID, et bien, on demande au mental de s'occuper vite et au mieux de régler ce qu'il y a encore à régler .

L'amour, oui, ça distrait ici, c'est bien, c'est la récré... J'en suis contente. ça donne de l'oxygène, du plaisir à l'esprit, des frissons de désir... l'activité physique entretient le souffle et la vitalité, Okay, l'amitié, disons la simple camaraderie de groupe actif, c'est extrêmement vitalisant et tu le sais bien en tant qu'animatrice.

Mais franchement, Améthyste, je me préoccupe peu et les miens se préoccupent peu de l'âme et quand je vois ceux ou celles qui s'occupent d'un parent très malade, je t'assure que ce parent aspire à plus d'attention, de présence (mais non envahissante) que d'amour et sa préoccupation n'est pas du tout l'âme mais :
qui va faire à manger,
qui va être près de moi,
qui va m'emmener au cabinet,
qui va me faire les courses...
et il ne trouve pas forcément du réconfort auprès de son, ses amour/s qui d'ailleurs ne les approche/nt plus... ou est/sont déjà décédé/s (ou a/ont tellement besoin d"aide aussi...), mais vraiment de l'aide bénévole et sympathique (car le personnel c'est pas évident du tout) pour vivre et encore vivre et se remettre bon an mal an sur pieds.

Comme quoi, si je puis dire l'esprit commande bien plus que l'âme le nécessaire de survie. Et cette survie n'est pas amour mais remise en marche...
Nous sommes tous animés de la même façon. Maintenant les grands religieux (et Sages) oui, eux prient, méditent et s'en sortent très bien à l'approche de la mort (et sans penser forcément à l'âme ou à l'amour... !!! car il n'y a pas que la chrétienté!!!) , mais la religion est un domaine qui ne suffit pas du tout à la majorité des gens...
Et dans la vie de tous les jours, ce que je vois d'important : c'est certes l'âme (mais seulement en tant que vie de la psyché, sentiments, émotions), l'esprit (et bien plus important dans l'urgence en tant que aspirations et vitalité - souffle et marche -) et l'amour ( dans une expression plus utile humainement et plus authentique en tant que amitié, altruisme, solidarité).
sybille58 a écrit : le concept de l'âme à été inventé par les religions pour eviter l'appréhension de la mort et de l'anéantissement , d'ou aussi le concept de l'éternite, de se croire éternellement vivant :idea:

le corps entre en putrefaction et le cerveau aussi , si on suppute que l'âme est dans le cerveau je vois pas comment elle pourrait survivre :mrgreen: :mrgreen:

tout cela est de la supersition , :mrgreen: :mrgreen:


vous êtes dans le champs...........comme une fraise.... il a été établie que l'âme était réelle et nous en avons même mesuré le poid, elle pèse 21 gr.

Selon moi, je définirais mon âme comme étant ma genèse, mon réel moi depuis le tout début...

Je crois que je me suis déjà réincarné et que mon passage présent est pour cultiver le pardon, le réel pardon.... surement qu'à un prochain passage, je viendrai cultiver autre chose, le lâcher prise je l'ai déjà, l'abandon de soi... passablement, la tolérance je l'ai pas mal aussi, il me resterait cultiver l'amour universel... je vais devoir réfléchir aussi à quoi d'autre..que je pourrais venir cultiver afin d'élever mon âme...

Je suis portée à faire un parallèle avec l'expression 7 e ciel et si 7 ciel c'était justement des niveaux à venir cultiver et à atteindre, peut-être que même 7 réincarnation ne saurait suffire... il y aurait donc

-l'abandon de soi
-le partage
-le pardon
-le lâcher prise
-la tolérance
-l'amour universel et inconditionnel et

help.... je ne sais pas pour le 7 e
chayonne a écrit : C'est simple comme tout ce que l'on ne peut pas prouver :
si tu veux te fabriquer mentalement une âme, tu en as une...si tu n'en veux pas, tu n'en as pas ! :wink:

...alors on fait avec ce qui nous arrange, nous aide à vivre.

C'est le prosélytisme qui a fait que les gens de pouvoir, de puissance et d'argent ont torturé, martyrisé et tué au nom d'une religion ou d'un quelconque dogme. :?
juste pour "convaincre".



WRONG... c'est scientifiquement proubé!!!! faudrait vous mettre à jour
Faut arrêter l'eau d'érable Jaguar :lol:
Cette théorie date de 1907 et a depuis été largement contestée par la science...
Bonjour Zéno, et bienvenu. Et très bonne année, vigueur et force et le bonheur ira de soi ; je parle du bonheur de vivre chaque jour, l'âme sereine, l'esprit alerte, et les sens éveillés et le corps satisfait malgré ses rouages qui grincent tout bas et qu'il faut huiler ou oindre, si on préfère leur administrer un bienfait plus sacré. Car effectivement, plus on tend vers la fin et plus l'âme de la nature nous parle de ses élans mystérieux, plus l'esprit du vent nous souffle un regain de vitalité et plus les nourritures terrestres nous attirent bien que nous ayons appris au fil du temps une valeur et un engouement bien plus subtils que dans notre jeunesse.
Cela fait beaucoup de plus plus plus, certes... mais notre appétit de vie est à la mesure de ces plus, et ne nous encombrons pas de notions religieuses étriquées et qui appartiennent à notre culture occidentale sans aller plus loin. Il y a tout le reste des mondes présents et passés que nous avons rejetés dans leurs croyances et philosophies et elles pèsent bien plus que 21 grammes.
@Jaguar...Zeno a raison...faudrait vous remettre à jour ! :mrgreen:

La théorie des 25 grammes ?

Au moment du décès les poumons ne refroidissent plus le sang, la température corporelle augmente et la sudation s'accroit.
Cela explique que l'on perd de la masse (ces fameux 21 grammes).

De plus l'expérience des pesées n'avait été pratiquée que sur 6 cadavres. :shock:
Sur des milliards de personnes dans le monde, c'est peu !...et pas assez pour servir de preuve à quoi que ce soit !

Alors venir prétendre que "cela avait été démontré"...c'est rapporter vraiment n'importe quoi !

Libre à chacun de croire et penser ce qu'il veut, mais ne venez pas parler de preuves scientifiques ! :roll:
Oh good, j'avais pas pris conscience de cette action de refroidisseur du souffle des poumons.... Et pourtant... ils ventilent effectivement et nous faisons tout quand quelqu'un a perdu connaissance pour qu'il respire de nouveau, et de ce fait pour maintenir une bonne température du corps. l n'y a pas que coeur-poumons, oxygénation du sang...il y a aussi température du corps...Thank you, Chayonne.
Merci à toi Emilie de prendre en compte ce qui est effectivement prouvé ! :wink:
povre ame...!!!....

qui faut il croire..??,..

perso je crois ce que je veux...mais ne l'impose à personne..!!

je dirais chacun est libre de croire ce qu'il veut.....!

mais aucune obligation de vouloir imposer à croire ou pas croire à quiconque.....!!

qui a tord ....? :roll:
qui a raison....? :roll:
pfff on s'en fout..!!! :lol: :lol: :lol:
Je ne peux m’empêcher de citer ces quelques vers de Lamartine

Chaumière où du foyer étincelait la flamme,
Toit que le pèlerin aimait à voir fumer,
Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s'attache à notre âme et la force d'aimer ?...

Pour moi, si l’âme permet d'éprouver des sentiments, comme aimer alors oui, l’âme existe.
Quant à savoir si elle existe après nous, promis je vous le dirai après...... mais je ne suis pas pressée. Dans une centaines d'années ......
Bonjour Marie, J'ai appris et mes parents aussi ces si beaux vers. Ils les ont aimés. Et j'aime profondément l'âme des choses qu'ils m'ont laissée et dont j'ai du abandonner la plupart... Où sont ces objets qui ont une âme ? Je ne sais mais ils ont apporté forcément du plaisir à être utilisés, regardés et interrogés...et puis certains ont été détruits comme le temps détruira nos dépouilles....
Oui, là, dans la modestie et la patience du travail bien fait et appelé à durer, il y a bien évidemment autre chose que du matérialisme... Nous n'irions jamais dans un musée si c'était seulement pour y admirer des objets de valeur colossale. Tout ce qui est notre patrimoine de coeur a une âme...Mais ça c'est un sentiment vrai et éternel et c'est une autre religion que celle établie par les églises, c'est celle qui nous relie à notre communauté humaine et aimée, de la plus proche à celle d'un espace humain bien plus grand que nous arrivons à percevoir comme chaleureux et vivifiant.
chayonne a écrit : @Jaguar...Zeno a raison...faudrait vous remettre à jour ! :mrgreen:

La théorie des 25 grammes ?

Au moment du décès les poumons ne refroidissent plus le sang, la température corporelle augmente et la sudation s'accroit.
Cela explique que l'on perd de la masse (ces fameux 21 grammes).

De plus l'expérience des pesées n'avait été pratiquée que sur 6 cadavres. :shock:
Sur des milliards de personnes dans le monde, c'est peu !...et pas assez pour servir de preuve à quoi que ce soit !

Alors venir prétendre que "cela avait été démontré"...c'est rapporter vraiment n'importe quoi !

Libre à chacun de croire et penser ce qu'il veut, mais ne venez pas parler de preuves scientifiques ! :roll:



Le confort du patient était assuré de toutes les manières possibles, quand bien même il était pratiquement moribond lorsqu’il fut placé sur le lit. Il perdait du poids lentement, au rythme d’une once par heure (38.3495 grammes, donc), en raison de l’évaporation d’humidité par la respiration et l’évaporation de sueur.

Cela a duré trois heures et quarante minutes durant lesquelles je n’ai pas quitté des yeux le balancier. Il expira soudain. Le balancier toucha subitement le bas sans remonter, dans un grand bruit. La perte était de ¾ d’once précisément (un peu plus de 21 grammes).

Cette perte de poids ne pouvait pas être due à une évaporation d’humidité pulmonaire ou de transpiration, puisqu’on avait établi que celles-ci se produisaient au rythme d’un soixantième d’once par minute. Tandis que cette perte-ci était soudaine et large; trois quarts d’once en quelques secondes seulement. Les intestins ne se sont pas vidés et même si cela avait été le cas, leur contenu se serait déversé sur le lit et auraient été pesés quand même (…)

Ne restait plus qu’à explorer un dernier canal pour expliquer cette subite perte de poids: l’expiration de l’air résiduel contenu dans les poumons. Je grimpai donc sur le lit et mon collègue remit la balance à zéro. Forcer l’inspiration et l’expiration n’eut aucun effet sur la balance. Dans ce cas, nous avons une perte de poids de ¾ d’once inexplicable. S’agit-il de la substance de l’âme? Comme l’expliquerions-nous autrement?
...Quoi que en2022, on devrait refaire des tests, on a du matériel sophistiqué... me semble que ce serait intéressant :)
@Jaguar...j'aime bien ton quoi que...ça veut tout dire de tes doutes quant à ce que tu rapportes ici ! :wink: :mrgreen:

@Amélie...je te rejoins absolument : tout ce qui nous touche a une âme !...ou : notre sentiment d'avoir une âme est aussi fort que si elle existait.

L'âme est alors un sentiment. Ou plutôt dans ce cas une émotion, puisque l'émotion est instantanée mais que le sentiment est une réflexion prolongée.
:wink:

Peut on peser une émotion ?
Nous fait t'elle perdre ou prendre du poids ?
...peut-être 21 grammes ! :wink: