J'adore la question subsidiaire ^^, par contre le "devoir conjugal" Beurk j'aime pas ni le terme ni l'idée  8)
DernièreChance nous dit :

" Vous semble t'il possible de parler et vivre l'Amour sans sexe... Telle est ma question. :roll:"

Je pense que toutes les situations sont imaginables et qu'en conséquence, la véritable problématique est de trouver un accord qui satisfait réellement le couple. Ce n'est pas le plus simple, mais quand on s'aime vraiment les compromis sont possibles.
Oui, Jazzie mais elle met avant "La recherche du compagnon de route reste pourtant une quête quand on se retrouve seul" et c'est là que je bugue car je ne pense pas que l'on puisse commencer à aimer sans avoir envie d'autre chose que du spirituel et quel que soit notre âge 
L'amour rend aveugle paraît-il donc tous les défauts sont gommés tout du moins les premiers temps et je crois que le physique a autant d'importance que le mental :D 

Sinon je répète prend une coloc et privilégie l'amitié et la complicité mais pas l'amour et je ne dis pas cela en l'air car je pratique la coloc et ça permet de belles rencontres sans ambiguïté et évite la solitude pour ceux qui en ont peur  
Edel13 a écrit : J'adore la question subsidiaire ^^, par contre le "devoir conjugal" Beurk j'aime pas ni le terme ni l'idée  8)


Oui Edel j'aurais dû utiliser les guillemets!
bien dit Edel, j'adère
jazzie91 a écrit : DernièreChance nous dit :

" Vous semble t'il possible de parler et vivre l'Amour sans sexe... Telle est ma question. :roll:"

Je pense que toutes les situations sont imaginables et qu'en conséquence, la véritable problématique est de trouver un accord qui satisfait réellement le couple. Ce n'est pas le plus simple, mais quand on s'aime vraiment les compromis sont possibles.


un con-promis est juré!! tu as raison chacun fait "son vous voulez" dicton africain.
Déjà, je n'aime pas l'idée que la recherche d'un compagnon de route soit une quête....  Un compagnon est un bonheur supplémentaire mais il est plus sage d'essayer d'être heureux sans, et merci si la cerise vient sur le gâteau ! Bien sûr que nous souhaitons tous une harmonie aussi bien sexuelle que mentale (qui serait contre ?   :lol:) mais à quoi bon se poser la question des fréquences, rythmes, durées, partage de lit ou pas, tout est possible l'essentiel étant d'être d'accord.   :D  Je sais, viens de me rendre compte que je parle comme un livre.....  :lol: :lol:
@ Kali    :D      Je sens que tu es en pleine forme    :lol: :lol:  Tant mieux !!!
EBBIE :
Oui. Peut-être, mais comme le dit très justement JAZZIE, à partir du moment où les deux sont d'accord, l'amitié amoureuse sans sexe peut très bien fonctionner.

HEUREUSE :
Tu poses une question intéressante.  A quel stade du toucher commence le sexe ? Pour moi, le sexe commence à partir du moment où il y a un rapport sexuel amenant, d'une manière ou d'une autre à la jouissance (ou pas  :lol:) Sinon, ce sont des câlins et/ou des baisers et/ou des petits bisous ! 

MIMOSA et JAZZIE :
Complètement ok avec vos propos.  
oui bien sûr qu'on peut avoir une relation d'amour sans sexe, quand les partenaires ont un lien fort
quand l'amour est profond passionné et dure depuis longtemps entre deux êtres qui ont tissé une complicité énorme. Il y a les couples dont l'un a une maladie ou un handicap ou qui ont atteint un certain âge par exemple (plus de 80 ans :lol: ). Mais une relation d'amour qui démarre à mon avis ne peut être platonique ou alors c'est une amitié. Avoir envie un contact physique, désirer l'autre est naturel quand on est "amoureux".
Le problème du désir c'est qu'il s'émousse avec les décennies, le corps change.... Et pour durer, un couple, doit être construit sur d'autres choses: complicité, amitié, admiration réciproque.
Autrement, une maladie, une déchéance quelconque qui atteint le corps et c'est fini!!
Cela fait 30 ans que je vis avec un homme que j'aime passionnément et nous avons eu de longues périodes "sans sexe": maladie fatigue, état dépressif, périodes de chômage ou autre..
; Tout en étant amoureux
cela n''est évidemment pas une vérité universelle. Et vous?
Ben voilà Poppy une analyse réaliste par quelqu'un dont le couple dure simplement depuis 30 ans -quoique simplement n'est peut être pas tout à fait exact :) -

On est d'accord là-dessus quel que soit l'âge du couple quand l'histoire commence et que l'amour s'installe il y a en toute logique désir de l'autre.

La vie de couple n'est pas un long fleuve tranquille et avec ses hauts et ses bas si comme tu dis si bien, l'amour, le respect, l'admiration etc. ... de l'autre permettront de passer les périodes "sans sexe"  car l'amour ancré dans le temps permet d'accepter ces passages difficiles

Longue vie à ton couple  
On associe bien trop souvent le " sexe " au coït vaginal en désignant plus strictement les moments où il y a pénétration .
Mais je me demande si à un certain âge plutôt que " baiser " on n'aurait pas intérêt à s'arrêter au Baiser  "" cette morsure secrète "" qui stimule de nombreux récepteurs sensoriels . Pourquoi perdre son temps en gymnastiques nocturnes laissant plus de courbatures que de satisfactions érotiques .
Alors que vous les femmes ( je pense ) vivez souvent l'union des lèvres comme le SUMMUM  , la concrétisation du désir , l'accomplissement . Votre " pénétration " à vous c'est avec la langue , c'est elle qui vous donne LE SENTIMENT de posséder l'Autre .  
Pourquoi ne pas s'arrêter à cette valeur sûre  ?  
DerniereChance a écrit : le corps change avec l'âge et pour certains le sexe n'est plus la priorité. La recherche du compagnon de route reste pourtant une quête quand on se retrouve seul(e) mais qui semble désespérée quand on aspire à quelque chose de plus "spirituel" :oops: . L'époque voudrait qu'aujourd'hui le sexe soit une étape incontournable pour entamer une relation. Comme si dévoiler sons corps et étaler son savoir faire en matière d'ébats amoureux  était le révélateur à la poursuite d'une relation :cry: . Vous semble t'il possible de parler et vivre l'Amour sans sexe... Telle est ma question. :roll:


pour moi une  relation sans sexe c est comme une tartine sans beurre

c est sec 
jazzie91 a écrit : Déjà, je n'aime pas l'idée que la recherche d'un compagnon de route soit une quête....  Un compagnon est un bonheur supplémentaire mais il est plus sage d'essayer d'être heureux sans, et merci si la cerise vient sur le gâteau ! Bien sûr que nous souhaitons tous une harmonie aussi bien sexuelle que mentale (qui serait contre ?   :lol:) mais à quoi bon se poser la question des fréquences, rythmes, durées, partage de lit ou pas, tout est possible l'essentiel étant d'être d'accord.   :D  Je sais, viens de me rendre compte que je parle comme un livre.....  :lol: :lol:


Chacun vit sa rencontre amoureuse comme il le désire, mais si le sexe apporte une harmonie, un épanouissement et du plaisir pourquoi s'en priver !!!
Aucune question sur le rythme ou la durée .... Cela se fait naturellement !!!
Edel13 a écrit : Oui, Jazzie mais elle met avant "La recherche du compagnon de route reste pourtant une quête quand on se retrouve seul" et c'est là que je bugue car je ne pense pas que l'on puisse commencer à aimer sans avoir envie d'autre chose que du spirituel et quel que soit notre âge 
L'amour rend aveugle paraît-il donc tous les défauts sont gommés tout du moins les premiers temps et je crois que le physique a autant d'importance que le mental :D 

Sinon je répète prend une coloc et privilégie l'amitié et la complicité mais pas l'amour et je ne dis pas cela en l'air car je pratique la coloc et ça permet de belles rencontres sans ambiguïté et évite la solitude pour ceux qui en ont peur  

J'adhère et approuve sans réserve EDEL