bonjour à vous,
Ce sujet vous est proposé dans mon ambiance du moment...
Je lis souvent: " J'ai horreur du mensonge" (sic). Ma 1° réaction est de penser: "Eh! ben, vous êtes servis/es dans notre actualité de tous les jours". Mais là n'est pas le sujet, sinon, la pagaille est assurée. Non, je parle du mensonge et de la vérité dans nos relations homme/femme; femme/femme ou encore homme/homme pour n'oublier personne.
En venant sur un site, j'ai décidé de dire toute la vérité, "rien que la vérité" comme le témoin devant cette machine si complexe qu'est "la justice des Hommes". Je ne parle pas de la justice du ciel, je ne suis pas croyant bien qu' ayant été "enfant de cœur" dans ma jeunesse et retenu dans les 10
commandements "tu ne mentiras pas".
Je vous confesse tout de suite; "Bien sûr, j'ai menti" Eh! bien, oui comme tout le monde, ai-je envie de répondre! Alors dois-t-on dire que le mensonge est une institution et vogue la galère!!!
D'abord, d'après vous et surtout de votre expérience, c'est quoi le mensonge? Il est bien entendu que je ne vous demande pas votre vie privée, elle ne regarde personne et si j'avais la possibilité de modérer, elle serait censurée.
Ne pas raconter le "délit", est-ce un mensonge? Le fumeux mensonge par omission...
Il y a parait-il, le mensonge pour la "bonne cause", j'avoue que celui-là, il me parait encore plus destructeur, mais bon...Peut-être éclairez-vous ma lanterne?
Ne pas répondre à une question, fait-il partie du mensonge et doit-on considérer que toute vérité n'est- pas bonne à dire par pudeur, par intérêt, ou tout simplement que notre jugement nous dit que ce n'est pas important. Et si c'était important pour l'Autre de Savoir!!!!
Et enfin, le mensonge "pur et simple", tout le monde connaît...
Voyons la vérité!!! A partir de quel moment, sur quels critères, sur quels faits est-ce une vérité?
Toute vérité est bonne à dire, c'était mon leitmotiv en venant ici. Hormis les "gaffes" que nous pouvons faire et faites-moi confiance dans ce domaine, ne riez pas celles qui commencent à me connaître, vous êtes pas sympa..., j'avoue remettre en cause cette ligne directrice.
Il est souvent dit que "la vérité triomphera", ouais, mais quand... En attendant elle fait mal!!!
Oui, tiens, la vérité est-elle douloureuse? Et enfin, toute vérité est-elle bonne à dire? Vous allez me répondre: ça dépend!" Ouais...Comment on dit déjà? Réponse de normand!!!
Une mise en garde! ne me dites pas que le mensonge est l'apanage des hommes, Je verrai ROUGE et ne vous étonnez pas si...
C'est écrit à la fraîche en toute franchise, tiens un terme qui peut rentrer dans le sujet, sans agressivité comme dirait la bande annonce: "toute ressemblance avec....serait fortuite" mais il me semblait nécessaire de vous entendre sur ce sujet qui est aussi une affaire ...sociétale avant qu'elle ne devienne politique.
Alors à vos plumes et merci...
Bonjour,
Très intéressant vos réflexions sur "mensonge et vérité". Nous sommes tous amenés à mentir un jour, par crainte, par délicatesse, par pudeur, par omission. Je passe le fait que le "mensonge est une deuxième nature". Cela révèle d'une pathologie. En revanche, si cela n'est pas dans votre nature, il est difficile de mentir mais une trop grande franchise n'est pas signe de "courage". Au contraire,; on se débarrasse du problème pour avoir la conscience tranquille. A l'autre de naviguer
entre choc émotionnel, peine, chagrin, colère et parfois dépression. Alors que mentir pour ne pas blesser (en se disant qu'il sera toujours temps de dire les choses), est une gymnastique mentale et émotionnelle. Il faut tenir compte de la psychologie, de la sensibilité de la personne, de son contexte
social, familial, affectif, de la situation du moment et, en plus de tout cela, à vous la culpabilité! Ceux qui prônent la franchise à tout prix vivent peut-être mal le moment même mais peuvent se targuer d'avoir la conscience pour eux. C'est une forme d'égoïsme. Quand on est de nature honnête, que l'on adhère à l'authenticité, mentir est un exercice très délicat et peut même vous rendre malade
mais rares sont les personnes pouvant comprendre ce genre de subtilité. En revanche, mentir et tromper dans les relations sentimentales, ce n'est à-priori pas "moral" à moins que votre "partenaire soit dans une situation très délicate et que la vérité l'achève ou conduise au drame... Mais mentir pour son confort moral ou par lâcheté, alors là je n'adhère pas.
Nous pourrions disserter longtemps sur ce sujet. Pour terminer, je vous citerai le phénomène de Cassandre. Vérité ou mensonge, cela se retourne toujours contre vous. L'humain est ingrat. Alors suivez votre intuition. Cordialement.
Bonjour,

Mentir c'est affirmer des choses que l'on sait être fausses, mais il y a ceux qui vont jusqu'à aller croire a leurs propres mensonges,
c'est compliqué de mentir, il faut une bonne mémoire, et se souvenir qu'elle version nous avons maintenue, moi je préfère ne pas mentir, si je le puis, car je n'arrive pas à gérer, c'est nier le vrai, ou fabuler, mystifier, tricher
Albert Camus disait dans je ne sais plus quel livre : "mentir est toujours une sottise, Non, c'est une politique", et Louka : "c'est mentir que d'aimer tout le monde, mais c'est mourir que de n'aimer personne"
c'est encore un peu mentir que de dire même des choses vraies
quand on ne les pense pas
Catherine
@ Epsilon17

J’ai pour habitude de dire je ne mens jamais... Sûr que ça à l’air d’une vaste escroquerie et pourtant c’est vrai, je ne sais pas mentir – sauf pour la bonne cause… une bonne surprise à un(e) ami(e) ou proche anniversaire, cadeau surprise… - Dès que je veux faire un mensonge, je sens une angoisse qui me serre au fond de l’estomac. Une boule monte vers le diaphragme et qui m’oppresse au point de me donner l’impression d’étouffer^^

Après dire que je ne mens pas, bien sûr que c’est faux. Je mens par omission, par amour, par respect de la parole donnée.
Je déteste de faire du mal gratuitement donc ’souvent’ je me tais (oui, ça peut paraître bizarre mais c’est vrai) pour ne pas blesser et d’ailleurs c’est bien car dans ces cas là si je dis ce que je pense, je peux faire du mal sans pour autant apporter une solution ni une vérité donc oui, j’essaie d’apprendre (et je continue) à la « fermer », car la franchise, n’est pas toujours une vertu loin de là et en tant que gaffeuse compulsive, je suis parfois contrite par mon excès de spontanéité .
De même si j’ai de l’amour, du respect ou de la tendresse pour quelqu’un je me tairais également (toujours dans la même optique) le plus dur étant de ne pas mentir et de ne rien dire en même temps.
Enfin, si j’ai donné ma parole, je ne divulguerai pas l’information reçue au risque de mentir -oui bien sûr je le ferai- quoiqu'il m’en coûte.

Après, Je vais non pas ‘mentir’ car ce n’est pas le mot qui conviendrait mais plutôt entrer dans un rôle cynique voire ironique lorsque je parts parfois dans des délires potaches et attention à ceux ou celles qui tombent dans mes griffes car on ne voit pas toujours que je suis dans un jeu de « non séduction » et je peux en dérouter certains (es) qui vont lire ce que j’ai écrit mais l’interpréter les mots d’une autre manière que je ne les suggère et là est tout le plaisir … Déstabiliser la personne en ‘face’, si c’est un(e) ami(e), je dis vite que je taquine, sinon .. je pousse plus loin le jeu et ça réserve parfois de drôles de surprises :).
Et dire que suis à l’aube de mes 59 balais ^^, c’est grave docteur ? ^^

Au fait, j’aime bien ton sujet … et je ne mens jamais :)   
Mentir derrière l'écran de son PC, c'est très tentant. Cela peut paraître facile...
Mesdames et Messieurs, roulement de tambour ! C'est qu'il en faut de l'imagination pour déguiser la vérité.
Et que penser des nombreux mensonges que l'on se fait à soi-même ? Ne sommes nous pas dans un monde où le paraître est de tous les instants ? Cacher notre personnalité, brimer notre moi profond pour rester perçu comme appartenant au "tout collectif", à la société toute entière. A moins que ce ne soit le contraire(!?!). Se montrer meilleur ou pire que notre réalité, c'est se cacher aux yeux de l'autre. Vouloir entrer dans le moule de ce que l'autre voudrait qu'on soit, c'est "autodestructurant".
Je me demande si nous ne mentons pas en permanence ! Je me pose sincèrement la question, même si avec le temps je deviens plus philosophe et tolérant envers mon humble personne...
Mensonge opposé à vérité. Mensonge : propos contraire à la vérité (Larousse) vérité : conformité de ce qu'on dit avec que ci est (Larousse). Faut-il opposer mensonge à vérité ?
Le mensonge est-il nécessaire ? qui n'a jamais menti ?
Dans un monde de communication où le mensonge tient une part prépondérante, comment imaginer que les uns et les autres ne mentons jamais.  
Qui ment, qui dit la vérité dans la vie de tous les jours, rien n'est ni blanc ni noir et personne ne peut, dans le domaine des sentiments, "accuser" l'autre de mensonge, sinon il porte un jugement de valeur préjudiciable.
Il y a des mensonges utiles, je veux parler de malades dont le diagnostic d'une maladie cruelle peut occasionner un choc qui les déstabiliseraient encore plus,
Il est utile parfois de mentir pour ne pas blesser une personne amie,et tenir compte de sa sensibilité, quitte à petit à petit ensuite,  revenir sur le sujet
Le mensonge est aussi utile pour le respect de la parole donnée.
Par contre, je ne pense pas que l'on se mente à soi-même, on se connaît bien, à moins d'être mégalo ! et là on rentre dans le domaine de la pathologie.
Que dire des petits mensonges de nos ados,  avec le recul, on en sourit,
Le mensonge homme/femme : du dialogue, de grâce ....
Le mensonge des politiques, des médias, de la finance, il y a trop à dire,

L'essentiel, je pense, consiste à échanger librement et dans le respect de l'autre, l'intelligence du coeur fait le reste. la vie est belle (mensonge ou vérité ?) il n'y a que des instants de bonheur, mais oui, la vie est belle. 
Mais pourquoi "mentir" ? uniquement pour faire souffrir .....
A la rigueur, taire une maladie grave et encore.... certaines personnes rebondissent TB et guérissent à force de se battre.
Nous mentons aussi à nos enfants. Qui a inventé l'histoire du Père Noël ? Quelle déception pour nos p'tits bouts lorsqu'ils apprennent au CP que ce charmant bonhomme n'existe pas (mais voyons, l'argent,.... il faut dépenser).
Ce thème sur le mensonge me fait penser aussi à nos hommes politiques (ainsi que les femmes). Tiens, j'avais presque oublié DSK, pauvre Anne....
Hélas, nous sommes dans un monde de "mensonges" et "d'hypocrisie".
Alors, les menteurs, amusez-vous bien ! et pourtant, c'est un réel défaut et aussi une sacrée "maladie".
Franchement (sourire), j'apprécie plus la franchise même si parfois, elle aussi, nous fait du "mal".
PS : merci pour tous ces thèmes enrichissants, je ne peux hélas en ce moment "approfondir" et j'en suis désolée.
Lorsque je lis ton texte Edel, je me retrouve complètement dans ta façon de décrire le mensonge.
Je dis souvent que j’aime les gens honnêtes et sincères, je pense qu’on pourrait mettre ces 2 adjectifs en parallèle des mots mensonge et/ou vérité.

Ce qui ne veut pas dire que je ne mens jamais.

Bien sur comme tout le monde, pour diverses raisons, nous sommes obligés de mentir, par amour, pour ne pas blesser, ou chagriner d’avantage. Pour éviter des conflits et éviter certaines guerres.

Le mensonge arrive parfois à masquer certaines vérités amères. Il est vrai, certaines vérités ne sont pas toujours bonnes à dire tout comme à entendre.

Dire la vérité ou se taire sont également des dérivés de mensonge. Se taire, se la fermer comme tu dis si bien, équivaut également au mensonge puisque l’on sait une vérité que l’on cache.

Dans ce cas là est ce vraiment mentir ? Est ce mentir ou au contraire aider et/ou rendre un service ?

Il y a plusieurs façons d’interpréter les mots mensonge, vérité, comme tout le monde les interprètes ici

Maintenant mentir par omission, je dis non, un mensonge est voulu pour n’importe quelle raison que ce soit. Lorsque il est connu une vérité que l’on cache tout simplement en se la fermant, n’est tu pas consciente à ce moment là que tu caches à la personne une vérité qui ne serait pas bonne à entendre. Je dis ce n’est pas mentir par omission mais en connaissance de cause.

Le mensonge et/ou la vérité peuvent aider, tout comme démolir ou anéantir si vous préférez, une personne. Notre façon d’agir sera certainement différente devant le caractère de chaque individu.

Il y a le menteur et/ou menteuse professionnelle, à qui pour ma part, si je la connais sous cet angle là, je n’aurai aucun scrupule à raconter des « bobards »

Il y a la personne fragile, qu’il faut ménager, soit lui mentir, ou se la fermer.

Il y a la personne forte et courageuse qui peut tout entendre à qui l’on ne cachera pas la vérité, quoi que tout dépende de l’ampleur et de l’impact que peut avoir cette vérité. Bien souvent on pense connaitre la personne, ce sont les personnes fortes qui réagissent comme des personnes vulnérables ou vices vers ça.

Alors mentir ou dire la vérité ? Il y a la façon, le moment, l’endroit, l'ampleur, la personne, qui font que l’on réagit différemment devant mensonge et vérité
En ce qui me concerne, le mensonge d' Autrui ne me gene que proportionnellement à l'interet que je lui porte....dans mon job j'ai du développer des compétences à écouter ..à force j'ai une oreille surdimensionnée..sourire.....et on m'en raconte des salades!!!! mais je m'en moque puisque mon objectif n'est pas là...
Dans ma vie perso, je supporte trés mal le mensonge chez ceux que j'aime....meme le petit qui veut vous épargner...parce qu'en fait, qui mon ami(e) veut il épargner?
Quelle amitié, quelle histoire d'amour peut on construire sur des mensonges?
Aprés, est ce que je mens? sans doute parfois...mais la plupart du temps pour ne pas mentir, je joue la carte du silence...parce que Ma vérité pourrait etre douloureuse pour l'autre...ou bien parce que je pense que je ne suis pas un livre ouvert et que je me donne le droit de laisser fermé certains chapitres.
J'ai dû beaucoup mentir dans ma vie, professionnellement pour commencer.

De ce constat je reste admiratif devant toutes ces personnes qui disent avoir horreur du mensonge ou mieux : ne jamais mentir... ce dont mon ex-épouse se prévalait à toute occasion. Hélas, elle aussi mentait et pas qu'un peu... la fin de notre union l'a démontré sans ménagement.

Si la fin justifie les moyens et que le mensonge peut être justifié en quelques occasions, je rappellerai le proverbe arabe : le mensonge est comme le sable : doux quand on s'y couche et dur quand on se lève.

Que chacun prenne ses responsabilités, en toute connaissance de cause... et d'effet !
En tout cas, merci Mesdames pour vos certitudes. Je n'en attendais pas moins de vous.
Bonjour Epsilon :) sujet intéressant!
On est tous des petits (sinon grands) menteurs(euses) évidemment! Et ceux qui affirment haut et fort le contraire sont souvent les pires!
Je suis toujours amusée par les gens qui me disent d'emblée: "alors moi je suis franc(he), je t'avertis, je dis toujours ce que je pense! Tant pis si ça plait pas."
Loool... mais bien sur!
Quant à ceux(celles) qui le sont vraiment, la plupart du temps ils (elles) ils ne le font pas exprès , ils(elles) vous lâchent des vérités, souvent toutes faites et pas toujours très subtiles mais qui leur donnent peut-être l'impression d’être très malins (malignes).
J'aime bien cette sagesse populaire : "toute vérité n'est pas bonne à dire"

Quant au Père Noël, je suis POUR! C'est encore l'un des rares rites initiatiques qui persiste dans notre pauvre civilisation ou l'on doit tout dire de nos moindres pensées et tout oublier de nos racines..
les choses ont l importance qu on leur donne 

je pense à deux sortes de mensonges le fonctionnel qui est une marque d'intelligence; modifier la réalité  à son profit (les enfants l'utilisent souvent )
et celui immoral qui met en cause l'autre (délation ) 
seul celui-ci est néfaste   et en amour il est pervers 
cordial josephm 
 Louka : "c'est mentir que d'aimer tout le monde, mais c'est mourir que de n'aimer personne"  Catherine[/quote]


bonjour Catherine

juste ! citation....
Quand à mentir ? j'essaie de donner le plus vrai possible  :)
 désolé de ne t'avoir répondu avant
La femme en "rose" est originaire du Tadjikistan......
j'aime ce type de musique
je ne viens quasiment plus sur le site ce n'est pas qu'il ne m’intéresse plus !
bien au contraire ......j'y ait fait une rencontre incroyable
je ferais un come back
le voyage en Asie est  toujours d'actualité en 2015
 si tu souhaites rester en relation entre-temps je suis ok
bisous amical et bonne fin de week-end
ah ! merci du com concernant mon profil :)
christian V2  
Bonjour à tous de ce forum,
merci a Edel 13, de m'avoir prévenue que Voyageur2 Christian vient de m'écrire,
je ne comprend pas trop les rouages de ce site, pourquoi Christian ne m'écrivez vous pas sur mon profil en message privé?
il est vrai que moi aussi lorsque je veux écrire a certain profil je n'arrive pas a les retrouver même en ayant la bonne orthographe de celui ci,
comme là voyez vous je ne puis en cliquant aller sur le profil de voyageur2, çà c'est une lacune informatique au niveau des forums
dans les forums nous devrions pouvoir aller de profils en profils
si une personne a une astuce a me donner, merci
mais pourquoi Christian ne m'avez vous pas répondu sur mon profil? une question d'abonnement?
c'est super si vous avez fait une jolie rencontre nous en sommes
tous heureux
et en effet si l'histoire reste belle
il faudra nous en parler
pour nous donner le même espoir
il faudrait créer sur ce site un endroit pour ceux une fois heureux et partis du site puissent nous apporter leur témoignages de bonheur
Catherine
****************************************************************************
bonjour Catherine

désolé de ne t'avoir répondu avant
je ne viens quasiment plus sur le site ce n'est pas qu'il ne m’intéresse plus !
bien au contraire ......j'y ai fait une rencontre incroyable
je ferais un come back
le voyage en Asie est  toujours d'actualité en 2015
 si tu souhaites rester en relation entre-temps je suis ok
bisous amical et bonne fin de week-end
christian V2  
Bonjour,
Je suis devant mon clavier et que vais-je dire ? Si j'ai lancé le débat et posé les questions bonnes ou mauvaises, je ne me suis guère exprimer sur la « chose ».
Je serai tenté de vous répondre comme Appollonia : « Pour terminer, je vous citerai le phénomène de Cassandre. Vérité ou mensonge, cela se retourne toujours contre vous. L'humain est ingrat. Alors suivez votre intuition. »
Eh ! Pas très courageux, le bonhomme ! Hors de moi de déterminer une ligne de conduite à chacun, même dans un français érudit et diplomate, et de savoir si tel « petit ou grand » mensonge est « un péché véniel ou mortel » et où finit la vérité et où commence le mensonge, une certitude, la vérité doit se cultiver partout autour de nous, que ce soit dans notre vie sentimentale, professionnelle et sociétale. Ce qui veut dire que la notre, la votre vérité si elle est individuelle au départ, elle devient collective . Quel individu peut imposer sa vérité à l'être aimé sans risque de voir « le contrat déchiré »? Et ce contrat, il est bien déterminé par un compromis + ou - tacite des 2 « êtres aimants »! Il n'y a pas ma vérité, votre vérité, il y a tous simplement notre vérité, la vérité humaine, sinon, vous êtes marginalisés.
Si je devais définir la vérité, je dirai qu'elle se dégage de faits établis par une communauté scientifique, politique, Si...Si.., nationale et internationale et pour finir familiale et tout ça s'imbrique l'un dans l'autre. La vérité est donc une notion très vivante.
Nous avons donc une loi « vérité » et ses...décrets d'application. A chacun/ne de trouver comment il se voit dans la glace le matin et se rendre compte si sa ride du mensonge s 'est encore creusée...
Merci d'avoir bien alimenté ce débat, pas évident à mettre en forme au départ, même si le protocole « philosophique » n'a pas été respecté !!!
Avant terminer, je voudrai faire un petite mise au point.
La misogynie, l'homophobie, la haine de l'autre ne font pas partie de ma...vérité, ni de la "vérité humaine". Alors, tous ceux, toutes celles, plus ou moins détourner, plus ou moins déguiser avec plus ou moins d'intelligence et de subtilité qui l'en emploieront, se verront écarter et/ou combattu de ma part. A bon entendu salut...