Rassurez-vous, vous n'êtes pas le seul à qui ça arrive.
Quand ils étaient petits, on pouvait leur dire, mais là, ils sont grands, alors que faire ?
On ne peut pas leur mettre le nez dans leurs mensonges, donc on écoute
et on fait le tri, en n' en passant pas moins pour autant.
il faut se dire que tout se saura, un jour !!!!
Le jour où j'ai besoin d'être éclairée sur un sujet, je viendrai te voir, Chayonne: je trouve que tu est tellement juste dans tes propos !

Carole, je comprends que vous vous fassiez du souci mais le problème n'est pas tant de manquer des cours, le problème réside plutôt dans l'alcoolisme d'un jeune... Pour en sortir, il n'y a que LUI qui peut le faire, le décider. Vous pouvez tout au plus l'accompagner, le soutenir dans le combat contre l'alcool et seulement s'il veut s'en sortir - avec de l'aide probablement.

Pour n'avoir aucun mensonge dans votre famille: est-il au courant que vous le surveillez "de loin" ou lui mentez-vous par omission ? Loin de moi l'idée de vous juger ! Mais nous mentons tous tellement dans notre vie...

La réponse à la question "comment vas-tu ?" est à 99 % un "très bien, merci"... alors qu'on a des soucis financiers, que le couple est bancal, que la santé n'est pas au top et que la mère vient d'être diagnostiquée Alzheimer.... que des mensonges. Grands ou petits ? Qui juge sa taille, son degré d'importance ? Pas moi... mais je vous souhaite à toutes et à tous d'arriver à surmonter la frustration qui arrive quand on s'aperçoit qu'on nous ment....
Oups ! Vous avez traduit "il boit " par "il est alcoolique " .

J'aurais dû préciser .

A Noel je l'ai vu boire 1 coupe de champagne quand il m'avait dit ne jamais boire une goutte d'alcool car il n'aimait pas ça et voyant ma surprise il m'a dit qu'à l'occasion il buvait un verre ou deux avec ses potes en soirée . La semaine suivante j'ai appris ses absences en cours et j'ai fait un lien alors qu'en fait , il ne fait juste que sortir avec ses potes pour s'amuser .

Non mon fils n'a pas de problème avec l'alcool mais qu'il m'ait cachée que de temps en temps il buvait un verre ou deux cela m'a surprise . J'ai pensé qu'il avait menti .

Vous pensez bien que s'il était dépendant j'aurais rué dans les brancards et tout fait pour l'aider et ses absences seraient passées au second plan .

Mais je comprends vos commentaires : j'aurais dû être plus précise .


Je ne surveille pas mon fils , j'ai écrit : je supervise de loin .


Pour en revenir au IL et au JE je considère que vous aider mon " Il " quand tout à été tenté et que rien n'a marché il me faut passer par le " JE " .

Bonne journée et bonne vie à tous . :)
dire qu'on ne boit pas du tout d'alcool et se faire coincer et se défendre par "je bois un verre ou deux"
....ça veut tout dire..... déjà se poser la question : pourquoi ment il? tous les alcooliques ne boivent pas, se sont les autres qui boivent.....ben voyons.....on connaît la chanson. .....
et dire aussi : j'aurais rué dans les brancarts...... mauvaise solution.....ce n'est pas comme ça que ça se passe..... c'est le malade lui même qui décide
.....pas les autres.... même un parent. ils sont adultes et ont le droit de mener leur propre vie et s'il y a mensonge il y a une raison.....leur propre raison.....ne nous en déplaise.....
Mentir a toujours une répercussion.
Maintenant, si il n'y a pas de problème entre parents et enfants, si chacun respecte la vie de l'autre, tout se passe bien.
Pour la plupart nos enfants sont adultes et capables de prendre leur vie en charge.
J'avoue ne pas me mêler de leur vie, même si je ne suis pas toujours d'accord avec eux. Jamais je n'interviens dans l'éducation de ma petite fille, je respecte et je pense que c'est à ce prix qu'il y a confiance et donc pas de mensonge.
Le mensonge (gros mensonge, on s'entend) pour moi laisse des traces indélébiles .
Confiance, respect et tout va bien.
Le nouveau protocole sanitaire simplifié entre en vigueur ce vendredi. Désormais, trois autotests suffiront pour les enfants d'une classe dans laquelle un cas de Covid aura été détecté. Ces trois autotests doivent s'accompagner d'une attestation sur l'honneur, et c'est bien là le problème. Certains parents n'hésitent pas à remplir de fausses attestations. Dans certaines écoles, cette situation est même devenue courante.

Les familles nous disent 'si si on a fait le test, on vous envoie l'attestation par mail', et les enfants nous disent 'ah mais non, j'ai pas fait le test madame'", explique-t-elle. "On fait mentir les enfants et ils n'aiment pas ça".

Comme quoi !!!!
Tout-à-fait d'accord avec Marquise des Anges et Elisa...!
Voilà des voix de bon sens !

Carole, en mettant ton fils en avant tu as fait en sorte que ton intervention soit nominative.
Libre à toi.
Perso je préfère rester dans des réflexions générales.

Ne soyons pas dupes !...ni superficiels.
Même si certains mensonges n'ont pas grande importance, derrière chaque mensonge il y a une raison.
Cette raison appartient à celui ou celle qui ment.

Lors d'un gros mensonge, annoncer un non-sens ou transformer une vérité cache souvent quelque chose de plus grave. :(

Le rôle des parents est très souvent un rôle ingrat.
Avons nous le droit de nous mêler de la vie de nos enfants ?

Les relations parents-enfants (qu'ils soient petits ou adultes) n'ont rien à voir avec les relations amis ou collègues.
Elles sont beaucoup plus intenses, beaucoup plus passionnées, mais aussi plus destructrices.
Si nous les mettons face à leurs mensonges ils nous renvoient aux nôtres et le font souvent avec colère.
Les conflits s'installent et souvent les rancoeurs remontent.
...et tout ça pour avoir relevé un mensonge qu'eux mêmes n'approuvent pas.
Ils s'en veulent et nous en veulent.

Bien sûr il ne faut pas les laisser s'enfoncer dans leurs mensonges.
Ni nous dans les nôtres.
Mais il y a un temps pour tout !
Choisir le bon moment est important.
...tout cela doit se passer "entre nous" !

Souvent ils savent que nous savons. :wink:
Surtout quand ce sont des mensonges qu'ils nous distillent pour se valoriser !
Alors, attendre qu'ils nous disent la vérité ?...oui, c'est une option dans certains cas.
...et là, tout dépend du caractère intrinsèque de nos enfants.

...mais en parler peut également casser l'habitude de mentir.

Et quand un enfant nous ment, ne devrions nous pas nous interdire de révéler ce comportement à tout-un-chacun ?
Cela ne regarde que lui et nous. :?
Vous avez raison .

Le forum parlait du mensonge . J'ai parlé du mensonge de mon fils ici, où je ne connais personne, pour illustrer mon propos qui dit : le mensonge fait mal à celui qui le reçoit .

Il est évident que ce mensonge me perturbe . Ce qu'il cache ? Je pense qu'il a peur de me décevoir voilà tout . Je suis à ses côtés et c'est ça qui compte . C'est un jeune adulte adorable .

Je ne vais pas chercher midi à quatorze heure mais je vais être là ...tout simplement, d'ailleurs , comme je pense que le cursus qu'il a choisi ne lui plait pas et qu'à mon avis c'est la raison de son decrochage nous allons voir une personne au CIO tout à l'heure .

Merci de vos commentaires et j'espère que @lecalain va se remettre des mensonges de ses enfants et "passer au dessus . "


Bonne journée . :)
lecalain a écrit : un de mes garçons me ment l autre aussi m a menti .
que faire. :? :? :?



Que faire ???

Dépend de la nature du mensonge.

Ex: si c'est pour soutirer des sous... je pense que vous saurez quoi faire next time.

Si c'est pour obtenir un quelque chose précis et que le mensonge devient une forme de manipulation... encore une fois, selon l'impact vous choisissez de faire ce que vous êtes en mesure de dealer avec. Pas de réponses toutes faites, chaque cas est différent.

Si c'est qu'ils mentent sans nécessité ni but, mais mentent compulsivement, alors là, quand on se fait baratiner, ça devrait entrer par une oreille et ressortir par l'autre.

Selon la nature des mensonges, selon l'impact de ces mensonges, selon ce que vous êtes en mesure d'encaisser, accepter, de faire fi.... ben... une personne avertie en vaut deux.
Merci a toutes et tous de vos commentaires :o
Bonne semaine, bon lundi, bon réveil Lecalain... Ne t'inquiète pas trop....