ZAZOOO
Il aimait cette sensation de VIDE sous lui, la moindre réparation lui donnait l'EXCUSE d'une sortie. Le plus petit prétexte était bienvenu pour s'évader. Bien sûr il y avait le MANQUE de verdure en altitude, la minéralité de l'environnement l'enivrait, le vent lui mordait la figure en hiver, le soleil en été, mais pour lui c'était INEXPLIQUÉ, inexplicable. Il adorait cette EXISTENCE rude, mais vivifiante. Voir les cycles de la nature, la neige DISPARAITRE, le vert du printemps, les naissances, les MORTS et puis l'été, l'automne et le retour de la neige. Il reprenait contact avec la terre de cette manière, après ses nuits à observer le cosmos

Ça avait commencé tout petit, voir la montagne par la fenêtre de l'école, et sa maitresse qui lui disait il n’y a rien le haut juste de la pierre et des neiges éternelles. C'est le désert, le NEANT mon petit… et pourtant ces pentes lises le fascinaient ! Avec les jumelles de son père il explorait les pentes, repérait les izards. Il adorait les récits de courses de ces alpinistes célèbres escaladant les cimes, les douaniers traquant les contrebandiers et leurs activités ILLEGALES.

Il avait travaillé dur à l'école pour devenir astronome et les séances d'entrainements, épuisantes, éreintant avec à certains moments du découragement pour son diplôme de guide haut montagne dont il était si fier. Mais cette sensation, d'être libre, vraiment ça n'avait pas de prix ! Il pouvait rester des heures de SOLITUDE à visiter ses SOUVENIRS, méditer accroché à une paroi les soirs de bivouac ou des heures réparer les paraboles, les antennes de l'observatoire, peu importe la météo.

Même sa compagne s'était lassée, quand tu pars là-haut j'existe plus ! Une vraie AMNESIE sélective ! Alors restes y dans ta montagne ! Mon OPINION est faite !

Une étoile en bas ou un firmament d'étoiles en haut… bien sûr que ce n'est pas la même émotion, elle n'avait rien compris, la SEPARATION était inévitable, être jalouse de la montagne et de la voute céleste quand même !



ELLAIME
« Dans le plus profond de mes SOUVENIRS il y a ce grand VIDE...
Op op ... op ! Stop à cette envolée des plus stupides !

Ce n’est pas du tout ce que je voudrais simplement partager
Pas d’EXCUSE surtout pas, ni d’OPINION même INEXPLIQUÉE !
Seulement une rencontre, avec vous, parlant d’EXISTENCE
Pour mettre ce monde déboussolé, imparfait, en instance ;
Vivre au présent de cette SOLITUDE que nous partageons
Faire DISPARAITRE nos NEANTS et penser à nos Géants
Important ! Oui ! Revenons à ce que nous sommes,
Dans cette pure relation de femmes et d’hommes.
Ce matin même, j’ai cherché à m’accrocher à vous,
Entrer dans les forums et donner mon avis sur tout.
Ce club, si près et si en MANQUE de contact réel,
Me distrait à me faire oublier qu’il est immatériel.
Vous ressemblez à quoi dans votre EXISTENCE ?
Je ne sais dans vos messages dire ce que je pense,
À me faire douter, au point d’en être dans l’AMNESIE
De nos partages de tendresse et de douces fantaisies
C’est aujourd’hui ILLÉGAL de parler de rapprochement
Il n’en est rien à cet instant... vous êtes si loin vraiment !
C’est la MORT psychique des contacts humains,
Un long parcours menant à rien, sur ce chemin,
Impossible de vivre de cette SÉPARATION, sans lien
Que faire ... sachant que nous n’y sommes pour rien !

Rejoignons nous en secret ... j’ai un pouvoir magique !
Demandez votre mot de passe, à mettre en italique
Et nous serons en réel à nous toucher, nous envelopper
Nous aimer selon nous, à nous rendre fous d’exister !



MAMIANNE
Bonjour les ami(e)s des mots vagabonds.

SOUVENIR souvenir! chantait notre Johnny national avant de DISPARAÎTRE!
La SOLITUDE ça n'existe pas fredonnait Gilbert Becaud!
Ne chanter pas la MORT répétait Léo Ferré!

Nombreux chanteurs manifestent à travers leurs chansons, leur OPINION sans EXCUSE, leur SÉPARATION quelquefois INEXPLIQUÉE, la maladie dévastatrice chez un être cher.
Paroles qui les rendent plus proches de leur public et plus crédibles dans leurs élucubrations.

Leurs EXISTENCES ne sont pas tombées dans le NÉANT, mais le VIDE de leur absence a crée un MANQUE que nous essayons de combler en les écoutant et les réécoutant, en téléchargeant sur des sites, un version quelquefois ILLÉGALE.

Il n'y aura pas d'AMNESIE collective et nous conserveront en mémoire, la beauté, la réalité des textes et des mélodies de nos chanteurs disparus!



SOLÈNE
C'était un vieux coq solitaire qui ne semblait pas souffrir de SOLITUDE.
Les hommes jugeaient sont EXISTENCE VIDE de sens parce que de plus, il ne chantait plus.
Un coq qui ne chante pas, cela serait presqu'ILLEGAL au vu de la loi qui règne dans les basses-cours.
Et puis, il sert aussi de réveille-matin, son chant plein d'entrain redonne de l'ardeur aux paysans.
Ils n'avaient pas SOUVENIR que ce phénomène, à leurs yeux INEXPLIQUÉ, un jour s'était produit.
Son AMNÉSIE, cet oubli de chanter, leur créait un MANQUE intolérable.
Ce silence matinal les renvoyait au NÉANT, autant dire à la MORT.
Coquet ( tel était son nom ) n'avait donc aucune EXCUSE.
Son fermier, conforté par l'OPINION générale, estima qu'il était temps de lui imposer une SÉPARATION d'avec son poulailler, d'autant plus qu'il n'honorait plus aucune poule de son harem.
Le faire DISPARAITRE donc, mais pas n'importe comment... Il fallait qu'il soit une dernière fois utile....
Il servit donc à nourrir toute la famille, cuisiné au pot dans le sang de la vigne.....



MAMYBJAA
je voudrais pousser une colere contre la télévision, je sais il ni a pas MORT d'homme et se n'est que mon OPINION mille EXCUSES , mais quand meme :

quel VIDE sidéral , j'ai le SOUVENIR d'émission le soir où l'on s'installait sur le divan et à 20 heures 30 aorès avoir couché les enfants on pouvait regarder 5 colonnes à la une, ou meme Jean Nohin oui je sais je suis une dinosore , mais j'avais l'impression d'enrichir mon EXISTENCE en me reposant
maintenant, je paie une redevance tele
à l'époque était pour avoir acces à de meilleures émissions , les chaines sont privatisées mais la redevance est toujours là, je trouve celà ILLEGAL puisque maintenant nous avons le NEANT à regarder ,
mes jeunes me disent qu ils regardent de moins en moins la télé viendra t elle à DISPARAITRE
pour nous nous augmenterons encore notre SOLITUDE, une SEPARATION encore plus grande de notre société se fera
pour ne pas etre en état de MANQUE , je pars regarder les discutions sur le covid ,les meurtres, les catastrophes , ne vous étonnez pas si j'ai une AMNESIE INEXPLIQUEE vaut mieux celà que la déprim :mrgreen:



GRIMAUD
Vous n’avez pas de mess@ge.

Je ne comprends pas. Des jours que cela dure. J’ai un vague SOUVENIR d’une fois où cela m’était arrivé. Un silence INEXPLIQUÉ de la messagerie et l’opérateur avait mis plusieurs jours à me sortir du NÉANT, un problème de réseau, lol, quelle EXCUSE facile.

Vous n’avez pas de mess@ge.

Le VIDE. Un sentiment immense d’être seul au monde, abandonné. Comme si l’AMNÉSIE avait frappé tout mon entourage, mais qu’attendent-ils pour s’inquiéter !

Vous n’avez pas de mess@ge.

C’est pas possible, mon précieux me fait une blague, ils sont tous derrière l’écran en train de se marrer. Je contrôle une fois de plus les paramètres, non, je n’ai pas désactivé les notifications. Il ne MANQUE rien.

Vous n’avez pas de mess@ge.

Toute mon EXISTENCE est en train de basculer. Mon cœur s’emballe. L’effet de l’alcool et des médocs certainement. Je vais peut-être y arriver cette fois. Ils m’avaient cru MORT le mois dernier… Je n’arrivais pas à supporter la SÉPARATION, me disaient-ils. Mais j’en ai rien à faire de leur OPINION.

Vous n’avez pas de mess@ge.

Je n’en peux plus de cette SOLITUDE. Elle aura ma peau. Comme les magasins, après des mois de Covid : « Tout doit DISPARAITRE ». Allez, encore un petit coup de substances ILLÉGALES et ça ira mieux, je le sens, je pars… enfin, je ne vais plus souffrir, c’est bon… ferme les yeux… ça va aller…

Vous avez un nouveau mess@ge.



TENDERLY
Petite Chronique de Saint Hom de la Trique :

Bonjour amis lecteurs !

Ce soir, les nouvelles sont mauvaises : un VIDE, un MANQUE épouvantables frappent Saint Hom : Alexandre Benoît a disparu depuis hier soir et il est 19h !

Dans le bistro, c’est le NEANT ; cette absence INEXPLIQUEE sans mot d’EXCUSE peine tous les clients ; la Berthe est effondrée sur une chaise ; la SEPARATION lui pèse déjà et elle pense à une possible SOLITUDE définitive au cas où son Gros aurait décidé de DISPARAITRE définitivement de son EXISTENCE : au cas où il serait MORT !

Entre 2 sanglots puissants (ben oui, c’est la Berthe, elle a du coffre, c’est pas une midinette de 45kgs !) elle cherche une explication logique : c’est presque ILLEGAL sanglote t’elle, se barrer comme ça que j’lui ai encore fait l’grand jeu Dimanche dernier ! Comment qui peut faire pour pas avoir gardé l’ SOUVENIR de s’roman d’amour ? J’ai été d’bon cœur v’savez, dommage que la caméra elle a cassé : j’vous aurait montré comment que j’fonctionne … l’assistance (publique dirait A.B. !) pousse discrètement un ouf de soulagement!

Et vous z’auts dit-elle en prenant à témoin les consommateurs ; v’s’avez un avis ? une OPINION ? Esprimez vous, vous l’connaissez quand même … ça s’rait-y pas l’âme à Laizy qui saurait pu où qui s’trouve ? Où qu'y a été? (La Berthe veut dire AMNESIE, bien sûr, tout le monde l’aura compris !)

Le temps passe, tous boivent et se lamentent ; la Berthe perds pas l’Nord : elle oublie pas la mélodie du tiroir caisse ! (c’est pour toi mon Gros pense-elle en torchant une larme !)

Et d’un coup, un grand bruit dehors : A.B. fait sa rentrée entre deux gendarmes, plus un qui pousse dans sa partie charnue inférieure … l’autre, c’est son gros ventre à bière !

L’adjudant de gendarmerie explose : savez où on l’a retrouvé ? Dans le confessionnal, c’est le curé qui nous a appelé : il croyait qu’une bête s’était introduite dans l’église tant il ronflait fort ! Il était complètement cuit ! C’coup ci, ça va trop fort Gros : on va pas en rester là !

Lors, la Berthe tombe à genoux devant l' juteux : allez m’sieur l’adjudant, j’vas payer un bon coup d’pétillant à vous et vos z’hommes … et après, j’vous feras une démonstration d’mes talents à vous tous !

Allez tout l’monde : c’est fini ; on paye et on s’en va : on ferme, c’est une soirée privée !

La caméra étant cassée, nous n’aurons pas les images : dommage ! :lol:



OLONNA
Elle se rappelait mal son enfance, un malaise INEXPLIQUÉ la prenait lorsqu’elle y repensait ou lorsqu’elle rendait visite à ses parents.
Enfant sage et choyée par des parents aimants, elle avait commencé à l’adolescence à devenir rebelle, à manifester des OPINIONS radicales, à consommer des substances ILLÉGALES, à tomber dans tous les excès.

Elle avait quitté ses études et ses parents, trouvé un travail et loué un petit studio, mais l’EXISTENCE lui devenait de plus en plus pénible.
Avec ses sautes d’humeur, elle n’arrivait pas à garder des amis. Souvent elle ressentait une terrible impression de VIDE et de NÉANT et il lui venait des envies de DISPARAITRE pour échapper à la souffrance.

Après quelques aventures sans suite, à la trentaine, elle avait vécu en couple avec un homme bien. C’est lui qui avait suggéré une psychothérapie comme moyen d’échapper à son mal-être.
A l’époque elle avait très mal pris ce conseil, parlé de MANQUE de respect, exigé des EXCUSES et finalement choisi de retourner à la SOLITUDE.

Éprouvée par cette SÉPARATION, elle pensait de plus en plus souvent à la MORT mais elle avait fini par écouter le conseil et chercher un médecin dans l’annuaire. C’est lui qui avait peu à peu suspecté, après des mois d’entretiens réguliers, un évènement de l’enfance si traumatisant qu’elle avait dû chercher refuge dans l’AMNÉSIE.

Tout lui était revenu brusquement, cet ami de ses parents qui logeait momentanément chez eux et profitant de leur absence l’avait entraînée dans sa chambre, ce qu’il lui avait fait, les terribles menaces qu’il avait proférées au cas où elle parlerait. Et même si ce SOUVENIR était atrocement douloureux, elle sentait obscurément qu’il ouvrait la voie d’une possible renaissance.



SOHALIA
Louise de Fontenelle
Couvent Sainte-Pélagie
8 Février 1752

Mon bien-aimé,

Voilà déjà six mois que je suis enfermée ici, sur ordre du Roi, par lettre de cachet.
Qu'ai-je donc fait d'ILLEGAL, sinon vous aimer ?
Mais une demoiselle de haute naissance n'a pas le droit de tomber amoureuse d'un roturier, l'intendant du domaine familial.
Mon père me destinait à un mariage prestigieux, mais j'ai refusé. Cris, menaces, rien n'a fait plier ma volonté.
Alors, il a usé de son rang élevé pour obtenir du Roi l' agrément nécessaire à mon emprisonnement.
On dit que l'on peut rester ici des mois, des années, toute une vie...
J'ai si peur...Qui aura pitié de moi ?
Les soeurs me traitent sévèrement. Elle m'ordonnent de prier pour le salut de mon âme, puisque j'ai soi-disant péché. Je n'ai aucune EXCUSE à leurs yeux.
Je me moque de leur OPINION.
Elles souhaiteraient me plonger dans la plus totale AMNESIE, pour que je vous efface de ma mémoire.
Mais comment oublier la douceur de vos lèvres, la chaleur de nos étreintes ?
Vous m'avez faite Femme, et je suis sortie du NEANT pour renaître dans votre lumière.
Mais aujourd'hui, mon EXISTENCE n'a plus de sens. La douleur de notre SEPARATION résonne au plus profond de mon être.
Les murs de ma cellule me renvoient l'écho de ma SOLITUDE.
Je n'ai plus que la douceur de mes SOUVENIRS, pour combler le VIDE laissé par votre absence.

Mon bel amant, vous souffrez peut-être de mon silence INEXPLIQUE. On vous a sans doute menti, essayé de vous convaincre que je ne vous aimais plus.
Ne les écoutez pas...

Je vais confier ma lettre à la religieuse chargée du courrier, la seule a m'avoir prise en pitié. Mais elle court un grand danger, et je ne sais si cette missive vous parviendra...

Durant mes nombreuses nuits d'insomnies, je rêve d'un monde où les femmes ne subiraient plus l'autorité, le pouvoir absolu des hommes.
Où elles s'épanouiraient, dans une vie sans contraintes. Libres d'aimer, libres de leur corps, libres de leur esprit...
Mais ce monde existera t'il un jour ?

Peu à peu, je vois DISPARAITRE l'espoir de vous revoir.
La MORT me serait plus douce que le MANQUE cruel qui me déchire. Le manque de vous...
Ne m'oubliez pas...

Votre Louise, pour toujours et à jamais....



KENIMIDO
" Son esprit fracassé avait éclaté sous l'effet d'une douleur indicible.... la SEPARATION....
Oh, le rejoindre.... DISPARAITRE dans un NEANT dispensé par un opiacé ILLEGAL...

Se noyer dans le VIDE chaque jour plus abyssal, chronique de sa MORT annoncée...
...
...

Et puis , un matin si semblable aux autres, elle s'éveilla dans la SOLITUDE de sa chambre...
Un sentiment INEXPLIQUE croissait en elle, un fragment d'espoir, une étincelle de vie... quelque chose tapi au fond d'elle voulait quitter cet état de stupeur, d'AMNESIE volontaire...
Le SOUVENIR de nouveaux possibles, de nouveaux rires, de nouveaux défis...
Plus d' EXCUSES, la Vie était là qui frappait d'un doigt timide mais insistant...
Son OPINION était faite... se relever et avancer coûte que coûte...
Son EXISTENCE ne pouvait plus de dérouler sans buts, sans chaleur, sans lumière...
Il lui fallut réapprendre à vivre... déposer un voile sur le MANQUE de lui, lui donner en offrande à leur promesse, cet accueil d'un nouvel avenir..."



PRUNELLYA
« L'Amour est enfant de Bohême, il n'a jamais jamais connu de loi... », chantait la Carmen de Georges Bizet !

J'ai le SOUVENIR d'un ami, subjugué par une nouvelle jeune collègue, de vingt ans plus jeune que lui. Il avait rapidement cédé à ses avances.
Ils n'hésitaient pas à défier l'OPINION (dans l'Entreprise) et ignoraient l'interdit de cette relation, ILLEGALE (il était marié).
Ressentait-il un MANQUE dans son foyer ? Avait-il besoin de nouveauté ? L'avait-il dans la peau ? Mais faut-il chercher une raison ou une EXCUSE à ce coup de canif dans le contrat ?

Il faisait attention au début puis il baissa la garde.
Evidemment, l'épouse découvrit l'EXISTENCE de cette infidélité par les absences répétées de son compagnon et les changements INEXPLIQUÉS dans son comportement. Elle explosa de rage et de douleur - à l'instar de Carmen : « Si tu ne m 'aimes pas je t'aime et si je t'aime, prends garde à toi ! » - Elle condamna à MORT la « putain » qu'elle voulait voir DISPARAITRE à tout jamais de leur vie... ce qui ne lui rendit pas son mari ni leurs moments d'intimité et la jeta dans un abîme de SOLITUDE.

Lors l'avenir lui parut incertain, une SÉPARATION la plongerait dans le NÉANT ! Au lieu de jeter le mauvais œil sur sa rivale, elle décida d'être patiente et de faire le VIDE dans sa tête pour tout oublier. On aurait pu la croire frappée d' AMNESIE... tant elle affichait de détachement et de sérénité !

« Il reviendra ! »... Et le temps finit par lui donner raison .
Aucun texte supplémentaire ce dimanche, donc onze textes au total.

Je propose, à titre d'essai, de voter pour trois textes.
Donc faites vous plaisir en relisant l'ensemble et en votant pour vos trois textes favoris.

Bonne soirée à tous
:)
MAMYBJAA
GRIMAUD
TENDERLY
bonjour!!!

tant de mots et de mondes différents!!!! un régal!!!
mon vote cette semaine
ELLAIME
GRIMAUD
TENDERLY.....

bonne journée
Bonjour :)

5 textes m'ont particulièrement touchée... Dommage, je ne peux en citer que 3 :
ZAZOOO
SOHALIA
MAMIANNE
et bravo à tous !

Bon lundi et bonne semaine
Bonjour,

Mon vote se tourne vers

SOHALIA
GRIMAUD
TENDERLY

Cordialement
Coucou tout le monde... :D
Bravo à tous !
Mon vote :
GRIMAUD
ZAZOOO
TENDERLY
Bel après-midi...
BonJour les Amis de l’Ecriture !
Toujours un froid de canard ( un thème d’actualité !! )
Voici mon choix :
Kenimido Sohalia Olonna

Restez bien au chaud ! D’ailleurs nous avons des longues soirées maintenant avec le couvre-feu :oops: :oops: :lol:
Je vote pour l'originalité des textes de SOLÈNE (cocorico !), GRIMAUD et SOHALIA.
Bjr les ami/e/s
Que d'émotion dans vos textes, j'ai choisi (excusez-moi les autres)

GRIMAUD
SOLENE
KENIMIDO.
Bonsoir amis z'écrivains ... vaines!
Quel plaisir de vous lire!

Voici mon vote:

ELLAIME

SOLENE

GRIMAUD

Bonne soirée à tous!
Déjà 9 votants, il reste toute la journée de demain pour voter !
Bonne fin de soirée et bonne nuit à tous !
:)
Bonjour à tou-te-s,
Voici mon vote : ZAZOOO, OLONNA et SOHALIA.
Bonne journée :)
Bonjour tout l'monde

Un cyclone est passé cette nuit au large de la Réunion, résultat beaucoup de pluie et une chaleur insupportable...

Mon vote :

SOLENE
MAMYBJAA (même constat chez nous)
SOHALIA

Bon AP
Bonjour à tous! :D

La diversité, des textes nous renvoie à un dilemme cornélien. :wink:
Mais à un plaisir particulier à les lire :)

Je me lance: SOLÈNE, OLONNA SOHALIA.!
Et tous les autres! LOL :lol: