Tariii, taraaa j'arrive au secours de Mam'zelle Sohalia sur mon fier destrier! :lol:

Nous avons 8 textes; je vous laisse 3 votes; voici les textes:

1 GRIMAUD:

Cher Journal #405,

Wouah ! La GIFLE que j’ai mis au cacao ce matin, me suis carrément oubliée sur la proportion ! Mdr. Quand la daronne va voir ça, elle va me dire : « Tu es sûre de pas AIMER ça, le cacao ? » J’aime pas trop son humour à la daronne des fois. Elle a dû MAL à comprendre que la GÉNÉROSITÉ peut aller jusqu’au nombre de cuillères de chocolat à mettre dans le lait au dej du matin… euh, le matin, il est midi. Bah IMPOSSIBLE de se lever plus tôt, suis en vacances ou pas !?!? Non, mais j’y crois pas, toujours à mater la pendule celle-là ! Eh, je t’ai pas raconté ! Il
y avait une promo askip ! Mouais, je veux bien, un OUBLI plutôt, quelle mitcho !
En tout cas, c’était pas ma marque ! C'est trop la hess. Le COURAGE qu’il m’a fallu pour m’enfiler la boîte ! Un kilo qu’elle avait pris ! Bon, j’ai triché un peu, une vraie TRAHISON cette promo. Non, une supercherie, euh, non, comment on dit déjà, ptn, ça me revient pas, tu sais quand on se fait passer pour un autre, bah, ch’ais plus.
Enfin, j’ai trouvé une recette de gâteau au chocolat, sur marmiton ou un baye du genre et j’ai un peu forcé sur les doses et c’est passé crème. Quand la daronne a vu le niveau baisser, elle m’a dit que c’était bien la peine d’en faire un fromage, qu’il était pas si mauvais finalement et qu’elle avait eu raison de ne pas demander l’ABSOLUTION. J’ai hurlé de rire, genre, mais suis allée voir Wiki, car j’étais pas trop sûre, moi je connais absolu, absolument, solution, mais celui-là fait pas partie de mon voc quoi. Donc le rire, ben, c’était pour cacher que j’y tâtai que dalle à son baye.
Elle m’en sort parfois comme ça des mots, l’autre fois c’était quantique, elle voulait que je lise un article, lol, quoi, mais qu’est-ce qu’elle chante, elle veut que j’écoute de la musique classique ou quoi. Ça me rappelle avant les vacances, la prof de CG qui nous dit qu’il faut qu’on prenne la période d’examens qui arrive avec SÉRÉNITÉ ! WTF, elle en a de bonnes ! Un an bientôt qu’on nous bâillonne mais les profs noteront avec INDULGENCE. Comme si, ça, ils connaissaient, ils vont OUBLIER d’ici mai !
Suis trop charrette ce soir, JPP.

2 OVIVE:

Mon amie, écoute Calogéro, « c'était mieux après », parce que l'on ne se sent jamais prêt.

Finalement tu t'es lancé, finalement tu n'as plus MAL, ton histoire d'amour IMPOSSIBLE, tu l'as oubliée, non, tu as su la surmonter,

Finalement tu as mis fin à cette histoire d'amour , avec ou sans COURAGE, tu as fuit quelle importance !. Regarde toi, tu es gaie, tu n'as plus ces pensées taciturnes,

Finalement tu as choisi l'OUBLI, bien sur tu as encore tant de regrets, bien sur les heures de la nuit te ramènent à des pensées taciturnes

MAIS

Tes yeux ne sont plus rouges et je vois poindre un sourire, un peu de SERENITE sur ce visage tortueux. Tu ne veux pas OUBLIER me dis tu, tu ne veux pas lui donner l'ABSOLUTION, rire, mais tu n'est pas une sainte, juste une femme qui a été blessée par cette TRAHISON.

Et maintenant, cultives l'INDULGENCE, oui, oui, soit indulgente avec TOI, combien de fois devrais-je te dire que tu es belle, que tu peux t'AIMER.

Et un homme saura te le dire, saura donner une grande GIFLE à ce coeur, juste pour qu'il sache re-battre.

Finalement tu as su écouter ta GENEROSITE

3 PRUNELLYA:

Entre Elle et son Dieu, il avait choisi en toute SERENITE.
Renoncer à sa Foi lui paraissait alors IMPOSSIBLE... Il n'avait pas eu le COURAGE d'AIMER.
Il était conscient du MAL qu'il faisait mais se disait qu'Elle finirait par OUBLIER.
Il n'avait rien promis, se disait-il avec une mauvaise foi (!) évidente mais elle
avait pris cela comme une TRAHISON.
Il implorait son INDULGENCE, elle lui avait asséné une GIFLE retentissante.
Bon prince (de l'Eglise), il lui avait donné son ABSOLUTION, priant Dieu en toute GENEROSITE qu'elle trouvât la paix dans l'OUBLI !
Il ignore ce qu'il est advenu d'Elle mais il ne l'a pas oubliée.
Il est aujourd'hui Cardinal et siège auprès du Saint-Père.

4 OLONNA:

Ne jamais faire de MAL à un animal fût-il minuscule, c’est un vœu qui m’accompagne depuis toujours et que je m’efforce de ne jamais OUBLIER.
Il ne s’agit pas de GÉNÉROSITÉ de ma part, simplement de la conscience que nous avons tous, humains comme bêtes, reçu une vie aussi précieuse que fragile qui mérite d’être protégée.

Je m’efforce d’être sympathique même avec les bestioles que je ne me sens pas d’emblée portée à AIMER.
Ainsi de l’araignée qui vient troubler ma SÉRÉNITÉ de lectrice vespérale en se promenant sur le mur de ma chambre et qu’il me faut beaucoup de COURAGE pour affronter lorsqu’il s’agit d’une énorme tégénaire noire.
IMPOSSIBLE de l’approcher pour la capturer, elle me répugne, aussi me suis-je procuré sur internet un ingénieux petit instrument nommé « spider catcher » qui me permet de l’attraper à distance dans une brosse fixée au bout d’un manche avant d’aller la relâcher à l’extérieur.

Je peux déployer des trésors de patience pour persuader une mouche importune de quitter ma maison alors qu’il serait si facile de lui asséner une GIFLE létale à l’aide d’une tapette.
Il existe malheureusement chez les insectes comme chez les humains des spécimens moins futés que d’autres, aussi m’arrive-t-il de supporter la demoiselle virevoltante une journée entière avant de pouvoir enfin l’acculer de nuit dans une pièce obscure et ouvrir la fenêtre pour qu’elle suive la lumière du réverbère ou de la lune.

Il est pourtant une petite créature qui échappe totalement à mon INDULGENCE, qui m’amène invariablement à l’OUBLI et à la TRAHISON de mon vœu, c’est le moustique dont le bruit me porte sur les nerfs et dont la piqûre me déclenche d’impressionnantes allergies.
Dès son apparition, je le confesse ici sans attendre aucune ABSOLUTION, il me transforme malheureusement en une terrible guerrière armée de bombe.

5 ELLAIME:


Je ne cesse de penser à cette GIFLE que j’avais reçue !
C’était celle que je devais à ma sincérité de l’avoir contrariée.
Ma mère était femme exigeante, déterminée, totalement enfermée
Dans les principes, à n’en rien découdre de la rigueur et de l’autorité.
Je me souviens m’être assise dans le confessionnal, au parloir

C’était ce moment fort où toute ma vie soudain devenait histoire
Le prête solennel, du rideau confidentiel, coulissait son fermoir
Et je me sentais si forte, engagée fermement au point d’y croire
Croire que Dieu était là pour moi, à pardonner, sans résolution
Mes TRAHISONS, mes obstinations et à me donner ABSOLUTION,
Qu’il était prêt à tenir compte de mes qualités et de ma GÉNÉROSITÉ
En en toute INDULGENCE, qu’il serait en jugement inconditionné
Parce qu’AIMER était avant tout le sentiment qu’il prônait
Dans le choix ultime et sincère entre le MAL et le bien
Parce que, par l’OUBLI, passe inéluctablement un vrai humain
Et OUBLIER c’est accepter avant tout, avec une grande SERENITE.
Pour ma part, je ne me sentais pas dans le COURAGE de faire cela
parce qu’il me m’était pas facile d’être autrement qu’hors de moi !
Et dans la croyance de l’IMPOSSIBLE, de faire différemment,
Je me révoltais et en souffrais au point d’en vouloir obstinément
Aux gens et aux choses, à la vie et à ce que, pour rien, elle n’ose
Le prête m’a murmuré :
« Cessez de chercher, Posez-vous et vivez,
Même si le présent semble imparfait !
Rendez le doux, tendre et léger, évitez le Péché ! »

Celui là, je le cherche depuis toujours et j’avoue vraiment,
Dans les choses de la vie, je ne sais où sincèrement,
Il a décidé subtilement de se cacher !
Je ne parviendrai jamais à le distinguer !!!

6 KENIMIDO:

« Il était parti... la souffrance avait enfin déserté ce pauvre corps rongé par la maladie.
Et je restais là, glacée,comme statufiée, à caresser son front encore chaud...
Je réalisais alors, que pour le reste de ma vie, je ne me donnerais l'ABSOLUTION pour le MAL que je lui avais causé au dernier jour de son existence..
Malgré ma promesse de ne pas le laisser à la merci d'une machine, j'avais cédé à la panique et manqué de COURAGE.... et il était là, frêle corps recroquevillé dans ces draps si crûment blancs...
Je me souviens nettement avoir caressé son bras décharné et malgré son inconscience morphinique, il avait repoussé ma main...
Ce fut comme une GIFLE. Il avait ressenti ma TRAHISON et me rejetait. J'en suis intimement convaincue...
Dans un élan de GENEROSITE et de compassion, l'infirmière me rassura mais je n'entendais rien, je n'écoutais que ma douleur...

Aujourd'hui, presque 3 ans après sa mort, l'OUBLI n'a pas jeté son voile sur ma mémoire.
Mon entourage m' a exhorté bien des fois à l'INDULGENCE mais me pardonner est IMPOSSIBLE.
Malgré le temps qui passe, je veux toujours l'AIMER. Il m'habite encore et toujours et je continue à le pleurer...
Et aujourd'hui peut-être plus cruellement parce que la SERENITE ne prend pas possession de mon cœur meurtri qui ne peut OUBLIER ..."

7 SOHALIA:

Je suis l'amie intime qui connaît tout de toi,
Depuis toujours je m'attache à tes pas.
J'étais là au temps des premières TRAHISONS,
Quand AIMER fait MAL à perdre la raison.
Je n'ai pu t'offrir la grâce de l' OUBLI,
Ni te guider sur le chemin de l' INDULGENCE.
Tu m'as traitée comme ta pire ennemie,
Ne m'accordant plus ta confiance.
Combien de fois m'as-tu bannie,
Aveuglé par ton désir de vengeance.

As-tu enfin compris au fil des années,
Que la rancoeur rend IMPOSSIBLE la SERINITE.
Tu brandis ton orgueil en guise de bouclier,
Mais je sais bien qu'au fond tu ne peux OUBLIER,
Toutes les GIFLES reçues, tous les manques de ta Vie,
Toutes les douleurs passées.
Celles que tu as subies,
Celles que tu as données.

Je suis l'amie intime qui m'attache à tes pas,
On m'appelle conscience, mais je suis plus que ça.
Je suis l'essence même de ton âme,
La brûlante et bienfaisante flamme.
Tu connais la puissance de tes démons,
Toi seul peut t'en accorder l' ABSOLUTION.

Tu es fait d'ombre et de lumière,
De rancunes amères,
Mais de profonde GENEROSITE.
Ne sous-estime pas ton COURAGE,
Ta force et ta volonté,
Tu peux pardonner les outrages.
Mais sois ton meilleur ami,
Apprends à te pardonner aussi.

8 TENDERLY:


Petite Chronique de Saint Hom de la Trique :

Bonjour courageux lecteurs ! Je m’en viens vous conter une horrible chose, un vrai drame Saint Homien : Alexandre Benoît est en prison ! Rendez-vous compte de l’émoi (et moi et moi !) dans le village !

Tout ça la faute au tempérament de feu de la Berthe : c’est pas sa faute, dit-elle, mais elle ne peut s’empêcher de regarder les excroissances qui déforment les pantalons : c’est son vice : que voulez-vous !

Monsieur le Curé lui a dit que c’était MAL mais elle n’en a cure : AIMER autre chose lui est IMPOSSIBLE : c’est ma vis à moi dit-elle (elle veut sans doute dire mon vice ) !

Et, voyez-vous, l’autre fautif est le nouvel adjudant de gendarmerie, apparemment bien pourvu du soubassement : ça se voit et le regard de Berthe semble aimanté : braqué à fond vers le splendide pantalon d’uniforme … le militaire, dont c’est le métier, s’en aperçoit rapidement et pousse à fond son avantage !

La Berthe sombre dans la TRAHISON et l’OUBLI total de l’existence de son homme, qui n’est pas aveugle et passe déjà sur beaucoup de choses : il l’aime sa gravosse et malgré sa GENEROSITE et son INDULGENCE légendaires, et son habituelle SERENITE avinée, il ne peut donner l’ABSOLUTION à sa Chère et Tendre et OUBLIER l’inconduite notoire de cette dernière : bravant l’uniforme et n’écoutant que son COURAGE, aidé par un grand gorgeon de Beaujolpif, il flanque une GIFLE monumentale dans le museau adjudantesque du tombeur … ce dernier siffle un grand coup (mais pas du Beaujolpif !) et les 4 pandores de la patrouille embarquent le Gros à la taule !

Voilà mes amis … vous connaissez pas un bon avocat ? Je crois que la Berthe le paierait en nature ! :lol:

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Voilà amis de la culture! :wink: Il vous reste une seule chose à faire:

VOTER pour les pauff z'écrivains ... pour qu'ils n'écrivent pas en vain! :roll: 8)

8 textes = 3 votes! Je repasse le bâton pilote à Sohalia! :wink:

Bonne soirée à tertous! :D
Merci Tenderly ! :D
Que ferais-je sans toi...
Merci d' être venu à mon secours ! Vous pouvez aller profiter d'un repos bien mérité, toi et ton fier destrier... :)
Donc huit textes , et trois votes.
C'est à vous chers amis écrivains ou amis de passage ici...
Belle soirée, et douce nuit. :)
Bonjour à vous

Mon vote

Kenimido, mon histoire aussi. Ce texte me rappelle tant de nuits blanches, encore cette nuit .....
Sohalia
Ellaime

Très bonne journée à vous tous. Que ces rayons de soleil vous soit bénéfique.
Je vote PRUNELLYA, SOHALIA, OVIVE

Bonne journée à tous !

:)
Bonjour Amis Claviéristes! Me voilà réveillé ... aussi je vais voter:

2 OVIVE ... plaisir d'amour ne dure qu'un moment ... chagrin d'amour dure toute la vie ...

4 OLONNA et que vivent nos chères araignées ... si utiles!

6 KENIMIDO texte très poignant ... combien de personnes ont vécu cette chose affreuse en croyant faire le bien! Très triste!

Voilà pour cette semaine riche de textes tellement différents; à bientôt pour de nouvelles aventures!
Bonne journée ... et écrivains, pourvoyeur de mots ou simples lecteurs, une seule consigne: VOTEZ! :D
Bonjour les Belles-Plumes :)

Je vote pour :
OLONNA, dans l'originalité avec les chères araignées à craindre mais surtout à respecter,
SOHALIA et l' amie Conscience,
KENIMIDO pour son texte touchant.

Bonne semaine !
Bonjour ensoleillé! 8)

Terrible dilemme encore aujourd’hui! :roll:

Ollona, Ovive, Keminido!
Bonjour à tous!!!!

Encore une fois, difficile choix....
Pourtant, voici mon vote...

OVIVE ELLAIME SOHALIA

Belle journée ensoleillée à tous....
Coucou à tous ! :)
Oh choix cruel... :(
Je suis impressionnée par la qualité de TOUS les textes.
Mais il faut choisir :
OVIVE
OLONNA
KENIMIDO
Bel après-midi lumineux. :D
Coucou !
Encore un jour pour déposer vos votes.
N'oubliez pas, n'oubliez pas... :wink:
Belle nuit à tous. :)
BonJour à tous
Mon vote : Kenimido Ovive et Sohalia
Belle journée :D :D :D
Et profitez de sortir ...
en prenant soin de vous bien sûr !
LM
Bonsoir tout l'monde,

Mon vote :

GRIMAUD
OLONNA
PRUNELLYA

Bonne soirée.
Olonna
Kenimido
Tenderly
Bonsoir à tous !
J'espère ne pas m'être trompée dans les comptes...
Résultats des votes :
1- KENIMIDO avec 7 votes.
2- OVIVE et OLONNA avec 6 votes
C'est à toi Kenimido ! Je te laisse la place... :D
Toutes mes félicitations ! Ainsi qu'à vous tous, pour la qualité de vos textes...
Bises et belle soirée. :) :)