Ebbie34 a écrit :
lacannelle123 a écrit : Je vais peut être vous choquer :( : mais l'amour n'est pas la santé: cela n'est que mon avis. L'épanouissement de l'individu ne repose pas que sur cette question car le sujet est éphémère .... Souffrance arrive et pourquoi pas de ce fait : la maladie. :roll:
Nath.


L'amour c'est la santé.....c'est une image!!! .....quelqu'un qui fait l'amour sera
mieux dans sa peau....qu'une personne qui a aucune activitée sexuelle.......
mais là...chaque personne réagit autrement :roll: .... 
et bien sûr on ne parle pas des personnes malades...les pauvres......

Ebbie34♡ 

desolée pas d'accord je n'ai plus d'activite "sexuelle" depuis 8 ans et je suis en tres bonne sante
le mot amour ne s'adresse heureusement pas qu'a l'homme
francou340 a écrit : desolée pas d'accord je n'ai plus d'activite "sexuelle" depuis 8 ans et je suis en tres bonne sante
le mot amour ne s'adresse heureusement pas qu'a l'homme


Euh... deux remarques.
Le sujet tel qu'Ebbie l'avait posé , n'impliquait pas nécessairement l'activité sexuelle, mais de ce point de vue je n'ai pas remarqué que le désir physique ou la jouissance soient des privilèges exclusivement masculins ! (et je m'en réjouis, si je puis me permettre !)
Ensuite, eh bien... j'ai l'impression qu'on vit une époque où la recherche du bien-être tourne à l'obsession maladive. La santé, c'est pas l'absence de maladie, c'est un état général et un dynamisme - qui, effectivement, nous en protègent - mais s'il est "bon" de faire du sport, de faire l'amour, d'avoir une alimentation équilibrée etc. il est certainement possible d'accéder à cet équilibre par une foule d'autres moyens. Le plus destructeur pour l'organisme comme pour le mental étant de culpabiliser parce qu'on ne "fait pas ce qu'il faut".
Philemon45 a écrit :
francou340 a écrit : desolée pas d'accord je n'ai plus d'activite "sexuelle" depuis 8 ans et je suis en tres bonne sante
le mot amour ne s'adresse heureusement pas qu'a l'homme


Euh... deux remarques.
Le sujet tel qu'Ebbie l'avait posé , n'impliquait pas nécessairement l'activité sexuelle, mais de ce point de vue je n'ai pas remarqué que le désir physique ou la jouissance soient des privilèges exclusivement masculins ! (et je m'en réjouis, si je puis me permettre !)
Ensuite, eh bien... j'ai l'impression qu'on vit une époque où la recherche du bien-être tourne à l'obsession maladive. La santé, c'est pas l'absence de maladie, c'est un état général et un dynamisme - qui, effectivement, nous en protègent - mais s'il est "bon" de faire du sport, de faire l'amour, d'avoir une alimentation équilibrée etc. il est certainement possible d'accéder à cet équilibre par une foule d'autres moyens. Le plus destructeur pour l'organisme comme pour le mental étant de culpabiliser parce qu'on ne "fait pas ce qu'il faut".


je suis aussi d'accord avec vous
Philemon45 a écrit :
francou340 a écrit : desolée pas d'accord je n'ai plus d'activite "sexuelle" depuis 8 ans et je suis en tres bonne sante
le mot amour ne s'adresse heureusement pas qu'a l'homme


Euh... deux remarques.
Le sujet tel qu'Ebbie l'avait posé , n'impliquait pas nécessairement l'activité sexuelle, mais de ce point de vue je n'ai pas remarqué que le désir physique ou la jouissance soient des privilèges exclusivement masculins ! (et je m'en réjouis, si je puis me permettre !)
Ensuite, eh bien... j'ai l'impression qu'on vit une époque où la recherche du bien-être tourne à l'obsession maladive. La santé, c'est pas l'absence de maladie, c'est un état général et un dynamisme - qui, effectivement, nous en protègent - mais s'il est "bon" de faire du sport, de faire l'amour, d'avoir une alimentation équilibrée etc. il est certainement possible d'accéder à cet équilibre par une foule d'autres moyens. Le plus destructeur pour l'organisme comme pour le mental étant de culpabiliser parce qu'on ne "fait pas ce qu'il faut".


Phil si la culpabilité est destructeur, il y a pire je pense avec la manipulation, la perversité, la violence physique ou morale ....
La culpabilité on peut "revenir dessus"
J'ai traîné toute ma vie un "point noir". Une lettre aussi absurde qu'hypocrite envoyée à mon premier amour pour le quitter parce que j'étais tombée amoureuse d'un autre. Il était à la guerre d'Algérie...
Il y a seulement quelques mois, je l'ai recherché et je l'ai trouvé. Je l'ai appelé au téléphone et je lui ai demandé qu'il me pardonne de ne pas avoir été sincère avec lui. Il a fini par me dire que si je passais dans sa région il serait heureux de me revoir et sa femme aussi. Je ne culpabilise plus. Il ne faut pas laisser la culpabilité nous ronger ....  
Chrissoune a écrit : Phil si la culpabilité est destructeur, il y a pire je pense avec la manipulation, la perversité, la violence physique ou morale ....
La culpabilité on peut "revenir dessus" 


On est bien d'accord, et précisément parce que c'est quelque chose qu'on s'inflige à soi-même.
Par rapport à ce que je disais, et dans bien d'autres domaines, le vrai problème, c'est souvent la "solution", surtout quand elle est contrainte. Par exemple un méfait indirect des travaux des sexologues des années 60 qui semblait poser l'orgasme comme un droit et un devoir : "ah ! zut ! ce que je ressentais jusqu'à présent c'était pas du plaisir ?"
ON DIT QUE L'AMOUR C'EST LA SANTE.....Y CROYEZ-VOUS ?

Je ne sais pas , par contre , avoir la santé c'est meilleur pour l'amour !!!
Philemon45 a écrit :
Chrissoune a écrit : Phil si la culpabilité est destructeur, il y a pire je pense avec la manipulation, la perversité, la violence physique ou morale ....
La culpabilité on peut "revenir dessus" 


On est bien d'accord, et précisément parce que c'est quelque chose qu'on s'inflige à soi-même.
Par rapport à ce que je disais, et dans bien d'autres domaines, le vrai problème, c'est souvent la "solution", surtout quand elle est contrainte. Par exemple un méfait indirect des travaux des sexologues des années 60 qui semblait poser l'orgasme comme un droit et un devoir : "ah ! zut ! ce que je ressentais jusqu'à présent c'était pas du plaisir ?"


Un droit, oui ! Un devoir sûrement pas, même dans les années 60 !!!! Non mais !
je pense en effet que faire l amour c est amelioré sa santée en tous cas c est ce que me disais une amie
et de plus cela detend et apaise.c est un partage d un message corporel delicieux...
 
Pascaldebagneux a écrit : ON DIT QUE L'AMOUR C'EST LA SANTE.....Y CROYEZ-VOUS ?

Je ne sais pas , par contre , avoir la santé c'est meilleur pour l'amour !!!


Je sais pas non plus ... Il n'y aurait que les gens malheureux qui seraient malades ?
Par contre, aimer aide à lutter contre la maladie, j'ai vu des cas dans mon entourage de personnes qui ont arrêté de se battre lorsque l'être cher à disparu et on laissait la maladie gagner...

Aimer ne rend pas en meilleures santé, mais peut-être simplement plus combatif pour garder le plus longtemps... le droit au bonheur  
Je croyais que c'était le travail ....la santé ? :wink:
Magbeth a écrit : Je croyais que c'était le travail ....la santé ? :wink:


Faut bien lire l'étiquette : l'excès nuit  :lol:
et ne rien faire, la conserver!!!!!!! :)
Domie06 a écrit : l'excès nuit  :lol:


Se coucher tard également ;)
Philemon45 a écrit :
Domie06 a écrit : l'excès nuit  :lol:


Se coucher tard également ;)


C'est pour ça que je me couche tôt   :D
Euh, on ne serait pas un peu hors-sujet ? Il s'agit de l'amour et non pas du sommeil. Quoiqu'un bon dodo après l'amour est certainement bon pour la santè :)