A nos âges pour une seconde vie avec quelqu'un je préfère de loin le chacun chez sois
Étant célibataire depuis de nombreuses années j'ai pris des petites habitudes qui me semble difficile à changer
Le chacun chez sois évite la routine qui pour ma part est un tue l'amour
Et sincèrement se retrouver le week-end ou pour de petite vacances pour moi ça met plus de piment dans la relation
Cette situation n'empêche absolument pas l'amour pour l'autre bien au contraire
Bien sur pour cela il faut totale confiance
Quand pensez-vous ??
POUR **** le meilleur !!
pour
Je pense comme vous Millea, sans complètement exclure que un jour je tomberai amoureux..m'enfin, il y a une petite carapace qui c'est formée ...
Les petites habitudes sont bien installées, ça me perturbera d'en changer trop...
Passer du temps ensemble, partir qq jours en vacances, prendre un petit déjeuner à 2 , avoir des moments complices..... etc etc... mais de temps en temps , se retrouver chacun chez soi ............................ pour mieux profiter encore des moments à 2
Bonjour,

J'ai du mal avec ce "chacun chez soi " . C'est tout sauf une vie de couple . Je vois la chose comme : avoir besoin d'un truc , aller le chercher, s'en servir et le remettre à sa place quand on n'en a plus besoin .

On peut très bien , c'est normal , avoir besoin d'être seul(e) , se sentir 'libre " et sans attaches tout en vivant en couple , cela suppose une grande complicité une grande compréhension mutuelle et un grand respect de l'autre mais surtout (et c'est là que le chacun chez soi peut se comprendre ) une réelle envie de faire sa vie avec l'autre , une certitude quoi ....on a trouvé, on n'a plus besoin de chercher, on est sur(e) de soi . On n'anticipe pas sur le pire et on se focalise sur le meilleur .

En fait le chacun chez soi n'est-ce pas une formule pour dire : je préfère vivre seul(e) tout en ayant des amant(e)s ? Et en changer quand je veux ? ou "je ne suis pas sur(e) de moi ou de lui ou de nous ?


Si vous lisez mon commentaire , sachez que je n'affirme rien . Je me pose juste la question .

Bonne journée à vous .
Bonjour A mon avis, c'est le fait même de se poser toutes ces questions qui "pose question" TJC.
Comme Hipeupa, une nordique, bon marché, facile à transporter et à monter chez soi..... :roll: :lol:
Je suis de l'avis de Carole.
Fini pour moi la vie chacun chez soi, et encore plus quand il y a de la distance.
A 65 ans, on a encore à peu près la santé mais en prenant davantage d'age, lorsque l'on est pas bien, ce qui obligatoirement arrivera de plus en plus fréquemment, on est bien content que l'autre soit là pour nous chouchouter un peu, tout comme on s'inquiettera certainement moins lorsque l'autre n'est pas bien, de le voir, lui parler, plutôt que d'imaginer parfois le pire.
Et puis lorsqu'on est amoureux ou amoureuse, qu'est-ce que c'est bien de ce coucher dans les bras de l'être aimé et de s'y réveiller le matin. Même si entre temps chacun dort à l'hôtel du cul tourné juste pour une question de confort et non pour cause d'engueulade.
Vous connaissez je suppose cette flemme, ce manque d'envie de sortir dès qu'il commence à faire froid, à faire noir. Est-ce que l'un des deux va avoir envie de partir en courant dès que l'autre appelle pour dire : j'ai envie de te voir.

Comme dit Carole, j'ai l'impression (cela ne veut pas dire que j'ai raison), que c'est un peu comme prendre un objet sur une étagère et le reposer quand on en a plus besoin. Déjà qu'on vient içi chercher un fiancé comme si on feuilletait le catalogue du Père Noël.

Quand j'entends : "je ne veux pas laver ses slips et ses chaussettes", je ne comprends pas. Mesdames, nous sommes bien contentes lorsqu'il fait quelque chose que nous ne pouvons ou n'aimons pas faire. Et puis maintenant, il n'y a plus de tâches féminines ou masculines. Les femmes savent se servir d'une perceuse et les hommes d'une machine à laver.

Arretons de ne penser qu'au bon côté. En toutes choses il existe un recto et un verso. Pour avoir le bon, il faut supporter le moins bon et en matière d'amour, si on a la patience ou la surprise de tomber sur la bonne personne, il y a certainement plus de bon que de mauvais.

Voilà mon avis et je comprends que cela ne soit pas celui de tout le monde.
Bonjour Millae,

Je suis d'accord avec toi, cela fait des années que je vis seule et il est vrai, que nous prenons toutes et tous des habitudes.
La routine est un tue l'amour et de plus pour ma part j'ai vécu 14 ans avec un routier et la semaine j'étais seule et c'est génial lorsque l'on s'aime de se retrouver, on n'a l'impression de se re-découvrir à chaque fois.
Michèle morgan qui avait divorcé 2 ou 3 fois vivait dans son appartement et son cher et tendre dans un autre dans le même immeuble et cela a duré jusqu'à ce que lui décède.
Dans une vie commune il faut toujours faire des concessions et c'est cela qui brise le couple à la longue,certains en plus aiment les animaux d'autres ne les aiment pas.
L'habitude d'écouter de la musique le matin sans déranger l'autre de la mettre à fond si l'on veut. De ronfler dans son lit seule et ne pas faire subir cela à l'autre.Se retrouver pour les bons moments, surtout lorsque les enfants sont grands et sont partis, c'est la ENFIN le moment de vivre comme on l'entend.
C'est bien aussi de se faire des calins et de se chouchouter lorsque l'on veut. Ce n'est pas pour autant que l'on a envie de tromper son chéri, absolument pas.
C'est une façon de voir les choses tout en voulant respecter l'autre et ne pas empieter sur ses goûts et vouloir absolument imposer les siens !!
Pourquoi vivre en couple est-il toujours considéré au travers de concessions ?

C'est justement à cause de ces concessions (souvent mal vécues alors qu'acceptées ) que les couples se délitent . Si au début d'une relation ce n'est pas chose aisée que d'affirmer ne pas vouloir en faire , au fil du temps , il est tout à fait possible de trouver ses marques , de s'affirmer sans y laisser de plumes . Encore une fois, cela suppose une ouverture d'esprit et un respect mutuel des besoins et désirs de l'autre .

Comment voulez-vous réussir à franchir ce cap si d'entrée de jeu vous associez la vie de couple avec le mot "concessions " ?


"Si tu vas cueillir des champignons, ne t'attends pas, sitôt dans la forêt , à ce que ton panier se remplisse tout seul . Il va te falloir chercher et te baisser "
carole80 . (réflexions alternatives sur le besoin de n'avoir besoin de rien )


"le seul effort à faire pour être heureux c'est justement de ne pas avoir à en faire "

Bon dimanche . :)



@toujourscurieux : Si le fait de poser des questions te pose question où vas-tu donc trouver tes réponses ?
Il y a plus de 10 ans, j'ai choisi de vivre seule, quand je dis seule, ce n'est pas tout à fait vrai puisque j'ai des bestioles, il me reste une petite chienne et 2 chattes. À l'époque j'avais décidé de prendre un break d'homme (relation), je n'avais rien contre les amitiés. Pour moi, l'amitié n'est pas genré du tout, hommes, femmes je m'en balance, c'est la relation plaisante, rien de plus pour partager du temps.... de temps en temps (aucune conotation sexuelle n'est de mise).

Je dois avouer que pour les amis hommes, c'est différents, dès qu'ils ont une nouvelle femme dans leur vie avec un certain potentiel amoureux, ils se retirent car les dames sont accaparente . Je comprends la situation et ça ne m'affecte pas.

Je ne suis pas du tout refoulée, j'ai été mariée 20 ans, je suis encore en bonne relation avec le père de mes filles. Je suis chume avec sa nouvelle épouse. Ensuite, j'ai eu un homme dans ma vie, nous avons fait vie commune environ 18 mois. Il est venu s'installer chez moi et je me souviens lui avoir dit de faire comme chez lui. ERREUR... il m'a pris aux mots et ça ne me convenait plus vraiment et ce pour des trucs quotidiens, il roupétait sur les achats que je faisais pour la maison, il voulait choisir lui aussi et disons que nous n'étions pas sur la même longueur d'ondes. Comme je payais, je choisissais selon mes goûts et lui préférait des choses moins dispendueuses etc et plus bas de gamme. Même s'il n'avait pas à débourser un sous, il voulait que je dépenses moins, je pense qu'il envisageait de pouvoir profiter de mon petit pécule à un moment. Il a du me demander au moins 500 fois de l'épouser (tous les jours ou presque). Sérieux, je pense qu'il voulait une sécurité financière et autre.

J'ai ralisé qu'il lui fallait une mère pour prendre soin de lui, faire la cuisine, préparer ses lunch, faire la lessive etc. et comme je pense qu'il misait sur un héritage, si je venais à mourrir. Povvvv lui, j'ai du mettre un terme à cette relation, occasionnellement, on se jase ça sur messenger. Dimanche dernier, il m'a appelé, il avait envi de jaser de vive voix. Je n'ai aucun problème avec cette situation puisque c'est très clair dans ma tête, il ne pourra y avoir aucun rapprochement dans le but de renouer. Il me connait suffisamment pour savoir que c'est ainsi. Nous avons quand même beaucoup rigolé ensemble et à cause de ça, on ne se prive pas de jaser à l'occasion.

Je doute très, mais très fortement de vouloir un jour, lier ma vie à une autre et vivre conjointement. J'ai trop peu de temps à moi, j'aimerais vraiment pouvoir me cloner. Entre le travail, mes 3 filles et les 5 petits enfants, 2-3 bonnes amies, le camping en été, mes animaux, m'occuper de la maison et en été du terrain de camping, je n'ai pas assez de 24 heures par jour et je coupe toujours sur le sommeil pour arriver à essayer d'accomplir ce que je souhais. Maintenant, comment penser pouvoir au travers cette vie mouvementée, arriver à développer une relation qui pourrait fonctionner.

Je n'ai aucun besoin de me sentir amoureuse, j'aime mon monde autour de moi, et je me sens aimée toute autant... pas de vide. Je pense que ceux qui ressentent ce besoin, c'est dû au fait qu'ils ont un vide... ce n'est pas mon cas, je fais dans le trop plein :)

Ma plus jeune est plus d'avis que de rester seule n'est pas une trop bonne chose, si je ne répond pas au téléphone, elle s'inquiète et imagine que j'aurais pu tomber dans la douche, débouler les escaliers, avoir une attaque etc... Je vais devoir à un moment donné investir dans un bracelet ''alerte'' si je devais tomber, il active une alarme à une centrale.

Sérieux, c'est délicieux comme choix de vie, j'aime décider pour moi et de ne pas devoir faire de compromis. La vie est courte et précieuse, autant la vivre en harmonie avec soi-même ainsi, c'est harminieux avec mes proches puisque je n'ai aucune frustration
jaguar999 a écrit : Il y a plus de 10 ans, j'ai choisi de vivre seule, quand je dis seule, ce n'est pas tout à fait vrai puisque j'ai des bestioles, il me reste une petite chienne et 2 chattes. À l'époque j'avais décidé de prendre un break d'homme (relation), je n'avais rien contre les amitiés. Pour moi, l'amitié n'est pas genré du tout, hommes, femmes je m'en balance, c'est la relation plaisante, rien de plus pour partager du temps.... de temps en temps (aucune conotation sexuelle n'est de mise).

Je dois avouer que pour les amis hommes, c'est différents, dès qu'ils ont une nouvelle femme dans leur vie avec un certain potentiel amoureux, ils se retirent car les dames sont accaparente . Je comprends la situation et ça ne m'affecte pas.

Je ne suis pas du tout refoulée, j'ai été mariée 20 ans, je suis encore en bonne relation avec le père de mes filles. Je suis chume avec sa nouvelle épouse. Ensuite, j'ai eu un homme dans ma vie, nous avons fait vie commune environ 18 mois. Il est venu s'installer chez moi et je me souviens lui avoir dit de faire comme chez lui. ERREUR... il m'a pris aux mots et ça ne me convenait plus vraiment et ce pour des trucs quotidiens, il roupétait sur les achats que je faisais pour la maison, il voulait choisir lui aussi et disons que nous n'étions pas sur la même longueur d'ondes. Comme je payais, je choisissais selon mes goûts et lui préférait des choses moins dispendueuses etc et plus bas de gamme. Même s'il n'avait pas à débourser un sous, il voulait que je dépenses moins, je pense qu'il envisageait de pouvoir profiter de mon petit pécule à un moment. Il a du me demander au moins 500 fois de l'épouser (tous les jours ou presque). Sérieux, je pense qu'il voulait une sécurité financière et autre.

J'ai ralisé qu'il lui fallait une mère pour prendre soin de lui, faire la cuisine, préparer ses lunch, faire la lessive etc. et comme je pense qu'il misait sur un héritage, si je venais à mourrir. Povvvv lui, j'ai du mettre un terme à cette relation, occasionnellement, on se jase ça sur messenger. Dimanche dernier, il m'a appelé, il avait envi de jaser de vive voix. Je n'ai aucun problème avec cette situation puisque c'est très clair dans ma tête, il ne pourra y avoir aucun rapprochement dans le but de renouer. Il me connait suffisamment pour savoir que c'est ainsi. Nous avons quand même beaucoup rigolé ensemble et à cause de ça, on ne se prive pas de jaser à l'occasion.

Je doute très, mais très fortement de vouloir un jour, lier ma vie à une autre et vivre conjointement. J'ai trop peu de temps à moi, j'aimerais vraiment pouvoir me cloner. Entre le travail, mes 3 filles et les 5 petits enfants, 2-3 bonnes amies, le camping en été, mes animaux, m'occuper de la maison et en été du terrain de camping, je n'ai pas assez de 24 heures par jour et je coupe toujours sur le sommeil pour arriver à essayer d'accomplir ce que je souhais. Maintenant, comment penser pouvoir au travers cette vie mouvementée, arriver à développer une relation qui pourrait fonctionner.

Je n'ai aucun besoin de me sentir amoureuse, j'aime mon monde autour de moi, et je me sens aimée toute autant... pas de vide. Je pense que ceux qui ressentent ce besoin, c'est dû au fait qu'ils ont un vide... ce n'est pas mon cas, je fais dans le trop plein :)

Ma plus jeune est plus d'avis que de rester seule n'est pas une trop bonne chose, si je ne répond pas au téléphone, elle s'inquiète et imagine que j'aurais pu tomber dans la douche, débouler les escaliers, avoir une attaque etc... Je vais devoir à un moment donné investir dans un bracelet ''alerte'' si je devais tomber, il active une alarme à une centrale.

Sérieux, c'est délicieux comme choix de vie, j'aime décider pour moi et de ne pas devoir faire de compromis. La vie est courte et précieuse, autant la vivre en harmonie avec soi-même ainsi, c'est harminieux avec mes proches puisque je n'ai aucune frustration


Votre message invite à la réflexion ....
Bonjour "je veux rester seule" 1/// Votre fille a raison il faut en urgence vous inscrire à une centrale de sécurité Ce n'est pas donné mais c'est indispensable 2/// Vous constaterez un jour l'importance de ce que j'appelle <<l'effet ping-pong<< Le partenariat avec quelqu'un qui vous aide à voir ce que vous ne voyez pas Je n'ai pas dit cohabitation. je dis partenariat. Voilà les deux idées qui me semblent fondamentales Bonne chance !! TJC
je suis partagé ,même marié je vivais "seul" toujours en déplacement ,ça m'a couté un divorce .
contre : s'il n'y a pas d'attirance entre les 2 ,le petit truc qui fait qu'on ne veut pas repartir <<>> seul(e) ,se voir de temps en temps pour se parler de quoi ? rien on arrive pas a se connaitre comme ça !

pour: nos habitudes ancrées ,ha oui ça c'est sur elles sont là ,et alors il faut laisser entrer un renouveau pour des vieux ,hi hi hi,j'aime bien ma solitude si elle est courte et la elle commence a être longue ,avoir quelqu'un a qui parler de nos envies de vivre a nouveau a 2,pas d'installation chez l'autre dans les 10 mn qui suivent c'est sur ,juste se voir "au moins très souvent "

je dis ça comme je le sens ,je verrais bien si un jour elle arrive .
bon c'est pas tout ça je vais faire ma demande au Père Noël au cas ou ☺☺☺☺
cron