@ charmati
Je pense qu' elles ont de la chance vos deux amies (quelque part) elles sont dans leur monde, dans leur "folie" , car dans la réalité le monde est tellement triste(pour beaucoup) car même sans être schizo, ni bipo, beaucoup n'ont pas /plus de libido, sont dans leur bulle et pas /peu d' amis (es), sans parler des cachetons(qui n'en prend pas) pour x raison !!
Et puis cela se soigne (paraît-il)
Il faut juste être diagnostiqué, et une bonne thérapie !!
Certaines personnes s'en sortent , d'autre ne veulent rien savoir (ne se sentent/ne se croient pas malade)
Certes difficile à vivre pour eux, mais merci pour l'entourage, c'est tout aussi pénible !!
À chacun ses malheurs (petits ou grands) à chacun son destin :?
@ Charmati : " 2 amies, l'une bipolaire et l'autre schizophrène et chez les 2 il y a des points communs : camisole chimique, absence de libido, la schizo est dans sa bulle, la bipolaire n'a pas d'amis ou presque, il faudrait un psy
pour m'expliquer ".
Je n'étais qu'infirmière psy, je peux quand-même t'expliquer ceci.
- La schizo est une maladie où la relation à l'autre est difficile : on ne peut que très peu entrer dans leur bulle. La bipolarité épuise les autres : en phase " haute ", les personnes sont en quasi constante excitation, en phase basse, leur dépression plomberait le moral de tout un régiment.
Difficile dans ces conditions d'avoir des amis et de les garder.
- L'absence de libido est en grande partie liée à la " camisole chilique ". Mais il n'y a pas que les médocs psychotropes qui nuisent à la libido, d'autres comme ceux contre l'hypertension, le diabète, etc...ont aussi des effets secondaires de ce genre.

Je suis d'accord avec Imagyne. Combien, sans être dans une " folie ", souffrent d'être seul dans leur bulle (en vieillissant, le nombre de relations amicales diminue) et souffrent de pathologies liées à l'âge, ce qui contribue aussi à isoler un peu plus.
Quant à la libido, elle a des bas et des hauts et ce tout au long de la vie.
Elle subit des baisses entre autres à cause du stress généré par le travail et les enfants ...
Alors...la vie n'est un long fleuve tranquille pour personne. :wink:
Bonjour et Merci pour les beaux partages... que je découvre.

Je vous transmet mes voeux en vidéo... pour les amis virtuels...

https://youtu.be/Be2WWfGCBik

Ma vive intention 2019 :
Créer, favoriser et entretenir des liens d'amitié
avec des personnes authentiques, franches, honnêtes et vraies.

Ici, j'ai créé un groupe... pour ma région... Montréal.
Vous êtes bienvenue... pour le consulter...
et peut-être me donner des idées ou impressions...

Coeurdialement outre l'Atlantique.

année 20193.jpg
Les pièces jointes ne sont visibles que par les membres du Club-50plus.
Bonjour Louise,
je viens de lire votre post C'est vrai que ce n'est pas toujours facile de vivre seule
mais vous êtes une battante, j'en suis persuadée.
Bon courage a' vous et a' bientôt sur le forum
Cou cou, quasiment deux (2) années plus tard :wink: :)

Je peux dire que je reprends de mieux en mieux le contrôle ma Vie,
la maîtrise des guides de ma calèche...

Je reste atteinte des troubles de l'humeur immanquablement changeante aux 2-3 mois (par ma bipolarité de type 2), ce que j'accepte, en ai lâché prise tout en identifiant mieux les éléments déclencheurs.

J'ai modifié l'intention de mon groupe Facebook ''Solidairo Montréal'' dont voici le lien : https://www.facebook.com/groups/163257014353958/about

Ainsi que la description sous l'onglet ''A propos'' :

Bienvenue dans le groupe Solidairo Montréal.

L'intention est d'offrir un espace pour exprimer ce qui nous occasionne un trop lourd ''mal de vivre''
faisant que notre âme et enfant intérieur crient au secours
sans qu'on sache comment rallumer notre flamme vitale.

Outre la publication d'articles, de liens variés, ressources, photos, vidéos aidant à défaire les éléments saboteurs,
nous y tiendrons des rencontres virtuelles (via la plateforme Zoom) pour mieux se connaître et éventuellement des petits groupes cordiaux en personne (à Montréal).

Ça se veut donc un lieu de rencontre et d'échanges
où l'on apprend à s'aimer soi-même,
se faire connaître par d'autres
et se reconnaître (en partageant idées, opinions, intérêts, valeurs...) pour mieux aimer les autres et être aimé...

Au plaisir d'échanger virtuellement et se côtoyer en personne avec le temps.

Au plaisir de continuer à échanger.

Coeurdialement, Louise

p.s.: A noter que dans ce présent Club 50 plus,
j'ai créé et je gère le groupe pour ma région Montréal...
Le Canada est le pays où il y a le plus de labos qui vendent des médocs contre la bipolarité et les exporte . Des médocs qui rendent les gens fous et accrocs . Les patients là bas se vantent presque d'être bipolaire comme si c'était un signe de ralliement à un groupe .

Tout le monde est bipolaire (les sautes d'humeur ne sont pas une maladie ) mais voilà .... c'est un gros marché pour les labos et les psy .
Bonjour!
La bipolarité et l'isolement sont pour moi qui en suis atteint (et traité par un psy en CHU) une affaire de la durée de temps qui existe entre la phase d'excitation et la phase de dépression (pour moi elle est très courte, 24H -voir borderline-). Mais il s'agit surtout en fait de l'intensité de ces phases; de ce qui ressort de la "personnalité" et la "maladie mentale" .
Des schizoïdes il y en aurait gros quart de la population masculine atteinte. La dépression avec perte de la totalité de l'estime de soi j'en ai vu les conséquences chez un ami qui s'est fait "rejeter" après plusieurs mois par sa compagne désespérée et cela pas la première année.
On peut très bien ne pas avoir de médicaments prescrits (c'est mon cas parce trop dangereux pour mon entendement, je me suiciderais) et je sens bien le piège du confinement par la neurasthénie (je suis neu-neu actuellement bien que ni dans la solitude ni l'isolement affectif).
Suivre mentalement mon corps allongé et savoir où est mon 'intérieur et où est l'extérieur me sert beaucoup (sophrologie), et le Shiatsu aussi.

La schizo n'a pas grand chose à voir: c'est bien une bulle d'ondes dans une "déréalité" ressentie quand on est jeune. J'ai eu l'occasion de voir cela chez des proches fréquentés avec des parents médiateurs.

La libido, quand je regarde "scènes de ménage" sur M6 me fait beaucoup rire, j'ai de la chance de ne plus en avoir on dirait...

Une remarque mineure: si je suis ici inscrit, c'est parce-que communiquer comme en ce moment avec des "inconnus" mais en confiance sur la connaissance de "ce de quoi on parle" me soulage plus que de téléphoner à la Croix-Rouge.
Je vois que je suis un chanceux...sur cette chose qu'est la "communication". Bien à vous.
cron