Couple: qui se ressemble s'assemble?

Couple: qui se ressemble s'assemble?

8 | 875 Consultations

Lorsqu’il s’agit d’envisager une vie de couple harmonieuse et durable, « qui se ressemble, s’assemble » paraît, de prime abord, être l’adage à privilégier. N’est-il pas en effet réconfortant de partager des centres d’intérêt identiques, une même vision de la vie, des traits de caractère communs ou encore ses opinions politiques ? Ou au contraire, cette supposée harmonie peut-elle devenir monotone et finir par user le couple ? Quels fondamentaux doivent réellement partager les partenaires pour s’épanouir ? Creusons un peu et découvrons ce qui soude un couple. 

 

Être avec une personne qui nous ressemble est sécurisant

Commençons par l’essentiel, c’est-à-dire la personnalité. Il peut être déstabilisant de partager la vie d’une personne très différente de nous. Avoir des traits de caractère communs permet une meilleure entente et une communication satisfaisante. Difficile par exemple pour un grand sensible de s’unir à quelqu’un d’endurci qui aura du mal à faire preuve d’empathie. Un sentiment d’incompréhension et de négligence pourra alors s’installer. Un individu posé qui a besoin de calme aura sans doute du mal à supporter un compagnon nerveux ou très extraverti. Avarice et générosité font de même rarement bon ménage. Partager les mêmes centres d’intérêt parait également primordial pour souder le couple. Cela permet de partager du temps qualitatif et de s’évader ensemble du quotidien. Deux mélomanes auront beaucoup à échanger ; ils pourront partager des morceaux, des nouveautés et pourquoi pas jouer ou composer ensemble. De même il vaut mieux ne pas choisir un partenaire sédentaire lorsqu’on est soi-même sportif ou féru de voyages. Du point de vue professionnel, travailler dans le même domaine peut également être motivant : on peut partager ses doutes, ses interrogations, être plus à même de comprendre les situations de stress que le partenaire peut avoir à gérer au quotidien.

 

Et pourtant, à trop se ressembler, ne risque-t-on pas de tomber dans la monotonie ?

En effet, à force de partager tant de points communs, la relation ne risque-t-elle pas, comme une fleur, de se faner petit à petit ? N’est-il pas au contraire passionnant de pouvoir, grâce à son conjoint, découvrir de nouveaux domaines, inexplorés jusque-là ? Et il est souvent très agréable de transmettre ses passions ! Avoir des caractères différents nous pousse à nous adapter, à nous mettre à la place de l’autre pour le comprendre.  Si nous avons plus souvent tendance à nous braquer au début d’une relation lorsque les visions ne convergent pas, le débat et la communication finissent ensuite par être privilégiés. Cela nous fait grandir, évoluer et enrichit la relation. Un couple basé sur la complémentarité est aussi plus fort, chacun pouvant rassurer l’autre et le conseiller. C’est notamment très positif pour les enfants qui ont la chance de découvrir des sensibilités et univers différents. 

 

L’importance des valeurs communes

Au final, l’essentiel n’est-il pas de partager des valeurs communes ? Lorsque l’un est surtout attaché aux choses matérielles et l’autre à la spiritualité, cela ne risque pas de faire bon ménage. Des idées politiques trop éloignées peuvent aussi poser problème. Celles-ci étant souvent liées à une certaine conception de la société, il sera difficile pour un couple de tenir lorsque l’un défend des valeurs de solidarité et l’égalité des chances tandis que l’autre lui préfère une vision plus individualiste. Le rapport à la famille est aussi important. Comment continuer sur de bonnes bases quand un des conjoints est allergique aux réunions de famille alors qu’elles sont pour l’autre primordiales ou que la prise en charge d’un parent diminué n’est pas envisagée de la même façon ? Les valeurs auxquelles nous sommes attachés sont aussi le ciment de l’éducation que l’on transmet à nos enfants ; mieux vaut alors dans ce cas ne pas tenir un discours trop contradictoire. A noter qu’elles ne sont d’un point de vue moral bien sûr pas les mêmes pour tout le monde. Il sera par exemple difficile pour un conjoint attaché à la fidélité d’accepter les escapades de l’autre mais cela peut très bien se passer lorsque les deux souhaitent fonctionner sur la base d’une union libertine !

Les différences au sein d’un couple peuvent donc se transformer en vraies richesses pour peu que les conjoints s’intéressent l’un à l’autre, qu’ils aient envie de découvrir mais aussi de transmettre une grande partie de leur univers. L’important est de ne pas vouloir changer l’autre mais d’accepter sa différence et d’essayer de le comprendre. De lui faire aussi sentir qu’on a confiance dans la relation. Il arrive d’ailleurs souvent au sein d’un couple composé au départ de conjoints très différents que les similitudes finissent par prendre le dessus !

Quelle est pour vous la meilleure recette d’un couple qui marche ? Plutôt la ressemblance ou l’attirance des contraires ? Quelles expériences personnelles avez-vous vécues ?

 

Photo © Adobe – Auteur : detailblick-foto

charlotte4575, 22.10.2020

Mysweetlord
0 | 07.11.2020 11:57

Qui se ressemble , s'assemble ! Dis moi qui tu fréquentes , je te dirai Qui tu es ! Les différences s'attirent ! Etc ........ Moi , je dirais " à vaincre sans peur , on triomphe sans gloire " que ce soit en sympathie , en camaraderie , en amitié , en amour car bien souvent " le cœur a ses raisons que la raison ignore ". Il faut savoir apprécier , approuver , respecter les comportements , les valeurs physiques , morales , sociales , intellectuelles ou religieuses de son partenaire . Tout doit évoluer bien sûr dans le RESPECT mutuel ( l'exemple de notre amie Lisa est horrible .")

astres58
1 | 23.10.2020 13:28

bonjour

Mariée deux fois , 2 mariages tout à fait différents, et qui se sont finis tous les deux pour les mêmes raisons

avec le recul , je me demandes parfois pourquoi j ai voulu me marier au vu de l'exemples de mes parents cela aurai du me servir de leçon

aujourd hui je ne veux plus faire un couple , la chacun chez soi est mieux et respiratoire en tout sens !

Riga_Kiev
1 | 23.10.2020 00:33

On dit aussi les opposés s'attirent.
G pas mieux réussi dans les opposés que dans les ressemblances (sourire)
Alors peut-être que C l'alignement des planètes à chacun qui fait la différence.
G encore 1 peu l'espoir de recevoir 1 météorite qui sellera ma vie pour la dernière fois

Ebbie2
2 | 22.10.2020 20:24

Eh ben...je dirai...les différences s'attirent !!
Bien plus intéressant de partager sa vie avec
une personne qui nous surprends..et nous
fait découvrir ses idées et son monde différents
du notre.
Vivre avec son ego...je ne voit pas l'intérêt....

Ebbie2

lisa172
2 | 22.10.2020 18:30

Bonjour ,

Il est difficile de prévoir .............les deux n'évoluent pas obligatoirement de la même façon .
Ils n'ont plus envient des mêmes choses , matérielles ou intellectuelles .Bien sûr que je ne me serait pas mariée , alors vient le" si, j'avais su , si j'avais pu prévoir " mais il est trop tard
A l'origine ., je ne pensais pas avoir épousé un pervers narcissique eh bien si !!!!
Il ne restais plus qu'une solution : le divorce , qui a duré 10 ans , il s'y refusait

Allez bonne nuit
lisa

AMELIE97
2 | 22.10.2020 18:04

Bjr Charlotte. Sujet bien difficile. A ma connaissance il n.y a dans aucune société une branche de l.education concernant la vie de couple sauf peut-être dans des micro sociétés tribales ou religieuses. Tout simplement parce qu.y est conditionné la survie et l'équilibre avec un environnement plus ou moins hostile. Je regarde mes aînés d'amitié qui ont réussi leur couple . Il y en a vraiment très peu mais ce qui est frappant dans tous les cas de figure c.est que l.épouse n.a pu se permettre une réussite professionnelle (et parfois inattendue voire éclatante) qu.une fois que les enfants ont tous eu leur profession. La femme demeure celle qui reste au foyer tant que son rôle y est primordial mais elle se garde bien aussi de devenir la mémère . Elle est sportive, a un rôle associatif ou caritatif elle a du charme du charisme Le mari se doit de la combler, de ne pas faillir à son rang professionnel à son rôle de père et d.amoureux de sa femme. Combien ? Et bien voyons une très petite minorité. Si je regarde le désastre de ma génération qui a succombé dans le divorce, l'adultère, le concubinage x fois, et bien je peux me faire chaud au cœur tout de même d.avoir pu ou su garder l'amitié, même l.affection de deux couples de cette catégorie qui ne jugent pas ceux qui ont échoué...sur j.avoue une cinquantaine que j.ai connu et apprécié et vu se déchirer et se séparer. Triste constat. Tout le reste : goûts semblables ou non...non ça ne compte pas. Ce qui compte énormément c.est d.appartenir à des milieux sociaux proches , d.avoir les mêmes valeurs morales et religieuses. Je pense qu.il y a des exemples tout à fait différents de ceux dont je parle. Mais il faut les voir à la mesure entière d.une vie , quand ils sont en âge d.être arrière grands parents. Avant pffft ... On nous prenait mon mari et moi pour le couple parfait... ben oui on est arrivé aux petits enfants. Il nous aurait fallu tenir jusqu.aux arrière petits-enfants .. Mais vous voyez bien que je dis "tenir" ...Alors un couple durable est il vraiment un couple réussi ? Que se cache t il dans ces couples qui durent jusqu.au dernier souffle. L.amour ? Ou La volonté de construction d.amour ?