La relation avec les ex

La relation avec les ex

9 | 2168 Consultations

Lorsque l’amour se conjugue au passé, il produit une catégorie de personnes uniques : les ex ! Qu’on le veuille ou non, ces derniers jouent un rôle important dans nos relations amoureuses présentes, ne serait-ce que par les souvenirs, plus ou moins bons. Alors comment composer avec ces relations si particulières ? Peut-on rester amis ? Qu’en est-il de l’ex belle-famille ? Comment gérer de manière « apaisée » la garde des enfants ? Recoucher avec un ex, quelles peuvent être les conséquences ? Nous tenterons de répondre à quelques-unes de ces questions dans cet article.

 

Les enfants et la séparation

C’est sans doute le cas de figure le plus difficile à gérer, les enfants représentant un lien légal et affectif plus fort et de plus longue durée que tous les autres liens. Il est absolument essentiel de séparer la relation avec votre ex (éventuelles stratégies de reconquête, conflits divers etc.) de votre relation en tant que parents responsables. Dans cette constellation complexe, il importe de rester pour ainsi dire « professionnel ». Exemple : une réunion aura pour seul but de discuter des enfants, de négocier les calendriers, de parler de l’école etc. Côté budget, mieux vaut mettre cartes sur table dès le début, en essayant de trouver un compromis tenant compte de la situation financière de chacun, des besoins des enfants, et de la répartition des aides sociales. Il faut établir des priorités en cas de désaccord, faire des efforts et – dans la mesure du possible - ne pas mêler les enfants aux conflits personnels entre vous et votre ex (facile à dire !...). L’enjeu réside dans la capacité de distinguer la relation d’ex-partenaires de la relation de parents. Pour le bien de tous, et surtout des enfants, il faut faire preuve de bon sens et « négocier » la garde aussi intelligemment que possible. Exemple : si un parent a un impératif un week-end où il doit avoir les enfants, faire preuve d’une certaine souplesse et de flexibilité par rapport au calendrier…

 

Le rapport avec son ex belle-famille

Les années passées ensemble et les enfants créent forcément des liens affectifs avec les belles familles respectives :  alors comment se comporter après la séparation ? Garder des contacts « amicaux » ou  rompre tous les ponts ? La rupture ne considérant ni les parents, ni les frères et sœurs ou les cousins de votre ex, le doute subsiste : ne doit-on pas envisager une « zone de sécurité » à respecter, une certaine limite à ne pas franchir ? Difficile de trouver le bon positionnement face à eux… D’un côté, on aimerait pouvoir continuer à entretenir ce lien spécial qui nous lie à eux, mais d’un autre, on sait que cela pourrait être perçu comme une « trahison » par l’ex en question. Là où certains jugeront opportun de conserver un dialogue amical, d’autre plongeront dans une tentative de manipulation des proches de leur ex afin d’obtenir des informations, de l’atteindre par un moyen détourné et c'est là que le bât blesse… Celui qui a été quitté doit respecter la décision de son ex et lui laisser son univers. La reconstruction personnelle est quelque chose qui s’effectue de son côté. Aussi difficile soit-elle, la séparation représente plus qu’une simple remise en cause du couple, c’est un bouleversement de la routine qu’il faut accepter pour parvenir à reconstruire quelque chose de nouveau.

 

Recoucher avec un ex…

Cela peut être interprété comme une solution de facilité comme du « terrain connu » mais cela peut s’avérer être la garantie d’une extase sexuelle :  vous connaissez vos corps, avez des souvenirs croustillants en commun. Vous avez aussi – chacun de votre côté après la séparation – acquis une certaine maturité sexuelle pouvant renforcer votre relation ou bien au contraire rendre jaloux ou mettre l’autre extrêmement mal à l’aise. Alors un ex peut-il devenir un « sex friend » ?  (voir notre article de magazine à ce sujet ici). Attention, recoucher avec son ex, à défaut d’avoir quelqu’un d’autre peut s’avérer être plutôt mauvais signe pour l’ego et peut rouvrir des blessures mal cicatrisées… Autre inconvénient : Vous vivez dans le passé au lieu de vous concentrer sur le présent, ou le futur. « Rester amis, non, devenir amis, peut-être », précise Yves-Alexandre Thalmann, psychologue et auteur de Gérer ses ex. « Passer directement d’une relation amoureuse à une amitié ? Impossible ! » déclare-t-il. « Pas de problème pour celui qui quitte (il a déjà fait son deuil), en revanche pour celui qui est quitté, c’est souvent une manière de garder des miettes, de ne pas affronter le vide.»… 

Enfin, mieux vaut ne pas trop parler de son ex à sa/son partenaire actuel(le), cela pouvant susciter des malentendus et des jalousies inutiles…

 

Avez-vous une expérience à nous faire partager à ce sujet ? Comment gérez-vous cette relation si particulière avec votre ex, en particulier lorsqu’il y a un/des enfant(s) dont vous partagez la garde ?  Vous est-il arrivé de recoucher avec un ex/des ex ;-) ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Fotolia – Auteur : vrabelpeter1

Betty_Nelly, 27.02.2020

astres58
0 | 08.03.2020 13:24

bonjour

pour moi quand c est fini , c est fini, pas question de demander quoique se soit, ni aux ex ni aux ex familles, ils ne font plus partis de mes projets et de ma vie

il y a bien une raison pour qu ils soient devenues des ex , et rien que des ex

toujourscurieux
0 | 29.02.2020 13:25

Bonjour Je voudrais insérer dans le débat un usage qui est parait-il courant au Danemark Avant d'aller plus loin, les deux partenaires font une période d'essais sexuels. Sa conclusion décide de la suite qui sera donnée Voilà ,à mon avis, une excellente idée. Excellente idée négative aussi : elle nous aurait épargné les jugements gastronomiques de Madame Schiappa Il faut lui dire que certaines femmes sont d'un avis tout à fait opposé vis à vis de son rejet. Certaines en redemandent Comme certaines le disent sur un site Web,ce faisant, elles font un homme qui est "aux anges". Elle est pas belle la vie ???

Edel13
3 | 28.02.2020 10:40

Lorsque j'ai connu mon ex mari, je venais de perdre mon père et je suppose que j'ai cru y revoir certaines de ses qualités. Lui a vu en moi, le "sauveur" qui lui a permis de créer son entreprise...
Je pense que l'on s'est trompé tous les deux de cible en toute bonne foi.
Je fais des efforts surhumains pour ne jamais montrer le mépris que j'ai pour cet homme. Je suis mère parce que je l'ai souhaité donc ...en tant que mère, je trouve ça normal. Je ne l'ai jamais critiqué en présence des enfants ou de la famille. Le divorce est la résultante d'erreurs des deux parties, la première étant le mariage LOL.
Après, j'ai vis à vis de lui et de SES proches, une colère qui durera jusqu'à ma mort et dont j'espère ne jamais parler même le jour où je sucrerai les fraises... car je ferai incontestablement de gros dégâts et je ne le veux pas.

Je n'ai pas voulu d’autres enfants ce qui a rendu beaucoup plus facile la rupture avec mes autres compagnons de vie .
Comme pour toutes ruptures, amicales, amoureuses ou professionnelles... je mûris ma décision, je pèse le pour et le contre et puis, Je ferme la porte et je ne la rouvre jamais plus ...

Animatou
1 | 27.02.2020 21:58

Etre l'autre parent est, pour moi tout du moins, une liaison indélébile pour laquelle il faut si l'on en a les moyens faire au mieux pour nos minots car ils n'ont pas demandé à se trouver là au milieu.
Le père de ma fille, c'est pour moi ... le père de ma fille, ni plus ni moins. Avec le temps, je me demande comment j'ai pu faire une telle erreur de casting :D, mais je ne le remercierai jamais assez de m'avoir donnée ma fille, c'est ce qu'il y a de plus beau pour moi.

Après s'il n'y a pas de descendance ... c'est "merci et à pas nous revoir "

eleonore6
5 | 27.02.2020 18:46

Je me suis mariée très jeune (18 ans), et j'ai la mauvaise idée de présenter à mon mari une"amie" de pension qui s'est arrangée pour le détourner de moi. Quand même 2 enfants et après 7 ans de vie commune divorce...Forcément c'est du conflit, moral et financier et de plus le déchirement des enfants. Avec le temps et pour les enfants nous avons repris une relation correcte.
Puis j'ai rencontré mon deuxième mari. Malgré les problèmes de l'entreprise à deux nous avons vécu 40 ans de vie heureuse, mais la maladie me l'a arraché, et là c'est un gros chagrin qui s'installe . On ne fait jamais son deuil, on vit avec et on avance malgré tout.

Doubien
8 | 27.02.2020 14:03

J'ai une très bonne relation avec mon ex femme.J'appelle ça de l'amitié, oui.

Les deux années qui ont suivies notre séparation, ça n'a pas été facile, puis, avec le temps, la colère s'est estompée et grâce à nos enfants, j'avoue, nous avons renoué le contact.
Depuis bientôt 6 ans, on est devenu amis, il nous est même arrivé de partir en vacances ensemble, c'est dire !!

Je rend beaucoup de services à mon ex-femme, principalement manuels (et financiers), mais quand j'ai besoin de conseils, par exemple, elle répond toujours présent , elle aussi.

C'est très bien ainsi, et pour nos enfants et petits-enfants, quel bonheur. Lors des anniversaires ou autres fêtes, nous sommes ensemble, l'un à côté de l'autre.

La vie nous a séparée, mais nous avons été assez intelligents, je pense pour faire la part des choses et ne pas rester sur la colère.

Nous ne seront plus jamais ensemble, c'est certains, mais nous resterons amis, et c'est très bien ainsi.

bealoi52
4 | 27.02.2020 13:52

La séparation, puis divorce, datent d'il y a 23 ans, de l'eau a coulé sous les ponts depuis ...
Nos enfants avaient 5 1/2, 16 & 18 ans. Pour le petit, nous avons fait en sorte que cela se passe le moins mal possible, les aînés eux, ont entendu des disputes, injures .... Il s'occupait régulièrement de ses enfants, dur surtout pour le plus jeune de ne pas voir son père plus que tous les 15 jours, du coup, il le prenait aussi tous les mercredi soir car il n'habitait pas loin. Puis il y a eu les petits enfants, leurs anniversaires, il a gardé le chien de mon dernier fils quand je partais en vacances, je m'entends bien avec sa femme actuelle. Je ne cherche pas de contact. Ce qui est étonnant, est que, quand je le vois, je n'ai absolument pas l'impression d'avoir vécu avec cette personne, intellectuellement je le sais bien sur, et qu'il est le père de nos 3 enfants, c'est comme une vague connaissance que j'ai l'occasion de rencontrer de temps en temps!

chayonne
3 | 27.02.2020 12:05

Sacré sujet !...merci Betty_Nelly.
Il est très difficile de garder de bonnes relations lorsque l'on s'est jeté à la figure toutes les horreurs du monde. Et c'est trop souvent le cas !
Il faut aussi tenir compte du POURQUOI le couple s'est séparé.
Dans le cas d'actes infâmes comment installer une confiance, voire une amitié, quand il n'y a plus aucun respect possible, mais un dégoût certain ?

Lorsque nous nous sommes séparés, nos enfants déjà adultes (qui n'avaient rien à nous reprocher ni à l'un ni à l'autre) ont refusé de prendre partie.
Ils nous ont simplement prévenus que lorsqu'ils inviteraient Maman, ils inviteraient aussi Papa, accompagnés ou non !
Et c'est ce qu'ils ont fait.

Difficile au début de passer Noël ou premier de l'an avec son ex !
Pas très à l'aise et plaisir gâché.
Puis nous nous y sommes faits, mais sans amitié...
...en bonne intelligence.
Et question Famille, nous sommes gagnants tous les deux !
Pour le reste, nous essayons de rien nous demander.

pimousse
4 | 27.02.2020 10:52

Je n'ai aucun problème avec mon ex mari mais pour autant nous ne sommes pas "amis" je pense qu'une page est tournée mais que l'on se doit encore entraide et respect…...