Légendes d'amour...

Légendes d'amour...

12 | 563 Consultations

Apprises à l’école, souvent prises en exemple, les légendes d’amour se transmettent de génération en génération, quelles que soient les cultures et les époques. On prend plaisir à les lire et les relire car elles nous font vivre des histoires d’amour intenses, passionnées, parfois semées d’embûches, à l’instar de Tristan et Iseut, Isis et Osiris, ou encore Eurydice et Orphée. Nous nous intéressons aujourd’hui à trois légendes moins connues, mais tout aussi belles, qui nous font voyager à travers le Japon, l’Inde et  la Chine. Évadons-nous un peu et laissons la magie opérer…

 

Sakura, la légende japonaise sur l’amour véritable

La légende prend place dans le Japon antique, pendant les guerres incessantes des seigneurs féodaux. Il existait un endroit où aucune armée n’osait souiller la merveille de la nature : une belle forêt d’arbres touffus et parfumés. Dans cette forêt il y avait un arbre qui ne fleurissait jamais. Les animaux ne l’approchaient pas et l’herbe ne poussait pas autour de lui. Une nuit, une fée de la forêt voulut aider l’arbre. Grâce à ses pouvoirs, elle l’envoûterait pour 20 ans. Pendant ce temps, via l’enchantement, l’arbre pourrait se transformer en homme et ressentir les choses. Cependant, si au bout de 20 ans, il n’avait pas fleuri, il mourrait immédiatement. L’arbre tenta de rester un long moment en homme, pour voir si les émotions humaines pouvaient l’aider à fleurir. Mais au départ, il se heurta à la déception, ne voyant que haine et guerre. Alors il redevint un arbre. Plus tard, alors qu’il s’était transformé de nouveau en homme, il découvrit Sakura. Impressionné par sa beauté, l’arbre, sous sa forme humaine, s’approcha d’elle. Lorsqu’elle lui demanda son nom, il répondit instinctivement Yohiro, (espoir). Ils se retrouvèrent chaque jour pour parler, chanter et lire des poèmes. Plus l’arbre faisait la connaissance de Sakura, plus il ressentait le besoin d’être à ses côtés. Alors un jour, il lui confia son amour et la vérité : qu’il était un arbre tourmenté qui allait mourir car il ne fleurissait pas. Le terme des 20 ans approchait à grands pas. Yohiro, qui reprenait sa forme d’arbre, se sentait de plus en plus triste. Mais Sakura lui dit qu’elle l’aimait elle aussi. Elle ne voulait pas qu’il meure. C’est alors que la fée apparut et demanda a Sakura de choisir entre garder sa forme humaine ou prendre la forme d’un arbre. Elle choisit de devenir un arbre pour pouvoir rester toujours aux côtés de Yohiro. Et c’est ainsi que le miracle eut lieu ; tous deux ne firent alors plus qu’un et l’arbre se mit à fleurir. Le mot Sakura signifie « fleur de cerisier » mais l’arbre ne le savait pas. Depuis, l’amour de Sakura et Yohiro parfume le Japon.

 

La légende d’amour indienne du Taj Mahal

Inde, aux alentours de 1607.  Khurran, le prince héritier (futur roi Shâh Jahân) déambulait dans le bazar d’Agra, la capitale du pays, et rencontra la fille du Premier ministre de la cour, la belle Arjumand Banu Begam. Ils tombèrent amoureux l’un de l’autre dès le premier regard. En tant que futur dirigeant du pays, il n’était pas permis d’épouser une femme d’un rang inférieur. Il épousa donc celle qui lui était promise, la Princesse de Perse, mais n’oublia jamais la jeune femme du bazar. Mais comme la loi musulmane prédominante permettait la polygamie, la belle du bazar d’Agra devint cinq ans plus tard sa quatrième épouse. Une fois mariée, la princesse fût surnommée Mumtaz Mahal, ce qui signifie « l’élue du palais ». Leur mariage fut empli de bonheur durant dix-neuf années. Mais en 1631, la princesse mourut brutalement après avoir donné naissance à leur quatorzième enfant. Avant de mourir, elle fit quatre requêtes au roi : qu’il lui fasse une tombe, qu’il se remarie, qu’il prenne soin de leurs enfants et qu’il lui rende visite tous les ans à l’anniversaire de sa mort. Dévasté par le chagrin, le roi se concentra sur une seule de ses requêtes : bâtir la plus splendide des tombes au monde et qui symbolisera son amour pour Mumtaz Mahal. C’est ainsi que pendant plus de 20 ans, plus de 22 000 hommes travaillèrent à la construction de l’un des monuments les plus célèbres au monde, le Taj Mahal, orné de matériaux précieux du monde entier. Il appela le palais Taj Mahal qui se traduit comme « le palais de la couronne », mais beaucoup y virent  comme une abréviation de Mumtaz Mahal, l’amour de sa vie. Le roi Shâh Jahân mourut à 74 ans en ayant rempli sa première promesse, la construction d’un joyau architectural qui a traversé les siècles comme l’une des sept merveilles du monde.

 

« Les amants papillons », une légende chinoise

Cette légende raconte l'histoire du couple chinois Liang et Zhu. Trouvant injuste qu'elle ne puisse aller à l'école comme ses 8 frères, Zhu décida de se déguiser en garçon pour l'intégrer. A l’école, elle se lia d’amitié avec l’étudiant Liang et les deux développèrent une connexion profonde. Pendant 3 ans, leur amitié se renforça et ils étudièrent ensemble sans que personne ne s'aperçoive de rien. Malheureusement, Zhu dut quitter l'école pour se rendre auprès de son père. Leur séparation fut douloureuse. Lorsque Liang rendit visite à Zhu, elle se révéla entièrement à lui. Liang décida de s'unir avec elle éternellement en la demandant en mariage. Mais ce que Liang ignorait c'est que le père de Zhu l'avait déjà promise en mariage à un homme noble, Ma Wencai. Fou de douleur, Liang en mourut de désespoir. Le jour de son mariage, Zhu se rendit en bateau chez son futur époux. En passant près de la berge qui abritait la tombe de Liang, une forte tempête s'abattit l'empêchant de poursuivre sa route. Quand elle apprit que la tombe de son bien-aimé était juste devant elle, elle s'effondra en larme et cria pour que la tombe s'ouvre. En un éclair, le sol se déroba sous ses pieds et la tombe s'ouvrit. Zhu s’y jeta pour rejoindre son amant. Et quand enfin tout redevint calme, deux papillons apparurent de la tombe et s'envolèrent vers le ciel infini…

 

Qu’évoquent les légendes pour vous ? Souhaitez-vous partager avec nous une légende d’amour non citée ci-dessus ?

 

 

Photo © Adobe – Auteur : matiasdelcarmine

Betty_Nelly, 17.11.2022