La pratique du naturisme

La pratique du naturisme

7 | 898 Consultations

Les beaux jours sont de retour ! C’est le temps de renouer avec la nature. Avec les randonnées, les sorties balnéaires, le camping… Si pour certains, le textile reste de rigueur, d’autres optent volontiers pour des excursions ou vacances dans le plus simple appareil. Alors que le nudisme consiste à se dénuder à l’extérieur de manière ponctuelle, le naturisme est un véritable mode de vie que la Fédération naturiste internationale résume ainsi : « une manière de vivre en harmonie avec la nature, caractérisée par une pratique de la nudité en commun qui a pour but de favoriser le respect de soi-même, le respect des autres et celui de l’environnement ». Comment le naturisme est-il né ? Quelles vertus lui conférent ses adeptes ? Comment se décline-t-il aujourd’hui ? Petit tour d’horizon…

 

De la nudité thérapeutique au naturisme contemporain

Si le naturisme est aujourd’hui associé à une pratique de loisirs liée à la nudité, il a d’abord été une doctrine médicale créée au XVIIIe siècle. Celle-ci s’inspirait alors des thèses hippocratiques selon lesquelles nature et exercice physique guérissent les malades. Le courant naturiste comme mouvement hygiéniste devient surtout populaire en Allemagne au début du XIXe siècle. On y pratiquait des cures d’eau thérapeutiques, bientôt complétées par des cures d’air et de soleil entrainant une dénudation toujours plus importante. Le naturisme tel qu’on le conçoit actuellement voit le jour à la fin du XIXe siècle, toujours en Allemagne, et se fait en réaction aux conditions de vie aliénantes liées à l’industrialisation et à l’urbanisation. L’idée d’un retour à la nature par la nudité séduit de nouveaux adeptes. Le mouvement du Freikörperkultur (FKK, culture du corps libre) voit officiellement le jour et gagne la France dans l’entre-deux guerres. C’est à cette époque, dans les années 30 que l’île du Levant devient en France l’épicentre du naturisme avec la création par les frères Durville du domaine d’Héliopolis. Il s’agit d’un « village rustique » associant naturisme et loisirs où la pratique du sport domine. Le couple Lecocq crée en 1950 la Fédération française du naturisme, encore très dynamique, puis en 1953 la Fédération naturiste internationale. Au même moment, ils ouvrent le premier camping naturiste de France : le centre héliomarin de Montalivet.

 

La tentation du naturisme

Le naturisme est une pratique populaire en France qui tend encore à progresser. On compte aujourd’hui près de 2.6 millions de personnes qui s’y adonnent régulièrement et 13.4 millions occasionnellement. 6.8 millions de français sont quant à eux intéressés mais ne le pratiquent pas. Quels bienfaits et vertus les adeptes du naturisme revendiquent-ils ? 

La reconnexion à la nature tout d’abord. Le vêtement est souvent vécu comme un carcan, une entrave à la liberté de mouvement. Nu, le corps ressent le contact direct avec les éléments : la douceur du soleil, le vent qui effleure la peau, et que dire de l’eau ? Se baigner nu est pour beaucoup une expérience sensorielle unique. Cette plongée dans la nature éveille la conscience écologique qui est au centre de la philosophie naturiste et incite à mieux prendre soin de soi, de son corps, via une alimentation équilibrée notamment. D’autre part, la tolérance est une valeur centrale du naturisme. On n’est pas là pour se « mater », ni pour se juger. Chacun arrive avec ses imperfections. La fédération naturiste revendique d’ailleurs une démarche inclusive, pour les personnes handicapées notamment. Elle a récemment lancé une campagne d’affichage contre le « bodyshaming », ou « la honte du corps »… Le naturisme permettrait ainsi à de nombreuses personnes de mieux s'accepter, de se libérer de leurs complexes et de reprendre confiance en elle ! Cette pratique aurait donc des vertus thérapeutiques ! Enfin, le naturisme contribuerait à faire tomber les barrières sociales. Le fait d’être nu met tout le monde au même niveau et diffuse une ambiance chaleureuse et un esprit solidaire. Cette absence d’apparat combinée au contact de la nature est pour beaucoup un moyen de revenir à l’essentiel, de s’interroger sur le sens qu’ils souhaitent donner à leur vie.

 

Une pratique élargie et diversifiée !

La fréquentation des lieux naturistes a encore augmenté depuis la fin du confinement, réaction logique à une période particulièrement contraignante.  Ce qui frappe c’est aussi la diversification de la pratique du naturisme. On note actuellement un certain engouement pour le naturisme urbain qui se décline sous des formes particulièrement originales. Un restaurant naturiste a été inauguré récemment à Paris et un espace dédié à la nudité réouvert au Parc de Vincennes avec sessions de gym et de yoga. D’autres offres naturistes insolites sont proposées aux quatre coins de la France : cours de chant, sessions bowling, concerts électro, visites d’expositions artistiques… Viviane Tiar, présidente de la Fédération française de naturisme le confirme : « À Paris, mais aussi à Bordeaux ou à Lyon, plusieurs associations sont en train de réinventer le naturisme pour répondre aux attentes de la génération des moins de 40 ans qui souhaite vivre ainsi toute l’année, et non plus uniquement pendant les vacances d’été. »  

Et vous, êtes-vous prêt(e) à tomber le slip ou la culotte :-) ? Ou au contraire, cette pratique vous rebute-t-elle ? Peut-être pratiquez-vous déjà le naturisme ? Si oui, comment l’avez-vous découvert ? Quels bienfaits en retirez-vous ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Adobe – Auteur : OceanProd

charlotte4575, 25.05.2023