Trois merveilles à découvrir

Trois merveilles à découvrir

13 | 2675 Consultations

Les beaux jours sont arrivés et les ponts printaniers s’enchaînent. On range les affaires d’hiver et on profite de longues soirées ensoleillées. Il y a comme un air de vacances dans l’air… C’est pourquoi nous avions envie de partager avec vous, cette semaine, trois idées d’escapade sur trois continents différents. Tout cela, placé sous le signe de l’histoire et de la découverte de civilisations anciennes. Ainsi, nous partirons à Machu Pichu en Amérique Latine, puis ferons une halte à Pétra au Moyen Orient, pour finir en beauté à Angkor en Asie.

 

Le sanctuaire historique de Machu Pichu

Situation et histoire

Situé à 2 430 m d'altitude, dans un site montagneux d'une extraordinaire beauté, au milieu d'une forêt tropicale, Machu Pichu est sans conteste la première attraction touristique du Pérou et a probablement été la création urbaine la plus stupéfiante de l'Empire inca à son apogée. Les murs de pierres minutieusement assemblés, les nombreuses terrasses et les rampes gigantesques sculptent les escarpements rocheux dont ils paraissent le prolongement et sont remarquablement conservés. Le cadre naturel, sur le versant oriental des Andes, fait partie du bassin supérieur de l'Amazone, situation propice au développement d'une flore et d'une faune très variées. Selon la plupart des archéologues, la citadelle aurait été érigée par l’empereur Pachacútec qui gouverna de 1438 à 1471. Abandonnée lors de l’effondrement de l'Empire inca et avant la fin de sa construction, Machu Pichu, la ville sacrée oubliée durant des siècles, fut redévoilée par l’archéologue américain Hiram Bingham. Depuis 1983, le site est sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO.

Quelques infos pratiques

Pour s’y rendre, la grande ville la plus proche est Cuzco qu’il est possible de rejoindre en bus (24 h) ou en avion (1 h 15) depuis Lima. Ensuite, trois possibilités s’offrent à vous :

- le trek du chemin de l’Inca qui vous prendra 2 à 4 jours (pensez à réserver car il est soumis à un quota) ;

- le train (entre 1h30 et 3h selon la ville de départ)

- le bus

Le site en lui-même se divise en 2 zones : une zone agricole avec ses terrasses de culture et une zone urbaine avec des édifices en pierres. Visiter Machu Pichu, c’est partir pour une expédition d’une journée au bout de laquelle vous serez certainement épuisés, tant physiquement par la marche que mentalement par les émotions suscitées par la beauté des lieux. Mais vous en garderez un souvenir inoubliable !

Pour en savoir plus, consultez l’article sur Machu Pichu de l’UNESCO.

 

La cité nabatéenne de Pétra 

Situation et histoire

Occupée depuis le VIIIème siècle avant J. C par les Édomites, des éleveurs cultivateurs du néolithique, elle fut ensuite, au VIème millénaire avant J. C, la propriété des Nabatéens qui la firent prospérer grâce à sa position sur la route des caravanes transportant l'encens, les épices et d'autres produits précieux. Idéalement située entre la mer Rouge et la mer Morte, elle fut dans l'Antiquité un carrefour important entre l'Arabie, l'Égypte et la Syrie-Phénicie. Vers le VIIIIème siècle, la modification des routes commerciales et des séismes entraîneront l'abandon progressif de la cité. Tombée dans l'oubli à l'époque moderne, la ville sera redécouverte en 1812 grâce à l'explorateur suisse Jean Louis Burckhardt. De nombreux bâtiments aux façades monumentales ont été directement taillés dans le roc à l'intérieur d'un cirque de montagnes percé de couloirs et de défilés. Pétra ne se limite pas au Khazneh, le plus célèbre des monuments de Pétra, c’est également un immense parc archéologique à parcourir.

Quelques infos pratiques

Pour y accéder, il vous faudra suivre les pas d’Indiana Jones et emprunter le Siq, une longue faille aux parois étroites dont la hauteur culmine à 100 mètres et renvoie en écho le moindre bruit. À l’issue de ce long corridor de 1,2 km, vous pourrez apercevoir entre les deux flancs de la roche, le fameux Khazneh. Ensuite, il ne vous restera pas moins de 800 monuments parmi lesquels des temples funéraires, tombeaux royaux, théâtres et habitations troglodytiques à découvrir en parcourant ce site d’une ampleur exceptionnelle.

Pour en savoir plus, consultez l’article sur Pétra de l’UNESCO.

 

L’ancienne capitale des Khmers Angkor 

Situation et histoire

Située dans les forêts au nord du Tonlé Sap, en bordure de la ville de Siem Reap et s’étendant sur une surface d’environ 400 km2, Angkor fut une des capitales de l’Empire khmer qui régna du IXème au XVème siècle. Selon une équipe d'archéologues, ce site aurait été trois fois plus vaste que celui que l'on connaît aujourd'hui. Bâtis sur une nécropole datant de 1800 ans av. J.-C. par le royaume khmer afin d'ancrer son gigantesque Empire et sa toute-puissance qui s'étend alors jusqu'aux Vietnam, Laos et Thaïlande actuels, les temples d'Angkor forment un ensemble archéologique d'une valeur exceptionnelle. L'édifice le plus important et le plus imposant est celui d'Angkor Vat, d'inspiration bouddhiste et dédié au dieu Vishnou. Mais le site abrite également une multitude de temples, terrasses, stupas et bassins, dénotant des remarquables capacités des architectes à bâtir ce complexe exceptionnel. Classées depuis 1992 au patrimoine mondial par l'UNESCO, ces ruines attirent plus d'un million de visiteurs par an et sont la principale attraction touristique au Cambodge.

Quelques infos pratiques

Siem Reap, la ville la plus proche d'Angkor, se situe à seulement 7 km de la cité et possède un aéroport international. Il est également possible d'atteindre Siem Reap, par bateau(,) ou par bus, depuis Phnom Penh. Une fois arrivé sur le site, laissez-vous séduire par l'ambiance particulière qui y règne. Si vous risquez de jouer un peu des coudes à Angkor Vat, vous pourrez aisément vous retrouver, dans des temples plus isolés, seuls au milieu de ruines enchevêtrées dans les racines d'arbres centenaires. S'il est possible de prendre un billet pour une journée, pour tout visiter et vous imprégner de ce site grandiose, il vous faudra au moins deux jours.

Pour en savoir plus, consultez l’article sur Angkor de l’UNESCO.

 

Avez-vous visité une de ses sites et quelles étaient vos impressions ? Avez-vous d’autres suggestions ou destinations rêvées à partager avec nous ? N'hésitez pas à nous laisser un commentaire !

 

Photo libre de droit - Le Deir (monastère en arabe) à Pétra

 

Betty_Nelly, 01.06.2017

ASTER73
2 | 01.06.2017 13:25

J'ai passé trois jours inoubliables à Pétra....l'arrivée par le Siq est extraordinaire...et ne manquez pas l'ascension au "monastère"...fabuleux...La Jordanie vaut vraiment le voyage (15 jours pour moi) que de très beaux souvenirs...