Bonheur à la suédoise

Bonheur à la suédoise

11 | 1418 Consultations

Il existe une philosophie de vie appelée « lagom » que l'on trouve dans les pays nordiques et particulièrement en Suède. Son idée de base est de ne pas se distinguer des autres, de rester dans la norme, de jouer la carte de la sobriété et d'être capable de se satisfaire du minimum. La modération et une vie proche de la nature nous permettraient d'atteindre un bonheur durable. Cela passe par l'application de quelques concepts dont il convient de s'imprégner. Passons-les donc en revue.

 

Consommer peu mais bien

Adieu les modes éphémères ou articles low-cost, il est temps de choisir des objets de qualité, susceptibles de durer dans le temps et surtout respectueux de l'environnement et de modes de production humains. Privilégions les matières nobles et résistantes. Rappelez-vous qu'une très bonne paire de chaussures, bien que plus chère, sera un investissement bien plus intéressant à long terme que trois paires bas de gamme. Ne pas oublier également que sobriété et qualité ne sont pas antinomiques. Sachez vous arrêter à l'essentiel et sur ce qui vous sied le mieux. Acheter responsable tout en limitant toute forme d'excès est un excellent moyen pour se désencombrer l'esprit et aussi les placards. Nous nous sentons beaucoup plus libres, moins dépendants de l'aspect matériel, souvent inutile et envahissant. Prendre parfois un ou deux jours de réflexion avant d'acheter un objet permet souvent de se rendre compte qu'au final nous n'en avons pas vraiment besoin.

 

Refuser les signes extérieurs de richesse

Essayons de faire preuve de goût en se passant délibérément de tout ce qui pourrait être trop tape-à-l'œil. C'est tout l'art de cette philosophie : acquérir par exemple un meuble ou un vêtement aux lignes épurées, design et de bonne qualité. Ne poursuivons pas le but de faire mieux que le voisin ou la voisine. Rejetons cette tendance à vouloir épater les autres et à attendre leur admiration. Savoir se contenter d'un objet en milieu de gamme est parfois un exercice, spécialement lorsque l'on pourrait se procurer mieux. La voiture, symbole de la réussite sociale, est un excellent exemple. Tout comme les maisons en bois tout simplement peintes de couleur typiques, sang de bœuf, jaune pâle, bleu ciel ou blanc. Les Suédois n'aiment pas exhiber leurs signes de richesse et préfèrent rester simples et eux-mêmes, prônant la sobriété et l'efficacité.

 

Être naturel(le)

Voilà un authentique défi dans notre société du « paraître" », toujours encline à plus de surenchère et de démesure. Et pourtant, il suffit d'aller faire un tour dans les pays nordiques pour se rendre compte que le tape-à-l'œil est un véritable leurre. Notre quête du bien être passe par une simplicité retrouvée et plus de naturel. Plutôt que de chercher en permanence à réaliser des performances en salle de sport, essayez l'incontournable gymnastique suédoise. Vous serez surpris de constater qu'il n'y a pas besoin de finir épuisé pour faire du bien à son corps et à son esprit. Alors certes, la carte de la simplicité n'est pas quelque chose d'instinctif, mais c'est une manière de vivre qui se cultive par la pratique et une approche résolument décomplexée. Un maquillage sobre ainsi qu’un vêtement confortable et de qualité choisis à bon escient feront reparaitre à la surface votre personnalité et la mettront en valeur.

 

Vivre « 100% nature »

Cela commence dans l'assiette ! Quoi de plus magique que de cueillir un fruit ou de ramasser des légumes que vous avez cultivés et d'en faire votre repas ? Si vous n'avez pas la main verte, la consommation locale vous permettra de choisir et de sélectionner les meilleurs produits de la terre dans les fermes avoisinantes. Vous ne manquerez assurément pas non plus d'aller rendre visite à un apiculteur de votre région afin de goûter un miel authentique qui saura réveiller vos papilles. Une occasion parfaite pour redécouvrir les vertus de la nature, la marche en forêt, l'observation des animaux et des insectes qui vous entourent. Essayez de faire réparer plutôt que de jeter. Passez davantage de temps à l'extérieur, en harmonie avec les différentes couleurs inhérentes à chaque saison. Laissez votre voiture au garage, marchez, faites du vélo, dansez, chantez. Savez-vous qu'en Suède chaque corps de métier a ses chansons (les avocats comme les membres de la police) qu'ils chantent au cours des fêtes d'entreprises ?

Que pensez-vous de ce mode de vie ? Se rapproche-t-il du vôtre ?

 

Photo : © Fotolia - sipaphotography

 

 

isabelle, 04.01.2018

Cassandre85
0 | 16.02.2018 16:20

Merci Isabelle pour cet article qui apporte un éclairage sur nos voisins nordiques.Les rapports que nous entretenons avec notre consommation et pat là même à notre façon de vivre sont très complexes. Ils souvent en lien avec notre histoire personnelle et collective . Notre environnement, notre culture jouent également un rôle important : nous ne consommons pas comme les Italiens ou les Allemands !
Hors je constate que peu à peu , en France, nous commençons à prendre conscience que acheter / jeter n’est plus vivable à terme et que cela ne rend pas plus heureux.Nous sommes de plus en plus nombreux et de tout âge ! à souhaiter que notre vie repose sur des bases saines et solides et qui nous permettent de mener une vie équilibrée avec sagesse sur une planète préservée.
Le plus important c’est le sens que nous donnons à nos actes et non pas l’inverse.
Être un consommateur responsable c’est donc donner du sens à notre achat et à son utilisation ( ex: l’obsolescence des appareils ) et ceci touche tous les aspects : du produit ménager , acheter local ou se tourner vers l’occasion et dans bien d’autre domaines.
C’est rassurant car en lisant certains retours : cette prise de conscience est déjà là !

isabelle
0 | 10.01.2018 09:31

Merci pour vos commentaires. C'est un sujet qui m'est cher, car mon fils et trois de mes petits enfants vivent heureux à Stockholm. J'ai observé cet état d'esprit à chacun de mes séjours. Dans la même veine, on voit beaucoup de portraits, de pubs sans retouches de personnes de plus de 50 ans. Elles sont trés présentes, contrairement à la France et l'Allemagne où elles sont presque presque absentes.

greta21
1 | 06.01.2018 10:00

merci pour cet article dans lequel je retrouve mes aspirations
 et meilleurs voeux a isabelle ,a toute l'équipe et a tous les adhérents de 50+
amities
grea21 

AMELIE97
1 | 05.01.2018 08:33

Je dirai que ça me ressemble et que ça me ressemble pas parce que j'aime la fantaisie. Ainsi, il m'arrive d'acheter mes robes dans des solderies parce qu'elles me plaisent, sont très bon marché et que je peux les faire agrandir pour 15 euros de plus en portant une robe bien plus coquette que les robes troisième âge achetées plus cher dans les rayons de dame chic. Mais j'achète très cher mes chaussures que je suis contrainte de donner parce que je les ressentais très confortables dans le magasin mais que de les porter ensuite toute une matinée, et même en tentant de m'habituer, c'était me massacrer mes pieds. Pour l'électro-ménager, je veux du haut de gamme, silencieux et européens surtout. Pas évident aujourd'hui de s'équiper en évitant le chinois ou transit confection asiatique... Il m'arrive de faire les poubelles et d'en sortir de jolies choses à utiliser de suite ou adaptables. Evidemment, je me cache, je guette ma proie jusqu'au crépuscule...I m'arrive aussi de dépenser sur un bijou fantaisie que je vais porter deux fois. Mais il décore toujours un coin de la salle de bain... Ce que je préfère toujours, c'est faire un cadeau que je ne me ferais pas à moi et là, je n'obéis qu'à mon coeur, et ça je sais pas si c'est dans la mode économie nordique ou non, c'est comme ça. C'est le bonheur à l'amélienne, voilà tout !

belinda59
1 | 04.01.2018 21:52

oui tout cela me ressemble, merci pour cet article, meilleurs vœux 2018 a toute l'equipe et une excellente santé, bisous, brigitte

Edel13
1 | 04.01.2018 18:24

Je me retrouve beaucoup dans ses descriptions.
Mais ce qui m'a le plus amusé, c'est que dans cette description j'y retrouve bien Ale mon petit norvégien et en peu ... de Yann mon petit suédois
Tous deux n'ont pas de jardin -et moi non plus- mais tous deux m'ont ramenés des baies de leur randonnées Ale plus que Yann, car il m'avait ramené également des coings, des kakis et même une fois de toutes petites poires sauvages des alpes ^^. Mais plus que le butin c'était le plaisir de savoir à quoi ça correspondait avec espoir de me coller lol.

Sinon Yann a une aversion pour son compatriote jaune et bleu qui sévit de partout :)

doucine83
1 | 04.01.2018 17:12

Je suis "lagom" alors... Tout cela me ressemble.
Bon ça n'a pas toujours était ainsi mais un déclic, une prise de conscience et voilà !
Merci pour cet article et mes meilleurs voeux.