La nudité

La nudité

10 | 8333 Consultations

L’idée portée sur la nudité dépend de notre culture, de notre éducation et de nos valeurs. Dans le monde, la nudité a des significations très variées : parfois rite initiatique, elle peut également être une règle d’hygiène ou bien encore une marque de respect et d’humilité. Nous évoquerons dans cet article certains aspects de la nudité, tels que la nudité en peinture, la nudité utilisée comme outil de protestation puis le naturisme. Notre but n’est pas de juger mais plutôt de faire un tour d’horizon et d’élargir nos perspectives.

 

La nudité dans la peinture

De célèbres tableaux représentant la nudité ont marqué l’histoire de la peinture à travers les époques : citons entre autres La naissance de Vénus de Boticelli (1485), Les trois grâces de Rubens (1639), La naissance du monde de Courbet (1866) ou encore Les demoiselles d´Avignon de Picasso (1907). Tous ces tableaux ont contribué à forger une esthétique de leur époque, à former le goût du spectateur tout en essayant de respecter les exigences morales de l’époque. Le XXème siècle se caractérise par une approche très crue du corps, parfois loin de toute considération esthétique, citons par exemple Lucian Freud dont les corps sont « brut de décoffrage » et les poses parfois très exhibitionnistes. On trouve aussi une diversité de styles avec des nus de toutes les couleurs par exemple chez Matisse ou Vlaminck et sous toutes les formes et dans toutes les positions, notamment chez Picasso : debout, assis, de face, de dos, seul ou à plusieurs, hommes ou femmes, jeunes et moins jeunes, beaux, laids, maigres, gros… On peut se demander où se trouve la limite. Peut-être dans le talent et l’imagination du peintre ?

 

La nudité comme arme de protestation

Nombreux sont les artistes, activistes ou particuliers à opter pour la nudité pour défendre une cause. L’artiste et féministe luxembourgeoise Deborah de Robertis a créé la polémique et fut arrêtée pour exhibition sexuelle en janvier 2016, au musée d'Orsay, après avoir posé assise les cuisses écartées et le sexe apparent devant une toile de maître. Elle avait déjà tenté de reproduire L'origine du monde de Courbet au même endroit en 2014. Son objectif consistait à « interroger la place des femmes dans l'histoire de l'art ». Pour Me Bouzenoune, avocat au barreau de Paris, la limite entre droit d'expression et exhibition se situe dans la motivation de celui qui se met nu : « À mon sens, en soi, la nudité n'est pas une exhibition sexuelle. Cette dernière est une infraction qui suppose des actes de nature sexuelle ou obscène. Or dans le cadre de la performance artistique, elle relève de la simple création artistique ». Autre exemple au Vénezuela en 2014. Suite à une manifestation d’étudiants protestant contre la crise économique et le chômage, un étudiant a été blessé par la garde nationale et s’est retrouvé dévêtu et humilié dans la rue. En signe de protestation et de soutien pour l’étudiant agressé, des milliers de femmes et hommes ont envoyé des photos révélant leur nudité accompagnées du tweet : « Mieux vaut être nu que continuer à vivre sous une dictature ». Alors faut-il être nu pour être vu et entendu ?

 

Le naturisme ou le retour à l’état naturel

C’est à la fin du XIXème siècle que le naturisme fit son apparition grâce à l’Allemand Heinrich Pudor et son livre Nacktkultur (la culture du nu). En 1918, la Freikörperkultur (culture du corps libre) explose dans les pays germaniques puis en Scandinavie et enfin en France. En 1950, les époux Christiane et Albert Lecocq créent la Fédération du Naturisme. Nature et respect sont les valeurs maîtresses du naturisme. Ce dernier symbolise une réaction à la pression permanente de la société de consommation et le souhait de retrouver un état originel, simple et authentique. La tolérance et la confiance sont omniprésentes, les naturistes ne sont pas dans le jugement et se moquent des préjugés. Esprit et corps sont en harmonie dans un sentiment de plénitude et de liberté. Pour les plus complexés d’entre nous, il paraîtrait que de se montrer dans son plus simple appareil nous réapprendrait à aimer notre corps. Par ailleurs, sans tissu, la peau reçoit directement les rayons du soleil, accumule de la vitamine D, la circulation sanguine est améliorée et la température du corps s’autorégule. Pourquoi alors s’en priver ?

Pour finir, force est de constater qu’il est également bénéfique de dormir nu.  On évite les infections bactériennes car être trop couvert nuit à une régénération constante. Assumer son corps nu sous les draps et le contact de ceux-ci sur sa peau aiderait également à se sentir bien dans sa peau. Notons aussi que dormir nu peut aider à se sentir plus sexy. Alors abandonnez définitivement grenouillères, pyjamas ou autre tenues « tue l’amour » et donnez un second souffle à votre vie sexuelle ;-) !

 

Quel est votre rapport à la nudité ? Vos témoignages nous intéressent.

 

Photo © Fotolia – Auteur : tschertkova

 

 

 

Betty_Nelly, 26.10.2017