Mamie au pair, pourquoi pas ?

Mamie au pair, pourquoi pas ?

4 | 15397 Consultations

L'idée est née en Allemagne en 2010. Puis, elle s'est développée en Europe et plusieurs sites internet spécialisés existent actuellement en France. Le principe est le même que celui de la jeune fille au pair : une mamie française ou étrangère s’installe dans une famille pour s’y occuper des enfants et en contrepartie, elle est logée et nourrie. Elle peut aussi faire la cuisine ou bien chercher les enfants à l'école. Tout dépend du contrat passé.

 

 

Lucie Flach-Sienbenlist, première mamie au pair

Lucie Flach-Sienbenlist est une des pionnières en la matière. En novembre 2010, à 59 ans, elle décide de s'envoler pour l'Inde, à New Delhi, comme mamie au pair pour s’occuper du fils de 8 ans d’une employée d’ambassade. Son travail consiste à  l’amener à l’école avec son chauffeur et parler allemand avec lui. Pendant ce temps, elle peut aussi visiter le pays, aider des enfants des rues, fréquenter des diplomates et prendre de nombreusesphotos. En contrepartie, la famille d’accueil lui paye le billet d’avion et lui verse de l’argent de poche.

 

Une multitude d’avantages pour les familles et les mamies

Pour les parents, embaucher une femme senior est un gage de sécurité. Ces mamies au pair sont pour la plupart des mères qui ont élevé leurs propres enfants. Elles possèdent donc une solide expérience éducative. Pour ces femmes, qui sont souvent divorcées ou veuves, c’est un excellent moyen pour rompre leur isolement, partir à l'étranger à moindre coût et découvrir de nouveaux horizons. Enfin, les enfants peuvent aussi, si la mamie vient d'un autre pays, apprendre une nouvelle langue.

 

Les conditions

Les candidates doivent être enbonne forme physique et intellectuelle, mais surtout elles doivent être motivées. Le vrai challenge réside dans le fait de mettre en adéquation la famille qui cherche et la mamie disponible. Enfin, selon Corinna von Valtier, directrice de l’agence Granny Au Pair , les mamies qui réussissent le mieux seraient : « celles qui ont renoncé d’emblée à imposer leurs vues sur l’éducation ». C’est un travail qui requiert de la souplesse et c’est une qualité que ne possèdent pas toutes les personnes !

 

Quelques questions à se poser avant de se lancer

Si les jeunes filles au pair peuvent se contenter plus facilement d’une petite chambre, avec l’âge, on a peut-être plus besoin de confort. Par ailleurs, il faut que les mamies veillent à ne pas trop s’investir affectivement dans les relations avec les enfants : les jeunes tournent plus facilement la page. Elles ne doivent pas également chercher à remplacer la vraie grand-mère… Bref, avant de tenter l’aventure, il est important de poser les bonnes questions : quelles sont vos motivations réelles, êtes-vous prêtes à tourner la page àla fin de la mission, etc.

 

Et vous, que pensez-vous de cette nouvelle mode ? Seriez-vous prête à devenir mamie au pair ?  

Betty_Nelly, 29.05.2013