Vers la fin des échanges épistolaires d’antan ?

Vers la fin des échanges épistolaires d’antan ?

9 | 4207 Consultations

En faisant récemment du rangement, je suis tombée sur une boîte remplie de lettres manuscrites et de cartes diverses : des lettres d’amoureux, d’ami(es), de ma grand-mère, des poèmes, des cartes postales etc. Un sentiment de nostalgie s’est alors emparé de moi ! Car effectivement  l’époque des correspondances manuscrites semble aujourd’hui faire partie d’un passé lointain. L´époque où les gens prenaient vraiment le temps d’écrire est-elle révolue ? Les lettres et cartes postales désuètes?  Retrouveront-elles un jour leur heure de gloire ? Ou bien les nouveaux modes de communication les ont-elles définitivement rendues obsolètes ? Nous allons tenter de trouver des réponses dans cet article.

                                                       

Lettres sur papier et cartes postales en déclin

Comme on peut s’y attendre, le volume du courrier en France continue de baisser. Les particuliers, les entreprises et les administrations communiquent de plus en plus par le biais d’Internet. Tout comme la lettre en papier, la carte postale connaît un déclin allant crescendo depuis plusieurs décennies. Grâce (ou à cause ?) des nouvelles technologies de l’information et de la communication, la mode d'envoyer une carte postale à ses proches pendant les vacances semble passée... Les gens préfèrent envoyer un SMS pour dire qu'ils sont bien arrivés, une photo via WhatsApp ou sur les réseaux sociaux. Bien-sûr, il importe de vivre avec son temps et ses évolutions, mais n’est-ce pas dommage de voir l’écriture manuscrite disparaitre au profit de messages virtuels, souvent dépourvus de charme ? L’apparition de la carte postale virtuelle, appelée aussi cybercarte, a-t-elle porté, en quelque sorte, le coup de grâce à son «ancêtre» (au grand dam des cartophiles) ?. Comment remettre au goût du jour un support de communication semblant condamné et considéré par la majorité des jeunes comme ringard ? Ne serait-ce pas un enrichissement de l’esprit de réveiller leur talent créatif et susciter leur plaisir d’écrire ?

 

Plaisir d’écrire, charme du papier, créativité

« Les SMS n’ont pas d’âme, c’est un mode de communication qui ne laisse pas de place à la magie des mots »…  Je regrette cette période où les hommes m´écrivaient volontiers des lettres et se donnaient la peine de ME consacrer de leur temps. J’insiste ici sur la notion de temps. Effectivement, cela demandait du temps d’aller acheter des feuilles de papier à lettres, parfois du joli papier avec des motifs, des couleurs, une texture particulière selon la sensation recherchée et accompagnées de jolies enveloppes.  Puis il fallait acheter des timbres, de collection si possible, réfléchir et écrire des textes plus ou moins longs (parfois après plusieurs tentatives ;-).  Les plus créatifs parfumaient leurs lettres, y glissaient une fleur etc. avant d’aller les poster. Évidemment, cela demandait du temps et de l´investissement, aussi bien financier que personnel. Mais quel plaisir c’était de recevoir une lettre personnalisée, signée, remplie d’émotion, d’imaginaire et d’investissement par la pensée. La correspondance par mail ou sms ne se situe-t-elle pas à des années-lumière de la correspondance manuscrite, où la graphie révélait en plus des traits caractéristiques de notre personnalité ?

 

La lettre d’amour sur papier est-elle ringarde ?

Les nouveaux modes de communication ont considérablement changé nos rapports amoureux. Rapidité et simplicité font florès aux dépens d’échanges personnalisés débordant de charme, de fantaisie et de romantisme. Écrire à la main, avec un stylo, est bien plus intense que de taper à l’ordinateur. Le bras n’est-il pas le prolongement du cœur, et la main la traductrice de l’âme ? Écrire, n’est-ce pas coucher sur papier ce que l’on a tout au fond de soi ? Se concentrer et s’appliquer pour ne pas faire de ratures et un minimum de fautes, prendre le temps pour dire les choses en les couchant sur papier, glisser la feuille de papier avec délicatesse dans une enveloppe, parfois fermée d’un sceau de cire, d’un joli ruban, d’autocollants, de paillettes ou de dessins, puis attendre fébrilement l’arrivée du facteur et s’isoler dans une pièce pour ouvrir une enveloppe adressée rien qu’à nous (quelquefois en sachant qu’elle avait parcouru pendant plusieurs jours pas mal de kilomètres…). Puis garder une trace de ces mots (quel plaisir des années après de les relire), recevoir une odeur, une vraie signature, un dessin, et percevoir à travers l´écriture l’application qu’elle ou il avait mis à soigner sa lettre… quel ravissement !

 

La lettre sur papier vous fait-elle toujours « kiffer » ? Regrettez-vous de ne plus (ou très rarement) recevoir des lettres et cartes postales ? Avez-vous vous aussi arrêté d’écrire sur papier ou bien privilégiez-vous les échanges épistolaires ? Vos témoignages nous intéressent !

 

Photo © Adobe – Auteur : Barbara Pheby

Betty_Nelly, 19.09.2019